Les masques chirurgicaux jetables pour prévenir les infections des plaies chirurgicales lors des interventions chirurgicales propres

Contexte

Les chirurgiens et infirmiers réalisant une intervention chirurgicale propre portent des masques chirurgicaux jetables. Les objectifs de ces masques sont supposés être double : prévenir le passage de germes provenant du nez et de la bouche du chirurgien jusqu'à la plaie du patient et protéger le visage du chirurgien des éclaboussures provenant du patient. Ces masques sont supposés réduire le risque que des infections des plaies surviennent suite à une opération chirurgicale. Cependant, les masques portés de manière incorrecte peuvent augmenter la probabilité que la plaie soit contaminée par des germes. Nous voulions découvrir si le port d'un masque pendant les interventions chirurgicales augmente le risque que les plaies s'infectent suite à une intervention chirurgicale.

Question de la revue

Cette revue visait à déterminer si le port de masques chirurgicaux jetables augmente ou réduit le nombre de cas de plaies infectées suite à une chirurgie propre.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons recherché toutes les études pertinentes ayant été effectuées dans le passé sur ce sujet. Les études incluses dans notre analyse étaient celles ayant examiné l'utilisation de masques chirurgicaux durant une opération chirurgicale "propre" chez les adultes et les enfants. Une opération chirurgicale est dite "propre" lorsque l'opération n'implique pas de traverser ou de percer des organes contenant des germes tels que les poumons, les intestins, les organes génitaux et la vessie. Les infections des plaies sont moins susceptibles de survenir suite à une opération chirurgicale « propre », par rapport à une opération chirurgicale « sale ». Nous avons choisi d'examiner ce type d'opération chirurgicale car les infections survenant après une opération chirurgicale propre seraient plus susceptible d'être causées par l'utilisation du masque plutôt que par la nature de l'opération. Nous avons également examiné seulement un type spécifique d'étude, les essais contrôlés randomisés (ECR), dans lesquels les personnes concernées (les participants) ont été assignés de façon aléatoire dans un de deux groupes : un groupe où l'équipe chirurgicale portait un masque facial au cours de l'opération et un groupe où l'équipe chirurgicale n'a pas porté de masque facial. Nous avons comparé le nombre de cas de plaies infectées survenant après les opérations chirurgicales entre les deux groupes.

Principaux résultats

Dans l'ensemble, nous n'avons trouvé que très peu d'études et nous n'avons identifié aucun nouvel essai pour cette dernière mise à jour. Nous avons analysé un total de 2106 participants provenant des trois études que nous avons trouvées. Les trois études ont montré que le port d'un masque pendant l'opération chirurgicale n'augmente pas ni ne réduit le nombre d'infections des plaies survenant suite à une opération chirurgicale. Nous avons conclu qu'il n'existe pas de preuves claires indiquant que le port de masques chirurgicaux jetables affecte la probabilité de développer des infections des plaies après les opérations chirurgicales.

Qualité des preuves

Les résultats de cette revue ne peuvent pas être généralisées pour plusieurs raisons : les études incluses ont seulement examiné les opérations chirurgicales propres, certaines des études n'indiquaient pas quel type de masque facial avait été utilisé et l'une de ces études n'avait pas recruté de nombreux participants, ce qui rend par conséquent les résultats moins crédibles. La qualité des études identifiées était faible dans l'ensemble. La manière dont les participants avaient été sélectionnés pour les études n'était pas toujours totalement aléatoire, ce qui signifie que les auteurs des évaluations pourraient avoir influencé les résultats. Des recherches supplémentaires dans ce domaine sont nécessaires avant de pouvoir établir d'autres conclusions concernant l'utilisation de masques chirurgicaux pendant les opérations chirurgicales.

Ce résumé en langage simplifié est à jour jusqu'au 22 décembre 2015.

Conclusions des auteurs: 

À partir de ces résultats limités, il n'est pas possible d'établir clairement si le port de masques chirurgicaux par les membres de l'équipe chirurgicale a un impact sur les taux d'infections des plaies chirurgicales chez les personnes subissant une opération chirurgicale propre.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les masques chirurgicaux ont été créés pour retenir et filtrer les gouttelettes contenant des micro-organismes expulsées de la bouche et du nasopharynx du personnel de santé durant une opération chirurgicale, en protégeant ainsi le patient. Cependant, il existe plusieurs manières dont les masques pourraient potentiellement contribuer à la contamination des plaies chirurgicales, par exemple lorsque ceux-ci sont portés de manière incorrecte ou laissent passer de l'air sur les côtés en raison d'une faible tension au niveau des attaches.

Objectifs: 

Déterminer si le port de masques chirurgicaux jetables par l'équipe chirurgicale lors d'une opération chirurgicale propre réduit les infections postopératoire des plaies chirurgicales.

La stratégie de recherche documentaire: 

En décembre 2015, pour cette septième mise à jour, nous avons effectué des recherches dans : le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions ; le registre Cochrane des essais contrôlés, Ovid MEDLINE, Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations) ; Ovid EMBASE et EBSCO CINAHL. Nous avons également examiné les références bibliographiques de toutes les publications pertinentes obtenues. Il n'y avait aucune restriction concernant la langue, la date de publication ou le contexte de l'étude.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) et les essais contrôlés quasi-randomisés comparant l'utilisation de masques chirurgicaux jetables à l'absence d'utilisation de masques.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont extrait les données de manière indépendante.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus trois essais portant sur un total de 2106 participants. Il n'y avait aucune différence statistiquement significative dans les taux d'infections entre le groupe portant un masque et ceux ne portant pas de masques dans tous les essais inclus. Nous n'avons identifié aucun nouvel essai pour cette dernière mise à jour.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Martin Vuillème et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.