Insufflation trachéale de gaz pour prévenir la morbidité et de la mortalité chez les nouveau-nés sous ventilation mécanique

L'insufflation trachéale de gaz (ITG) est une nouvelle technique utilisée en complément de la ventilation mécanique en soins intensifs néonataux, mais ses effets bénéfiques et son innocuité n'ont pas été démontrés. L'insufflation trachéale de gaz (ITG - également connue sous le nom de : lavage de l'espace mort) est une nouvelle technique utilisée en complément de la ventilation mécanique (respiration assistée par une machine) chez les bébés en soins intensifs néonataux. Elle exige de nouveaux équipements et compétences spécialisés qui sont onéreux. L'ITG consiste à envoyer un flux ininterrompu d'air/oxygène dans la partie inférieure de la trachée du bébé. Cette revue n'a identifié qu'un seul essai portant sur l'ITG, qui montrait qu'elle pourrait réduire la durée de la ventilation mécanique nécessaire chez ces bébés, mais qu'elle ne réduisait pas nécessairement la durée de l'oxygénothérapie ni du séjour à l'hôpital. Des recherches supplémentaires sont nécessaires afin de déterminer si cette technologie est sûre et efficace.

Conclusions des auteurs: 

Des preuves issues d'un seul ECR indiquent que l'ITG pourrait réduire la durée de ventilation mécanique chez les nouveau-nés prématurés, mais les données de cette petite étude n'apportent pas de preuves suffisantes pour recommander l'introduction de l'ITG dans la pratique clinique. Les exigences techniques de l'ITG (telle que pratiquée dans la seule étude incluse) sont considérables. Aucune réduction statistiquement significative de la durée totale de l'assistance respiratoire ou du séjour à l'hôpital n'était observée. L'usage généralisé de l'ITG ne peut pas être recommandé à l'heure actuelle.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'insufflation trachéale de gaz (ITG) est une technique qui consiste à instiller un flux ininterrompu de gaz dans la partie inférieure de la trachée au cours de la ventilation mécanique traditionnelle. L'ITG peut améliorer l'élimination du dioxyde de carbone grâce à des pressions de ventilation inférieures et des volumes courants plus faibles, ce qui peut potentiellement réduire les lésions pulmonaires secondaires et prévenir la maladie pulmonaire chronique (MPC).

Objectifs: 

Évaluer si l'utilisation de l'insufflation trachéale de gaz réduit la mortalité, la MPC et d'autres effets cliniques indésirables sans effets secondaires significatifs chez les nouveau-nés sous ventilation mécanique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des recherches ont été effectuées dans MEDLINE de 1966 à décembre 2001, CINAHL de 1982 à décembre 2001, le registre Cochrane des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane, numéro 4, 2001) et les actes de congrès et de symposium.

Cette recherche a été mise à jour en décembre 2009.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur des nouveau-nés sous ventilation mécanique et comparant une ITG administrée pendant la ventilation mécanique conventionnelle (VMC) à une VMC seule. Critères de jugement principaux - mortalité, MPC et développement neurologique ; critères de jugement secondaires - fuite d'air, hémorragie intraventriculaire, leucomalacie périventriculaire, durée de la ventilation mécanique, durée de l'assistance respiratoire, durée de l'oxygénothérapie, durée du séjour à l'hôpital, rétinopathie du prématuré, effets indésirables immédiats.

Recueil et analyse des données: 

Chaque évaluateur a évalué l'éligibilité et la qualité des essais et a extrait les données séparément. Les auteurs des essais ont été contactés pour obtenir des informations supplémentaires lorsque cela était nécessaire.

Résultats principaux: 

Une seule petite étude a été considérée comme éligible. Cette étude ne rapportait aucune preuve d'effet sur la mortalité, la MPC ou l'âge de la première extubation. La durée totale de la ventilation était inférieure de 9,3 jours dans le groupe de l'ITG (IC à 95 %, entre 15,7 et 2,9 jours de moins). L'âge du sevrage total de la ventilation était inférieur de 26 jours dans le groupe de l'ITG (IC à 95 %, entre 46 et 6 jours de moins). Aucune preuve d'effet n'était identifiée concernant la durée totale de l'assistance respiratoire, de l'oxygénothérapie ou du séjour à l'hôpital.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.