Entraînement sur tapis roulant et soutien du poids corporel pour la marche après un accident vasculaire cérébral (AVC)

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les preuves issues d'essais sont insuffisantes pour déterminer l'effet de l'entraînement sur tapis roulant avec ou sans soutien du poids corporel pour la marche après un AVC. Après un AVC, il est fréquent que les personnes ne puissent plus ou éprouvent des difficultés pour remarcher. Marcher sur un tapis roulant, éventuellement avec un soutien du poids du corps via un harnais relié à un système de soutien supérieur, est une technique qui peut être utilisée pour s'entraîner à marcher. Cette revue a mis en évidence que les preuves ne sont pas suffisantes pour déterminer les effets de l'entraînement sur tapis roulant. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour éclaircir les effets de l'entraînement sur tapis roulant.

Conclusions des auteurs: 

Aucun effet significativement statistique de l'entraînement sur tapis roulant, avec ou sans soutien du poids du corps, n'a été détecté. Bien que des études individuelles suggèrent que l'entraînement sur tapis roulant avec soutien du poids du corps pourrait être plus efficace que l'entraînement sur tapis roulant seul et que l'entraînement sur tapis roulant plus des exercices adaptés à des tâches spécifiques pourrait être plus efficace que des exercices fictifs, d'autres essais sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'entraînement sur tapis roulant, avec ou sans soutien du poids du corps à l'aide d'un harnais, est une méthode d'entraînement à la marche après un AVC.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité de l'entraînement sur tapis roulant et soutien du poids du corps, individuellement ou en association, dans le traitement de la marche après un AVC. Les critères de jugement principaux étudiés étaient la vitesse de marche, l'endurance et la dépendance.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre du groupe Cochrane sur les accidents vasculaires cérébraux (dernière recherche le 2 mai 2005), le registre Cochrane des essais contrôlés (The Cochrane Library numéro 4, 2004), MEDLINE (de 1966 à janvier 2005), EMBASE (de 1980 à février 2005), CINAHL (de 1982 à février 2005) et PEDro (dernière recherche le 2 mars 2005). Nous avons également recherché manuellement des rapports de conférences, examiné les références bibliographiques et pris contact avec des auteurs d'essais afin d'identifier d'autres essais.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés et croisés randomisés ou quasi randomisés sur l'entraînement sur tapis roulant et le soutien du poids corporel, individuellement ou en association, pour le traitement de la marche après un AVC.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont sélectionné indépendamment les essais, extrait les données et évalué la qualité. Nous avons utilisé un modèle à effets fixes pour l'analyse, mais en cas d'hétérogénéité nous avons préféré un modèle à effets aléatoires. Nous avons analysé les résultats en différences moyennes pondérées (DMP) pour les variables continues et risque relatif (RR) pour les variables dichotomiques.

Résultats principaux: 

Quinze essais (622 participants) ont été inclus. Aucune différence significative statistiquement n'a été observée entre l'entraînement sur tapis roulant, avec ou sans soutien du poids du corps, et d'autres interventions en termes de vitesse de marche ou de dépendance. Chez les participants capables de marcher seuls au début du traitement, l'entraînement sur tapis roulant avec soutien du poids du corps tendait à produire une plus grande vitesse de marche (DMP 0,09 m/s, intervalle de confiance (IC) à 95 % de -0,02 à 0,20 pour la vitesse ; effet fixe) mais ce résultat n'était pas statistiquement significatif. Un essai individuel semblait favorable à l'utilisation de l'entraînement sur tapis roulant avec soutien du poids du corps pour les personnes dépendantes pour la marche, par rapport à l'entraînement sur tapis roulant seul. Parmi trois essais individuels, l'un d'entre eux indiquait que les marcheurs indépendants pourraient bénéficier de l'entraînement sur tapis roulant associé à un autre exercice adapté à des taches spécifiques. Cependant, ces données sont très limitées. Des événements indésirables se sont produits plus fréquemment chez les patients suivant l'entraînement sur tapis roulant, mais ils n'ont pas été considérés comme des événements cliniquement graves.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.