Risque d'acidose lactique mortelle et non mortelle associé à l'utilisation de metformine dans le diabète de type 2

On a longtemps considéré que la metformine, un médicament utilisé pour réduire les taux de glycémie chez les patients diabétiques, augmentait le risque de développer un trouble du métabolisme connu sous le nom d'acidose lactique. Cette revue a résumé les données de toutes les études comparatives et observationnelles connues d'une durée d'au moins un mois et n'a identifié aucun cas d'acidose lactique mortelle ou non mortelle chez 70 490 patients-années sous metformine ou 55 451 patients-années sans metformine. Les niveaux moyens de lactate mesurés pendant l'administration de metformine étaient similaires à ceux observés sous placebo ou d'autres médicaments utilisés dans le traitement du diabète. En résumé, aucune preuve n'indique, à l'heure actuelle, que la metformine est associée à un risque accru d'acidose lactique lorsqu'elle est prescrite dans les conditions d'étude.

Conclusions des auteurs: 

Aucune preuve issue d'essais prospectifs comparatifs ou d'études de cohorte observationnelles n'indique que la metformine est associée à un risque accru d'acidose lactique ou à une augmentation des taux de lactate par rapport à d'autres traitements antihyperglycémiques.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La metformine est un agent antihyperglycémique oral qui réduit la mortalité totale par rapport à d'autres agents antihyperglycémiques dans le traitement du diabète de type 2. On pense cependant que la metformine pourrait accroître le risque d'acidose lactique, et elle est considérée comme contre-indiquée dans de nombreuses pathologies hypoxémiques chroniques qui pourraient être associées à une acidose lactique, telles que les maladies cardio-vasculaires, rénales, hépatiques et pulmonaires ou un âge avancé.

Objectifs: 

Évaluer l'incidence de l'acidose lactique mortelle et non mortelle et évaluer les taux de lactate sanguins chez les patients sous metformine par rapport à un placebo ou d'autres traitements.

La stratégie de recherche documentaire: 

Une recherche exhaustive a été effectuée dans les bases de données électroniques afin d'identifier les études évaluant l'administration de metformine. Cette recherche a été complétée par l'examen des références bibliographiques des articles identifiés et des contacts avec les principaux investigateurs.

Critères de sélection: 

Les essais prospectifs et les études de cohorte observationnelles portant sur des patients atteints de diabète de type 2 et présentant une durée d'au moins un mois ont été inclus lorsqu'ils évaluaient de la metformine, seule ou combinée à d'autres traitements, par rapport à un placebo ou à tout autre traitement hypoglycémiant.

Recueil et analyse des données: 

L'incidence de l'acidose lactique mortelle et non mortelle a été enregistrée sous forme de cas par patients-années sous metformine et d'autres traitements. La limite supérieure de l'incidence réelle a été calculée à l'aide des statistiques de Poisson. Dans une seconde analyse, les taux de lactate ont été mesurés sous forme de changement net par rapport à l'inclusion ou de valeurs moyennes du traitement (basales et stimulées par l'alimentation ou l'exercice) pour les groupes expérimentaux et témoins. Les résultats combinés ont été enregistrés sous forme de différence moyenne pondérée (DMP) en mmol/l, à l'aide du modèle à effets fixes pour les données continues.

Résultats principaux: 

Les données combinées issues de 347 essais comparatifs et études de cohorte ne révélaient aucun cas d'acidose lactique mortelle ou non mortelle pour 70 490 patients-années sous metformine ou 55 451 patients-années dans le groupe témoin. Sur la base des statistiques de Poisson, la limite supérieure de l'incidence réelle de l'acidose lactique pour 100 000 patients-années était de 4,3 cas dans le groupe sous metformine et de 5,4 cas dans le groupe témoin. Aucune différence n'était observée en termes de taux de lactate (niveaux moyens du traitement ou changement net par rapport à l'inclusion) sous metformine par rapport aux autres traitements.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.