Physiothérapie contre la spondylarthrite ankylosante

Quelle est l'efficacité de la physiothérapie pour traiter la spondylarthrite ankylosante et est-elle sûre ?
Pour répondre à cette question, des scientifiques travaillant dans le groupe Cochrane sur les troubles musculo-squelettiques ont trouvé et analysé 11 études évaluant plus de 700 personnes atteintes de spondylarthrite ankylosante (AS). Les études ont comparé des patients faisant des exercices à domicile, des patients se rendant à des programmes d'exercices en groupe, des patients faisant une cure d'hydrothérapie ou de balnéothérapie, des patients réalisant différents programmes d'exercices et des patients ne suivant aucun traitement. Ces études fournissent la meilleure preuve dont on dispose actuellement.

Qu'est-ce que la spondylarthrite ankylosante et en quoi la physiothérapie peut-elle être utile ?
La SA est un type d'arthrite concernant généralement les articulations et les ligaments de la colonne vertébrale. Elle provoque différents degrés de douleur, raideur et incapacité. La physiothérapie est un traitement important pour maintenir ou améliorer le mouvement au niveau de la colonne vertébrale, améliorer la condition physique et réduire la douleur.

Quelle est l'efficacité de la physiothérapie ?
Quatre études ont comparé des exercices individuels ou supervisés et l'absence totale de traitement. Il a été observé que les programmes d'exercices individuels et supervisés permettent d'obtenir une amélioration plus importante du mouvement de la colonne vertébrale que l'absence de traitement. Les programmes d'exercices ont été suivis pendant deux à six mois.
Trois études ont comparé la réalisation d'exercices à domicile et la réalisation d'exercices au sein de groupes supervisés. Il a été observé que les exercices réalisés en groupe améliorent davantage le mouvement de la colonne vertébrale et le bien-être général, mais pas la fonction physique rapportée personnellement, par rapport aux exercices réalisés à domicile. Les exercices ont été réalisés pendant trois semaines à neuf mois et comprenaient du renforcement musculaire, des exercices de gymnastique, de l'hydrothérapie, des activités sportives et des étirements.
Une étude a comparé deux groupes ayant réalisé des exercices en groupe une fois par semaine pendant 10 mois, mais un des groupes est également allé dans un centre balnéaire pour trois semaines de physiothérapie. L'hydrothérapie plus les exercices en groupe hebdomadaires améliorent davantage la douleur et le bien-être général par rapport aux exercices en groupe hebdomadaires seuls. Une étude a comparé la balnéothérapie et les exercices quotidiens par rapport aux exercices quotidiens seuls et une autre étude a comparé la balnéothérapie et l'hydrothérapie. Ces deux études ont montré des améliorations après le traitement pour plusieurs résultats, mais aucune différence significative entre les groupes n'a été rapportée. Une étude a comparé un programme d'exercices expérimental de quatre mois et un programme conventionnel. Les deux groupes ont connu une amélioration, mais le groupe d'exercices expérimental a enregistré une amélioration plus grande concernant la mobilité de la colonne vertébrale et la fonction physique que le groupe d'exercices conventionnel.

La physiothérapie a-t-elle été nuisible pour les patients ?
Aucune lésion des patients n'a été rapportée dans les études.

Quelles conclusions peut-on en tirer ?
La physiothérapie ou les exercices sont utiles pour les personnes atteintes de spondylarthrite ankylosante.

