Efficacité des soins intermédiaires dans les unités de soins dirigées par des infirmiers

Les patients atteints d'une maladie aiguë sont souvent hospitalisés dans une unité de soins actifs fournissant de nombreux services. Au cours de leur convalescence, ils n'ont pas forcément besoin de ces services intensifs et doivent au contraire préparer leur sortie. Les unités de soins dirigées par des infirmiers (plutôt que par des médecins) ont été conçues pour préparer les patients à leur sortie d'hôpital. Dix études portant sur plus de 1 800 patients ont été analysées en vue de déterminer si les patients envoyés dans une unité de soins dirigée par des infirmiers obtenaient de meilleurs résultats ou des résultats comparables aux patients hospitalisés dans une unité de soins classiques. Par rapport aux soins classiques, les patients des unités de soins dirigées par des infirmiers présentaient de meilleurs résultats et un niveau de bien-être supérieur ; davantage de patients pouvaient rentrer chez eux plutôt que d'être placés dans une institution au bout de 3 mois (mais pas au bout de 6 mois) ; moins de patients faisaient l'objet d'une réadmission peu de temps après leur sortie ; mais ils restaient plus longtemps à l'hôpital. Le nombre de décès pendant le séjour à l'hôpital et à 3 et 6 mois après la sortie était similaire pour les deux types d'unités (mais les unités de soins dirigées par des infirmiers tendaient à enregistrer un nombre de décès précoces plus élevé, ce qui devrait faire l'objet de recherches plus approfondies). On ignore encore si les unités de soins dirigées par des infirmiers permettent de réduire les coûts. Des études menées au Royaume-Uni rapportaient qu'elles étaient plus chères que les unités de soins classiques mais des études menées aux États-Unis indiquaient le contraire.

Conclusions des auteurs: 

Certaines preuves indiquent que les patients d'une unité dirigée par des infirmiers sont mieux préparés à la sortie d'hôpital, mais on ignore si cela est simplement dû à une durée d'hospitalisation supérieure. Aucun effet indésirable statistiquement significatif n'a été identifié mais la possibilité d'une mortalité précoce supérieure ne peut pas être exclue. Des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'unité de soins dirigée par des infirmiers fait partie d'une gamme de services étudiée pour gérer plus efficacement la sortie d'hôpital des patients nécessitant une longue convalescence. Cette revue est une mise à jour d'une revue précédemment publiée dans la Bibliothèque Cochrane, Numéro 3, 2004.

Objectifs: 

Déterminer si les unités de soins dirigées par des infirmiers sont plus efficaces que les unités de soins classiques pour préparer les patients à la sortie de l'hôpital.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté la Bibliothèque Cochrane, le registre spécialisé du groupe de revues Cochrane sur l'efficacité des pratiques et l'organisation des soins (EPOC) ainsi que les bases de données MEDLINE, CINAHL, EMBASE, BNI et HMIC. Des références bibliographiques ont été recherchées dans les index de citation des sciences et des sciences sociales. Les auteurs ont été contactés pour obtenir des données supplémentaires. La recherche initiale a été effectuée en janvier 2001. La recherche dans le registre a été mise à jour en octobre 2006, les recherches dans les autres bases de données ont été mises à jour en novembre 2006 et la recherche de références bibliographiques a été effectuée en janvier 2007.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés et les séries chronologiques interrompues comparant les unités de soins dirigées par des infirmiers aux unités de soins classiques dirigées par des médecins. Des patients de plus de 18 ans hospitalisés dans un service de soins actifs suite à un problème de santé physique.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs ont extrait les données et évalué la qualité des études de manière indépendante.

Résultats principaux: 

Dix essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés portaient sur un total de 1 896 patients. Aucun effet statistiquement significatif n'était identifié sur la mortalité pendant l'hospitalisation (OR 1,10, IC à 95 %, entre 0,56 et 2,16) ou sur la mortalité lors du suivi le plus long (OR 0,92, IC à 95 %, entre 0,65 et 1,29) mais des études de plus haute qualité rapportaient une augmentation supérieure mais non significative de la mortalité pendant l'hospitalisation (OR 1,52, IC à 95 %, entre 0,86 et 2,68). L'admission en institution suite à la sortie d'hôpital était inférieure pour les patients des unités dirigées par des infirmiers (OR 0,44, IC à 95 %, entre 0,22 et 0,89), les capacités fonctionnelles lors de la sortie étaient supérieures (DMS 0,37, IC à 95 %, entre 0,20 et 0,54) mais la durée du séjour à l'hôpital présentait une augmentation presque significative (DMP 5,13 jours, IC à 95 %, entre -0,5 jour et 10,76 jours). Les réadmissions précoces étaient inférieures (OR 0,52, IC à 95 %, entre 0,34 et 0,80). Une étude comparait une unité dirigée par des infirmiers à des soins intensifs pour les patients atteints d'une maladie chronique grave. La mortalité (rapport des cotes de 0,62, IC à 95 %, entre 0,35 et 1,10) et la durée d'hospitalisation ne présentaient pas de différence (DMP 2 jours, IC à 95 %, entre 10,96 et -6,96 jours). Les réadmissions précoces étaient inférieures (OR 0,33, IC à 95 %, entre 0,12 et 0,94). Le coût des soins dans l'unité de soins dirigée par des infirmiers était supérieur dans les études menées au Royaume-Uni mais inférieur dans les études menées aux États-Unis.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.