Préservatifs masculins non en latex comparés aux préservatifs masculins en latex pour le contrôle des naissances

Le préservatif masculin peut prévenir la grossesse en empêchant les spermatozoïdes de pénétrer dans la filière pelvienne. Les préservatifs non en latex peuvent être utilisés par les personnes qui sont allergiques ou sensibles au latex. Il est possible que certaines personnes n'utilisent pas de préservatifs en latex, car elles ne les aiment pas. Cette revue a comparé les préservatifs non en latex aux préservatifs en latex. Les principales questions ont été l'effet sur le contrôle des naissances, la rupture ou le glissement potentiels des préservatifs, et la détermination du préservatif apprécié par les utilisateurs.

En décembre 2012, nous avons recherché par informatique des essais randomisés portant sur les préservatifs non en latex. Pour la revue initiale, nous avons également écrit à des chercheurs et à des fabricants de préservatifs non en latex afin de trouver d'autres essais. Nous avons inclus toutes les études qui comparaient un préservatif masculin non en latex à un préservatif en latex.

Le préservatif eZ·on n'a pas empêché les grossesses aussi bien que les préservatifs en latex. Les préservatifs Avanti et Standard Tactylon ont été semblables aux préservatifs en latex pour la contraception. Les préservatifs non en latex ont cassé plus souvent que les préservatifs en latex. Cependant, de nombreuses personnes ont préféré les préservatifs non en latex. Ils peuvent être utiles pour les personnes qui sont allergiques ou sensibles au latex.

Conclusions des auteurs: 

Bien que les préservatifs non en latex aient été associés à un taux de rupture clinique plus important que leurs équivalents en latex, les nouveaux préservatifs représentent néanmoins une alternative acceptable pour les personnes ayant des allergies, des sensibilités ou des préférences qui pourraient empêcher l'utilisation régulière de préservatifs en latex. L'efficacité contraceptive des préservatifs non en latex doit faire l'objet de recherches supplémentaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le préservatif masculin, qui est constitué d'une gaine mince placée sur le gland et la verge, est conçu pour empêcher les grossesses en offrant une barrière physique prévenant le dépôt du sperme dans le vagin au cours du rapport sexuel. Lancés dans les années 1990, les préservatifs masculins non en latex constitués d'un film en polyuréthane ou d'élastomères synthétiques ont été mis au point pour servir de méthodes de contraception masculine alternatives pour les personnes ayant des allergies, des sensibilités ou des préférences empêchant l'utilisation régulière de préservatifs en latex.

Objectifs: 

La revue a cherché à évaluer les préservatifs masculins non en latex comparé aux préservatifs en latex en termes d'efficacité contraceptive, de rupture et de glissement, de sécurité et de préférences des utilisateurs.

La stratégie de recherche documentaire: 

En décembre 2012, nous avons effectué des recherche dans des bases de données informatisées pour trouver des essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur les préservatifs non en latex (MEDLINE, CENTRAL, POPLINE, LILACS, ClinicalTrials.gov, ICTRP). De précédentes recherches incluaient également EMBASE. Pour la revue initiale, nous avons écrit aux fabricants de préservatifs non en latex et à des chercheurs connus pour trouver d'autres essais non identifiés dans nos recherches.

Critères de sélection: 

La revue a inclus des ECR qui évaluaient un préservatif masculin non en latex constitué d'un film en polyuréthane ou d'élastomères synthétiques comparé à un préservatif en latex.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons évalué tous les titres et résumés disponibles dans les recherches de littérature et pouvant être inclus. Deux auteurs ont extrait les données des études identifiées de manière indépendante. Nous avons analysé les données à l'aide du logiciel RevMan. Le rapport de cotes de Peto (RC de Peto) avec un intervalle de confiance (IC) à 95 % a été calculé pour chaque critère de jugement : efficacité contraceptive, rupture et glissement du préservatif, arrêt de l'utilisation, sécurité et préférence des utilisateurs. Les critères de jugement d'efficacité contraceptive, d'arrêt précoce et de sécurité ont également été mesurés avec des techniques d'analyse de survie.

Résultats principaux: 

Si le préservatif eZ·on n'a pas protégé aussi bien contre les grossesses qu'un préservatif équivalent en latex, aucune différence n'a été constatée concernant l'efficacité d'une utilisation classique entre les préservatifs Avanti et Standard Tactylon, et leurs équivalents en latex. Les préservatifs non en latex ont eu un taux de rupture clinique plus important que leurs équivalents en latex : le RC de Peto pour la rupture clinique variait de 2,64 (IC à 95 % 1,63 à 4,28) à 4,95 (IC à 95 % 3,63 à 6,75). Peu d'événements indésirables avaient été signalés. Une part importante des participants ont préféré le préservatif non en latex ou ont indiqué qu'ils recommanderaient son utilisation à d'autres personnes.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.