Il existe une preuve « limitée » (www.cochranemsk.org) que les programmes d'exercices, réalisés à la maison ou supervisés, sont plus favorables que l'absence d'exercice et qu'ils améliorent le mouvement et la fonction physique. Les exercices en groupe sont plus bénéfiques que les exercices réalisés à domicile et améliorent le mouvement et le bien-être général. Ajouter quelques semaines d'entraînement dans un centre balnéaire à des exercices en groupe réalisés une fois par semaine est plus bénéfique que les exercices en groupe hebdomadaires seuls. La balnéothérapie en plus du programme d'exercices n'a pas montré d'effet supplémentaire, pas plus que la balnéothérapie comparée à l'hydrothérapie. Un programme d'exercices expérimental a permis d'obtenir une plus grande amélioration au niveau de la mobilité et de la fonction physique que les exercices conventionnels, mais les différences entre les groupes n'ont pas été statistiquement significatives. Il est encore nécessaire d'obtenir de plus amples informations concernant les différents types de physiothérapie et exercices, la durée, l'intensité et la fréquence optimum des séances de physiothérapie pour que l'amélioration soit la plus grande possible.

Conclusions des auteurs: 

Les résultats de cette revue suggèrent qu'un programme d'exercices individuel à domicile ou un programme d'exercices supervisé est plus bénéfique que l'absence d'intervention ; que la physiothérapie en groupe sous supervision est plus favorable que les exercices réalisés à domicile ; et que le traitement associant des exercices et l'hydrothérapie en interne suivi par de la physiothérapie en groupe est plus bénéfique que la physiothérapie seule.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La spondylarthrite ankylosante (SA) est une maladie rhumatismale inflammatoire chronique. La physiothérapie est considérée comme un élément important dans la prise en charge globale de la SA.

Objectifs: 

Résumer les résultats scientifiques disponibles sur l'efficacité des interventions de physiothérapie dans la prise en charge de la SA.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons recherché, dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, AMED, CINAHL et PEDro jusqu'en janvier 2007, toutes les publications pertinentes, sans restriction de langue. Nous avons vérifié les listes de références d'articles pertinents et pris contact avec les auteurs des articles inclus.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des études randomisées et quasi-randomisées auprès de patients atteints de SA et dans lesquelles au moins un des groupes comparés suivait un traitement de physiothérapie. Les principaux résultats étudiés ont été la douleur, la raideur, la mobilité de la colonne vertébrale, la fonction physique et l'évaluation globale du patient.

Recueil et analyse des données: 

Deux relecteurs ont sélectionné indépendamment les essais à inclure, extrait les données et évalué la qualité des essais. Des investigateurs ont été contactés pour obtenir des informations manquantes.

Résultats principaux: 

Onze essais, comprenant un total de 763 patients, ont été inclus dans cette revue mise à jour.
Quatre essais ont comparé des programmes d'exercices individualisés réalisés à domicile ou un programme d'exercices supervisé et l'absence d'intervention ; ils ont rapporté des preuves de faible qualité concernant les effets sur la mobilité de la colonne vertébrale (différences relatives en pourcentage (DRP) de 5-50%) et la fonction physique (quatre points sur une échelle de 33 points).
Trois essais ont comparé des groupes de physiothérapie supervisés et un programme d'exercices à domicile individualisé ; ils ont rapporté des preuves de qualité modérée concernant de légères différences en termes de mobilité de la colonne vertébrale (DRP 7,5-18%) et d'évaluation globale du patient (1,46 cm) en faveur des exercices en groupe supervisés.
Dans une étude, un traitement de trois semaines en interne associant des exercices et de l'hydrothérapie, suivi de 37 semaines de physiothérapie en groupe une fois par semaine en externe (sans hydrothérapie) a été comparé à un traitement de physiothérapie en groupe une fois par semaine en externe ; des preuves de qualité modérée ont montré des effets sur la douleur (18%), la fonction physique (24%) et l'évaluation globale du patient (27%) en faveur de la thérapie associant hydrothérapie et exercices. Une étude a comparé la balnéothérapie quotidienne en externe et un programme d'exercices ne comprenant que des exercices et une autre étude a comparé la balnéothérapie et l'hydrothérapie. Aucune de ces études n'a rapporté de différence significative entre les groupes. Une étude a comparé un programme d'exercices expérimental et un programme conventionnel ; une modification des scores significative du point de vue statistique a été rapportée pour pratiquement toutes les mesures de la mobilité de la colonne vertébrale et la fonction physique en faveur du programme expérimental.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.