Services de rééducation thérapeutique à domicile pour les patients victimes d'un accident vasculaire cérébral (AVC)

Les personnes récemment victimes d'un AVC ont plus de chances de continuer à réaliser leurs activités quotidiennes s'ils reçoivent des services thérapeutiques à domicile. Les services de rééducation thérapeutique pour les survivants d'AVC peuvent comprendre l'intervention de physiothérapeutes, d'ergothérapeutes ou d'équipes pluridisciplinaires. Cette revue de 14 études, impliquant 1 617 participants, a mis en évidence que les personnes récemment victimes d'un AVC étaient plus indépendantes dans leurs activités personnelles quotidiennes et avaient plus de chances de conserver ces capacités s'ils recevaient des services thérapeutiques à domicile. L'ampleur du bénéfice qui peut être atteint est incertaine.

Conclusions des auteurs: 

Les services de rééducation thérapeutique ciblant les patients victimes d'un AVC vivant chez eux semblent améliorer l'indépendance dans les activités personnelles quotidiennes. Cependant, les preuves sont issues d'une revue d'interventions hétérogènes et un examen supplémentaire des interventions est donc justifié.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les soins de l'unité d'AVC sont aujourd'hui acceptés en tant que modèle de service efficace pour les soins hospitaliers ; l'efficacité des soins externes est moins certaine. Cette revue est axée sur les services de rééducation thérapeutique ciblant les patients victimes d'AVC vivant chez eux.

Objectifs: 

Évaluer les effets des services de rééducation thérapeutique ciblant les patients victimes d'AVC résidant dans la communauté dans l'année suivant le déclenchement d'un AVC ou la sortie de l'hôpital après un AVC.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre d'essais du groupe Cochrane sur les accidents vasculaires cérébraux (dernière recherche en mai 2001), le registre Cochrane des essais contrôlés (The Cochrane Library numéro 4, 2001), MEDLINE (de 1996 à novembre 2001), EMBASE (de 1980 à novembre 2001), CINAHL (de 1983 à novembre 2001), PsycINFO (de 1967 à novembre 2001), AMED (de 1985 à novembre 2001), Wilson Social Sciences Abstracts (de 1984 à novembre 2001), Science Citation Index et Social Sciences Citation Index (de 1981 à novembre 2001). Nous avons également utilisé d'autres stratégies visant à garantir l'identification de tous les essais potentiellement pertinents comme l'examen de références bibliographiques d'articles pertinents et d'articles originaux, des communications personnelles et des recherches manuelles dans des revues.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés et non biaisés réalisés auprès de patients victimes d'AVC résidant dans la communauté et recevant une intervention de service thérapeutique par rapport à des soins traditionnels ou à l'absence de soins. Les services thérapeutiques étaient des services administrés par des physiothérapeutes, des ergothérapeutes ou des équipes pluridisciplinaires travaillant avec les patients principalement pour améliorer leur comportement face à certaines tâches et ainsi augmenter leur activité et participation.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont sélectionné indépendamment les essais et extrait les données sur un certain nombre de critères de résultats prédéfinis. Les critères de résultat principaux étaient la proportion de patients dont la capacité à réaliser leurs activités quotidienne s'était détériorée ou qui étaient dépendants pour effectuer ces activités et la performance des activités personnelles quotidiennes à la fin du suivi.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié 14 essais comprenant 1 617 patients. Les services de rééducation thérapeutique ont réduit les risques d'un mauvais résultat (rapport des cotes Peto 0,72, intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,57 à 0,92 ; P = 0,009) et augmenté les scores d'activité personnelle quotidienne (différence moyenne standardisée 0,14, IC à 95 % de 0,02 à 0,25 ; P = 0,02). Pour 100 patients victimes d'un AVC résidant dans la communauté et recevant des services de rééducation thérapeutique, 7 (IC à 95 % de 2 à 11) patients éviteraient un mauvais résultat, en considérant que 37,5 % d'entre eux auraient eu un mauvais résultat sans traitement.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.