Les stéroïdes oraux, les attelles, les ultrasons, le yoga et la mobilisation du poignet permettent de soulager les symptômes du syndrome du canal carpien à court terme, mais les autres méthodes non chirurgicales n'ont pas fait la preuve de leur efficacité

Le syndrome du canal carpien, dû à une compression du nerf médian du poignet, entraîne une douleur légère à sévère et des picotements dans la main. D'autres revues Cochrane ont décrit les effets bénéfiques associés aux stéroïdes et à la décompression chirurgicale du nerf. Cette revue, qui examine d'autres traitements non chirurgicaux, a identifié certaines preuves d'effets bénéfiques à court terme associés aux stéroïdes oraux, aux attelles/orthèses de la main, aux ultrasons, au yoga et à la mobilisation de l'os du carpe (mouvement des os et tissus du poignet), ainsi qu'aux injections d'insuline et de stéroïdes chez les patients également atteints de diabète. Les preuves relatives aux claviers ergonomiques et à la vitamine B6 ne sont pas claires et, à ce jour, les essais n'ont apporté aucune preuve d'effets bénéfiques associés aux diurétiques, aux anti-inflammatoires non-stéroïdiens, aux aimants, à l'acupuncture par laser, à l'exercice ou à la chiropratique.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves actuelles indiquent que les stéroïdes oraux, les attelles, les ultrasons, le yoga et la mobilisation de l'os du carpe sont associés à des bénéfiques significatifs à court terme. Les autres traitements non chirurgicaux ne produisent pas de bénéfices significatifs. Des essais supplémentaires sont nécessaires afin de comparer les traitements et de déterminer la durée des effets bénéfiques.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Un traitement non chirurgical est souvent proposé aux patients atteints de syndrome du canal carpien présentant des symptômes légers à modérés. À ce jour, l'efficacité du traitement non chirurgical du syndrome du canal carpien et la durée des effets bénéfiques ne sont pas établis.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité du traitement non chirurgical (autre que l'injection de stéroïdes) dans le syndrome du canal carpien par rapport à un placebo ou à d'autres interventions non chirurgicales de contrôle pour améliorer les résultats cliniques.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les affections neuromusculaires (recherche effectuée en mars 2002), MEDLINE (de janvier 1966 au 7 février 2001), EMBASE (de janvier 1980 à mars 2002), CINAHL (de janvier 1983 à décembre 2001), AMED (de 1984 à janvier 2002), Current Contents (de janvier 1993 à mars 2002) et PEDro, ainsi que les références bibliographiques des articles.

Critères de sélection: 

Les études randomisées ou quasi-randomisées dans n'importe quelle langue portant sur des participants présentant un diagnostic de syndrome du canal carpien et n'ayant pas subi de libération chirurgicale préalable. Nous avons pris en compte tous les traitements non chirurgicaux à l'exception de l'injection locale de stéroïdes. Le critère de jugement principal était l'amélioration des symptômes cliniques au moins trois mois après la fin du traitement.

Recueil et analyse des données: 

Trois évaluateurs ont sélectionné les essais à inclure de manière indépendante. Deux relecteurs ont extrait des données de façon indépendante. La qualité globale des études a été évaluée. Les risques relatifs et les différences moyennes pondérées avec des intervalles de confiance à 95 % ont été calculés pour les critères de jugement principaux et secondaires de chaque essai. Les résultats des essais cliniquement et statistiquement homogènes ont été combinés pour produire des estimations de l'efficacité des traitements non chirurgicaux.

Résultats principaux: 

Vingt-et-un essais portant sur 884 participants ont été inclus. Une orthèse de main entraînait une amélioration significative des symptômes au bout de quatre semaines (différence moyenne pondérée (DMP) de -1,07 ; intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre -1,29 et -0,85) et de la fonction (DMP de -0,55 ; IC à 95% entre -0,82 et -0,28). Lors de l'analyse des données combinées de deux essais (63 participants), le traitement par ultrasons pendant deux semaines n'apportait pas de bénéfice significatif. Néanmoins, un essai rapportait une amélioration significative des symptômes au bout de sept semaines d'ultrasons (DMP de -0,99 ; IC à 95 %, entre -1,77 et -0,21), qui persistait à six mois (DMP de -1,86 ; IC à 95% entre -2,67 et -1,05). Quatre essais portant sur 193 participants examinaient plusieurs médicaments oraux (stéroïdes, diurétiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens) par rapport à un placebo. Par rapport au placebo, les données combinées pour l'administration de stéroïdes oraux pendant deux semaines révélaient une amélioration significative des symptômes (DMP de -7,23 ; IC à 95% entre -10,31 et -4,14). Un essai rapportait également une amélioration au bout de quatre semaines (DMP de -10,8 ; IC à 95% entre -15,26 et -6,34). Par rapport au placebo, les diurétiques et les anti-inflammatoires non stéroïdiens n'étaient associés à aucun bénéfice significatif. Dans deux essais portant sur 50 patients, la vitamine B6 n'entraînait pas d'amélioration significative globale des symptômes. Dans un essai portant sur 51 patients, le yoga entraînait une réduction significative de la douleur au bout de huit semaines (DMP de -1,40 ; IC à 95%, entre -2,73 et -0,07) par rapport aux attelles de poignet. Dans un essai portant sur 21 patients, la mobilisation de l'os du carpe entraînait une amélioration significative des symptômes au bout de trois semaines (DMP de -1,43 ; IC à 95 %, entre -2,19 et -0,67) par rapport à l'absence de traitement. Dans un essai portant sur 50 patients diabétiques, les injections de stéroïdes et d'insuline entraînaient une amélioration significative des symptômes pendant huit semaines par rapport à des injections de stéroïdes et de placebo. Deux essais portant sur 105 patients comparaient des claviers ergonomiques à un contrôle et rapportaient des résultats équivoques en termes de douleur et de fonction. Les essais portant sur une magnétothérapie, une acupuncture par laser, des exercices ou des soins chiropratiques ne rapportaient aucune amélioration des symptômes par rapport au placebo ou au contrôle.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.