Héliox pour le traitement des patients non intubés atteints d'asthme aigu

L'asthme aigu est un motif courant de visite aux urgences dans de nombreux pays. Le traitement de l'asthme aigu consiste à contrer rapidement les bronchospasmes et à empêcher l'inflammation des voies respiratoires. Les principaux agents employés pour traiter l'asthme aigu incluent des traitements combinant des bronchodilatateurs et des corticoïdes. Certaines preuves indiquent cependant qu'un mélange d'hélium et d'oxygène (héliox) pourrait apporter des bénéfices supplémentaires aux patients atteints d'asthme aigu. Cette revue examine les preuves issues de dix essais contrôlés randomisés portant sur 544 patients et comparant l'héliox à un placebo utilisé conjointement avec d'autres traitements standard. Les évaluateurs concluent que les preuves ne justifient pas l'utilisation systématique d'héliox chez les patients atteints d'asthme aigu.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves existantes ne sont pas favorables à l'administration de mélanges hélium-oxygène chez tous les patients pris en charge aux urgences pour cause d'asthme aigu. À l'heure actuelle, le traitement à l'héliox n'a pas de rôle à jouer dans le traitement initial des patients atteints d'asthme aigu. De nouvelles preuves suggèrent néanmoins qu'il pourrait avoir certains effets bénéfiques chez les patients présentant une obstruction plus sévère. Ces conclusions doivent être interprétées avec prudence car elles sont issues de comparaisons entre les groupes dans de petites études.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les mélanges d'hélium et d'oxygène (héliox) sont utilisés sporadiquement dans la médecine respiratoire depuis plusieurs dizaines d'années. Leur utilisation dans des urgences respiratoires aiguës telles que l'asthme a fait l'objet de nombreux débats. Plus de 60 ans après sa découverte, le rôle de l'héliox dans le traitement des patients atteints d'asthme aigu sévère n'est toujours pas établi avec certitude.

Objectifs: 

Déterminer les effets de l'héliox en complément des soins médicaux standard sur l'évolution de l'asthme aigu, mesurée au moyen d'une exploration fonctionnelle respiratoire et de critères de jugement cliniques.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des essais contrôlés randomisés ont été identifiés dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les voies respiratoires. Nous avons également contacté les principaux auteurs et experts et consulté les références bibliographiques des articles. Les recherches étaient à jour en août 2010.

Critères de sélection: 

1) Les essais contrôlés randomisés en simple ou double aveugle ; 2) portant sur des enfants ou des adultes présentant un diagnostic clinique d'asthme aigu et ayant été admis dans un service d'urgences ou un environnement de soins actifs équivalent ; et 3) comparant un traitement à l'héliox inhalé à un placebo (oxygène ou air).

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue ont sélectionné les études à inclure et évalué leur qualité de manière indépendante ; les divergences ont été résolues par consensus en faisant appel à un troisième auteur de revue.

Résultats principaux: 

Cette revue inclut un total de dix essais portant sur 544 patients atteints d'asthme aigu. Sept études portaient sur des adultes et trois études portaient uniquement sur des enfants. Trois ont été considérées comme étant de haute qualité (score de Jadad > 3). L'exploration fonctionnelle respiratoire était réalisée pendant l'administration d'héliox (15 à 60 minutes). Le regroupement des huit essais ayant fourni des données dans cette revue ne montrait aucune différence significative entre les groupes (différences moyennes standardisées de -0,28 ; intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre -0,56 et 0,01). Il existait une hétérogénéité significative entre les études. L'utilisation d'héliox n'améliorait la fonction pulmonaire que chez le sous-groupe de patients qui présentaient la fonction pulmonaire la plus déficiente à l'inclusion ; cette conclusion repose cependant sur un petit nombre d'études. Aucune différence significative n'était observée entre les groupes lorsque des comparaisons adultes/enfants et dose faible/élevée d'héliox étaient effectuées. Enfin, à la fin du traitement, aucune différence significative n'était observée concernant le risque d'hospitalisation des participants traités à l'héliox (RR de 0,83 (IC à 95 %, entre 0,66 et 1,08, P = 0,17, I2 = 0 %).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.