Les inhibiteurs des canaux calciques peuvent réduire la mort des cellules tubulaires dans le rein après une transplantation

La nécrose tubulaire aiguë (NTA) est la mort soudaine de cellules tubulaires dans le rein. La NTA peut apparaître après une transplantation rénale si le rein ne reçoit pas suffisamment d'oxygène. Les inhibiteurs des canaux calciques empêchent les ions calcium d'entrer dans les fibres musculaires cardiaques et les vaisseaux sanguins. Ces inhibiteurs provoquent un élargissement et un relâchement du muscle, réduisant ainsi la pression artérielle et améliorant la circulation. La revue de 13 études (724 participants) a révélé que l'administration d'inhibiteurs des canaux calciques au cours d'une transplantation rénale diminue les chances de NTA postopératoire. L'effet de l'administration d'inhibiteurs calciques après l'opération doit encore être étudié.

Conclusions des auteurs: 

Ces résultats suggèrent que les inhibiteurs des canaux calciques administrés au cours de la période péri-transplantation peuvent réduire l'incidence de la NTA post-transplantation. Le résultat doit être traité avec prudence du fait de l'hétérogénéité des essais qui rend la comparaison des études et la combinaison des données difficiles.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'incidence de la reprise retardée de fonction du greffon pour les greffons cadavériques a augmenté ces dernières années en partie à cause de la grande demande de reins cadavériques qui requiert l'utilisation de reins provenant de donneurs marginaux. Les inhibiteurs des canaux calciques ont la capacité de réduire l'incidence de la nécrose tubulaire aiguë (NTA) post-transplantation s'ils sont administrés lors de la période péri-opératoire. Cependant, leur utilisation dans cette situation fait débat et il n'existe pas de consensus quant à leur efficacité.

Objectifs: 

Évaluer les bénéfices et les préjudices liés à l'utilisation d'inhibiteurs des canaux calciques au cours de la période péri-transplantation chez les patients présentant un risque de NTA à la suite d'une greffe d'un rein cadavérique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le registre spécialisé du groupe Cochrane sur le rein, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, dans La librairie Cochrane), MEDLINE (à partir de 1966) et EMBASE (à partir de 1980) ont été consultés. Le coordinateur de recherche bibliographique d’essais cliniques a été contacté pour développer la stratégie de recherche documentaire.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés comparant les inhibiteurs des canaux calciques administrés lors de la période péri-transplantation avec des témoins ont été inclus. Les essais quasi-randomisés ont été exclus.

Recueil et analyse des données: 

Les données ont été extraites et la qualité évaluée de façon indépendante par deux relecteurs, et les divergences résolues par discussion. Les résultats dichotomiques sont rapportés sous forme de risque relatif (RR) et les mesures sur les échelles continues sont rapportées sous forme de différences moyennes (DM) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats principaux: 

Treize essais (724 participants) ont satisfait aux critères d'inclusion. Le traitement avec les inhibiteurs des canaux calciques lors de la période péri-transplantation était associé à une diminution significative de l'incidence de la NTA post-transplantation (RR 0,62, IC à 95 % entre 0,46 et 0,85) et de la reprise retardée de fonction du greffon (RR 0,55, IC à 95 % entre 0,42 et 0,73). Il n'y avait aucune différence entre le groupe suivant le traitement et le groupe témoin pour ce qui est de la perte du greffon, de la mortalité et de la nécessité d'une hémodialyse. Les informations n'étaient pas suffisantes pour pouvoir émettre des commentaires à propos des événements indésirables.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.