Cyclophosphamide versus méthylprednisolone contre le lupus

Le cyclophosphamide permet-il de traiter le lupus du système nerveux central (lupus neuropsychiatrique)?

Des chercheurs de la Collaboration Cochrane ont mené une revue sur l'effet du cyclophosphamide pour les personnes atteintes de lupus du système nerveux central par rapport au traitement conventionnel de méthylprednisolone. Après avoir recherché toutes les études pertinentes, ils ont trouvé une étude avec 32 personnes. L'étude comparait des personnes prenant du cyclophosphamide en IV (par voie intraveineuse ou par une veine) à des personnes prenant des stéroïdes (méthylprednisolone en IV). Toutes les personnes ont pris des pilules de stéroïdes (prednisone) au début de l'étude et la quantité a été réduite au fil de l'étude. L'étude a duré deux ans.

Leurs résultats sont résumés ci-dessous :

Chez les personnes atteintes de lupus du système nerveux central :

- Nous ne savons pas si le cyclophosphamide améliore les signes et les symptômes ou l'activité de la maladie par rapport au méthylprednisolone.

- Aucune différence entre les deux groupes n'a été observée dans les tissus, dans les lésions de certains organes, ou dans le nombre de crises convulsives mensuelles, mais cela peut être dû au hasard.

- Après six mois de traitement, les personnes traitées au cyclophosphamide prenaient moins de pilules de prednisone que les personnes traitées au méthylprednisolone.

- Et à la fin des deux ans, les personnes traitées au cyclophosphamide semblaient avoir mieux adhéré au traitement que les personnes sous méthylprednisolone.

Nous ne disposons généralement pas dinformations précises concernant les effets secondaires et les complications. Ceci est particulièrement vrai pour les effets secondaires rares mais graves. Des effets secondaires, comme des infections, une élévation du taux de glycémie et de la tension, de pancréatites et des décès sont survenus dans la même proportion chez les personnes sous cyclophosphamide et chez celles sou méthylprednisolone.

Quest-ce que le lupus du système nerveux central et en quoi le cyclophosphamide peut être utile ?

Le lupus érythémateux disséminé (LED) est une maladie dans laquelle le système immunitaire attaque l'organisme. Dans le cas du lupus du SNC (lupus du système nerveux central), les cellules du cerveau et de la colonne vertébrale peuvent avoir été attaquées et endommagées. Ces lésions peuvent provoquer chez le patient des convulsions/crises, des migraines chroniques, de la confusion et de la psychose. Des médicaments tels que les corticostéroïdes (prednisone ou méthylprednisolone) sont généralement utilisés en cas de lupus pour réduire l'inflammation et contrôler le système immunitaire. Les agents immunosuppressifs ou cytotoxiques tels que le cyclophosphamide (CTX ou Cytoxan) peuvent également être utilisés.

Quarrivent-ils aux personnes atteintes de lupus du système nerveux central et traitées sous cyclophosphamide par rapport à celles traitées sous méthylprednisolone ?

- Une amélioration a été constatée pour 49 personnes supplémentaires traitées sous cyclophosphamide comparées à celles traitées sous méthylprednisolone.

-95 personnes sur 100 ont eu au minimum une amélioration de 20% des symptômes avec le cyclophosphamide.

-46 personnes sur 100 ont eu au minimum une amélioration de 20% des symptômes avec le méthylprednisolone.

Conclusions des auteurs: 

Cette revue systématique a trouvé un essai contrôlé randomisé avec un petit nombre de patients dans les différents sous-groupes cliniques de manifestation neurologique. Des preuves de très faible qualité indiquent que le cyclophosphamide est plus efficace que le méthylprednisolone pour réduire les symptômes des complications neuropsychiatriques du LED. Cependant, des essais contrôlés randomisés bien planifiés impliquant un nombre important d'individus, avec des critères de diagnostiques cliniques et laboratoires explicites, une durée de suivi suffisante et une description des mesures des résultat pertinents, sont nécessaires pour orienter la pratique. Comme nous n'avons trouvé aucun nouvel essai à inclure dans cette revue à mise à jour, les conclusions de la revue n'ont pas changé.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les complications neuropsychiatriques du lupus érythémateux disséminé (LED) sont complexes et sont une cause importante de morbidité et de mortalité. La prise en compte des manifestations du système nerveux de LED reste insatisfaisante. Ceci est une mise à jour dune revue Cochrane publiée pour la première fois en 2000 et précédemment mise à jour en 2006.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité du cyclophosphamide et du méthylprednisolone dans le traitement des manifestations neuropsychiatriques du lupus érythémateux disséminé.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, LILACS, SCOPUS et WHO jusquen juin 2012. Des articles supplémentaires ont été recherchés manuellement dans des journaux pertinents, ainsi que par des contacts avec des experts. Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés comparant le cyclophosphamide au méthylprednisolone chez les patients atteints de LED de tout âge et sexe et présentant tout type de manifestations neuropsychiatriques.

Recueil et analyse des données: 

Les données ont été extraites, évaluées et contrevérifiées indépendamment par deux relecteurs. Nous avons produit un tableau comportant le «Résumé des résultats». Nous avons présenté les données dichotomiques sous la forme de risques relatifs (RR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats principaux: 

Dans cette mise à jour, nous navons inclus aucun nouvel essai. Un essai contrôlé randomisé portant sur 32 patients est inclus. Concernant le risque de biais, la génération de la séquence d'assignation était à faible risque ; cependant, les rapports de l'assignation secrète, en aveugle et sélective étaient à risque élevé. Le traitement est défini comme une amélioration de 20% des conditions basales par des mesures cliniques, sérologiques et des spécificités neurologiques. Une réponse au traitement de 94,7% (18/19) a été établie pour les patients traités par cyclophosphamide, contre 46,2% (6/13) dans le groupe du méthylprednisolone à 24 mois (RR 2,05, IC à 95 % 1,13 à 3,73). Cela était statistiquement significatif et le nombre de sujets à traiter pour obtenir un résultat bénéfique supplémentaire (NSTb) de la réponse au traitement est de trois. Les mesures des lésions nindiquent aucune différence statistiquement significative entre les groupes (Systemic Lupus International Collaborating (Clinics SLICC)). Lévaluation médiane de lindice dactivité sur les maladies de LED (SLEDAI) était favorable au groupe du cyclophosphamide. Lutilisation du cyclophosphamide était associée à une réduction des exigences de la prednisone. Tous les patients du groupe du cyclophosphamide ont présenté une amélioration électroencéphalographique, mais il n'y avait aucune différence statistiquement significative en termes de diminution entre les groupes concernant le nombre de crises convulsives mensuelles. Aucune différence statistiquement significative des effets indésirables, y compris la mortalité, na été rapportée entre les groupes.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.