Alimentation entérale transpylorique versus gastrique pour les nourrissons prématurés

Les nourrissons prématurés ont souvent une mauvaise coordination de la succion et de la déglutition et cela peut retarder l'établissement d'une alimentation orale sûre. L'alimentation entérale peut être fournie par un cathéter passant par le nez ou la bouche et débouchant soit dans l'estomac (alimentation gastrique) ou au-delà de l'estomac, dans la portion postérieure de l'intestin (alimentation transpylorique). Cette revue d'essais a découvert que les bébés recevant une alimentation transpylorique avaient plus d'événements indésirables et ne présentaient aucune preuve de bénéfice par rapport à une alimentation gastrique.

Conclusions des auteurs: 

Les données disponibles n'apportent aucune preuve d'un quelconque effet bénéfique de l'alimentation transpylorique pour les nourrissons prématurés. Il existe des preuves d'un effet néfaste, notamment un risque plus élevé de troubles gastro-intestinaux et de mortalité, mais ces résultats doivent être interprétés et appliqués avec prudence en raison des faiblesses méthodologiques des essais inclus.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les sondes d'alimentation entérale pour les nourrissons prématurés peuvent être placées dans l'estomac (alimentation par sonde gastrique) ou dans la partie supérieure de l'intestin grêle (alimentation par sonde transpylorique). Il existe des avantages et des inconvénients potentiels avec ces deux voies.

Objectifs: 

Déterminer l'effet de l'alimentation par la voie transpylorique versus l'alimentation par la voie gastrique sur la tolérance à l'alimentation, la croissance et le développement et les conséquences indésirables (décès, troubles gastro-intestinaux, notamment une entérocolite nécrosante, pneumonie par aspiration, maladie pulmonaire chronique, sténose du pylore) chez les nourrissons prématurés.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons utilisé la stratégie de recherche standard du Groupe thématique Cochrane sur la néonatologie. Elle incluait des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (The Cochrane Library 2012, numéro 3), MEDLINE, EMBASE et CINAHL (jusqu'à juin 2012), les actes de conférence et les revues antérieures.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés comparant l'alimentation entérale transpylorique versus gastrique chez les nourrissons prématurés.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons extrait les données en utilisant les méthodes standards du Groupe thématique Cochrane sur la néonatologie avec une évaluation de la qualité des essais et une extraction des données séparées par deux auteurs de la revue. Nous avons synthétisé les données en utilisant un modèle à effets fixes et rapporté le risque relatif (RR) typique, la différence de risques (DR) et la différence moyenne (DM).

Résultats principaux: 

Nous avons trouvé neuf essais éligibles auxquels ont participé un total de 359 nourrissons prématurés. Tous les essais présentaient des faiblesses méthodologiques, une absence d'assignation secrète, une absence de mise en aveugle des soignants ou des évaluateurs et un suivi incomplet représentant les plus grandes sources de biais potentielles. Les essais inclus n'ont détecté aucun effet statistiquement significatif sur la tolérance à l'alimentation ou les taux de croissance à l'hôpital. Les méta-analyses ont révélé que les nourrissons assignés au groupe recevant une alimentation transpylorique présentaient un risque plus élevé de troubles gastro-intestinaux (RR typique 1,48 (intervalle de confiance (IC) à 95 % 1,05 à 2,09) ; DR typique 0,09 (IC à 95 % 0,02 à 0,17) ; nombre de sujets à traiter pour obtenir un effet néfaste supplémentaire (NNTH) 10 (IC à 95 % 6 à 50) ; six études, 245 nourrissons) et mortalité toutes causes confondues (RR typique 2,46 (IC à 95 % 1,36 à 4,46) ; DR typique 0,16 (IC à 95 % 0,07 à 0,26) ; NNTH 6 (IC à 95 % 4 à 14) ; six études, 217 nourrissons). Cependant, l'essai ayant eu le plus de poids dans ces résultats avait de grandes chances d'avoir été affecté par l'assignation sélective des nourrissons moins matures et plus malades à l'alimentation transpylorique. Nous n'avons trouvé aucune différence statistiquement significative en termes d'incidence des autres événements indésirables, notamment l'entérocolite nécrosante, la perforation intestinale et la pneumonie par aspiration.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.