Les personnes se remettent-elles mieux des exacerbations de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) chez elles qu'aux urgences de l'hôpital ?

Les personnes qui récupèrent d'une exacerbation de BPCO le font traditionnellement à l'hôpital. Nous voulions découvrir si le rétablissement des personnes pouvait être facilité en les traitant à domicile. Le soutien dit « hôpital à domicile » consiste à renvoyer une personne chez elle et à la faire surveiller par une infirmière spécialisée en maladies respiratoires sous la direction d'une équipe médicale hospitalière. Les personnes reçoivent régulièrement des visites programmées de l'infirmière, ainsi que des visites supplémentaires à leur demande, et ces visites se poursuivent jusqu'à ce que les personnes soient totalement rétablies et que les soins soient arrêtés.

Nous avons trouvé huit essais, portant sur 870 personnes, comparant l'hôpital à domicile aux soins hospitaliers. Les résultats de ces essais montrent qu'un moins grand nombre de personnes sont réhospitalisées si elles reçoivent leurs soins à domicile. Aucune différence significative de qualité de vie n'a été constatée, bien que les patients et les soignants aient déclaré préférer le traitement à domicile. Aucune différence significative n'a été observée concernant le nombre de décès. Ces résultats ne sont applicables qu'à un sous-groupe de patients qui pourraient être traités à domicile, mais pour une majorité des patients souffrant d'exacerbations de BPCO aiguës, les programmes d'« hôpital à domicile » ne sont probablement pas une option adaptée.

Conclusions des auteurs: 

Les patients sélectionnés se présentant aux urgences de l'hôpital avec des exacerbations aiguës de BPCO peuvent être traités sans risque et avec succès à domicile avec le soutien d'infirmières spécialisées dans les maladies respiratoires. Nous avons trouvé des preuves de qualité modérée indiquant que l'hôpital à domicile pouvait être avantageux quant aux taux de réadmission chez ces patients. Le traitement à domicile de l'exacerbation aiguë de la BPCO montre également une tendance à la réduction du taux de mortalité comparé au traitement conventionnel des patients à l'hôpital, mais ces résultats n'ont pas atteint une signification statistique (preuves de qualité modérée). Pour les critères de jugement autres que les taux de réadmission et de mortalité, nous avons déterminé que les preuves étaient de qualité faible ou très faible.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les programmes d'hôpital à domicile sont une méthode de prestation de service adoptée récemment pour la gestion des exacerbations aiguës de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) dans le but de réduire la demande de lits pour des hospitalisations de courte durée et de favoriser une approche centrée sur le patient en évitant l'hospitalisation. Cependant, les preuves privilégiant ce type de service sont contradictoires.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité de l'hôpital à domicile comparé aux soins administrés aux patients hospitalisés dans les exacerbations aiguës de BPCO.

La stratégie de recherche documentaire: 

Les essais ont été identifiés à partir de recherches dans des bases de données électroniques, notamment CENTRAL, MEDLINE, EMBASE et le registre du groupe Cochrane sur les voies respiratoires (CAGR pour « Cochrane Airways Group Register »). Les auteurs de la revue ont contrôlé les bibliographies des essais inclus. Une recherche a été effectuée dans le CAGR jusqu'en février 2012. Des recherches ont été effectuées dans les bases de données supplémentaires jusqu'en octobre 2010.

Critères de sélection: 

Nous avons pris en compte les essais contrôlés randomisés dans lesquels les patients se présentaient aux urgences avec une exacerbation de leur BPCO. Les études ne doivent pas avoir recruté de patients pour lesquels le traitement à domicile n'est généralement pas considéré comme une option raisonnable (par ex. les patients ayant un niveau de conscience dégradé, souffrant d'une confusion aiguë, présentant des changements radicaux sur la radiographie ou l'électrocardiogramme, un pH artériel inférieur à 7,35, des affections concomitantes).

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont sélectionné de manière indépendante les articles à inclure, évalué leur risque de biais et extrait les données pour chacun des essais inclus.

Résultats principaux: 

Huit essais portant sur un total de 870 patients ont été inclus dans la revue et ont montré une réduction significative des taux de réadmission pour l'hôpital à domicile comparé aux soins administrés aux patients hospitalisés pour les exacerbations aiguës de BPCO (risque relatif (RR) 0,76 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,59 à 0,99 ; P=0,04). De plus, nous avons observé une tendance à la baisse de la mortalité dans le groupe de l'hôpital à domicile, mais l'estimation de l'effet global n'a pas atteint une signification statistique (RR 0,65, IC à 95 % 0,40 à 1,04, P = 0,07). Pour la qualité de vie liée à la santé, la fonction pulmonaire (VEMS) et les coûts directs, la qualité des preuves disponibles est généralement trop faible pour établir des conclusions solides.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.