Aucune preuve d'amélioration générale significative des manifestations d'agitation, autres que l'agressivité, n'a été trouvée chez les patients atteints de démence traités par halopéridol par rapport aux groupes témoin

L'agitation est courante chez les patients atteints de démence ; elle prend souvent la forme de déambulation, pleurs et agressivité. L'agitation, qui refléterait la détresse subjective, est associée à des risques pour le patient et à une augmentation de la charge du soignant. Dans l'étude présente, le traitement par halopéridol était associé à un degré moindre d'agressivité par rapport au placebo. Les effets indésirables étaient plus fréquents chez les patients traités par halopéridol que chez les patients dans le groupe témoin, mais des taux de sortie d'étude similaires entre les patients traités et les patients sous placebo suggéraient que pour certains patients, les effets indésirables pourraient avoir été tolérés grâce à un meilleur contrôle du comportement. Nos conclusions indiquaient qu'il n'existe que peu de preuves à l'appui d'un bénéfice de l'halopéridol sur des manifestations d'agitation autres que l'agressivité, et que l'halopéridol ne devrait pas être utilisé habituellement pour traiter les patients atteints de démence avec agitation. Le traitement de la démence avec agitation devrait être individualisé et les bénéfices et effets délétères devraient être étroitement surveillés.

Conclusions des auteurs: 

1. Les preuves suggèrent que l'halopéridol réduit efficacement l'agressivité mais que ce médicament est associé à des effets indésirables ; il n'existe pas de preuve favorable à l'utilisation régulière de ce médicament pour d'autres manifestations de l'agitation dans la démence.
2. Des taux de sorties d'étude similaires entre les patients sous halopéridol et ceux sous placebo suggèrent que des symptômes mal contrôlés ou d'autres facteurs pourraient être une source importante d'arrêt du traitement.
3. Des variations du degré de démence, de la dose et de la durée du traitement par halopéridol, ainsi que de la manière dont la réponse au traitement était évaluée impliquent que les effets rapportés de l'halopéridol pour la prise en charge de l'agitation dans la démence doivent être interprétés avec prudence.
4. L'étude présente confirme que l'halopéridol ne devrait pas être utilisé régulièrement pour traiter les patients atteints de démence avec agitation. Le traitement de la démence avec agitation par halopéridol devrait être individualisé et les patients devraient être surveillés pour détecter les effets indésirables du traitement.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Jusqu'à 70 % des patients atteints de démence souffrent d'agitation. L'halopéridol est utilisé depuis des décennies pour contrôler l'agitation dans la démence, mais son efficacité reste incertaine. Des méta-analyses précédentes examinaient uniquement des publications en anglais ou comparaient l'halopéridol à d'autres médicaments et non pas à un placebo. Pour étudier l'efficacité de l'halopéridol, une revue plus large a été entreprise.

Objectifs: 

Déterminer si les preuves sont favorables à l'utilisation d'halopéridol dans la démence avec agitation.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le 2 juin 2010, une recherche a été effectuée dans ALOIS, le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la démence et les autres troubles cognitifs, à l'aide du terme : halopéridol.

La recherche de juin 2010 n'a permis d'identifier aucune étude à inclure et/ou exclure dans la revue.

Les recherches précédentes de juillet 2005 et janvier 2008 n'ont identifié aucune nouvelle étude à inclure.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés contre placebo et randomisés, avec une assignation secrète, dans lesquels la démence et l'agitation de sujets étaient évaluées.

Recueil et analyse des données: 

1. Deux évaluateurs ont extrait les données des essais inclus.
2. Les données ont été combinées lorsque cela était possible et analysées à l'aide de méthodes statistiques appropriées.
3. Les rapports des cotes des différences moyennes ont été calculés.
4. Seules les données de l'intention de traiter ont été incluses.
5. L'analyse incluait des patients traités par halopéridol par rapport à un placebo

Résultats principaux: 

Les cinq essais inclus ont permis d'obtenir les résultats suivants :
1. Aucune amélioration significative de l'agitation n'a été observée chez les patients traités par halopéridol, par rapport aux groupes témoin.
2. Une réduction de l'agressivité a été rapportée chez les patients atteints de démence avec agitation traités par halopéridol ; d'autres aspects de l'agitation n'étaient pas significativement modifiés chez les patients traités par rapport aux patients des groupes témoin.
3. Deux études montraient une augmentation des sorties d'étude dues aux effets indésirables parmi les patients sous halopéridol ; toutefois, la différence entre les taux de sorties d'étude n'était pas significative entre les patients sous halopéridol et les patients sous placebo.
4. Les données étaient insuffisantes pour examiner la réponse au traitement en termes de durée du traitement, degré de démence, âge ou sexe des patients et cause de la démence.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.