Médicaments antioxydants d la prévention du cancer du poumon chez les personnes en bonne santé

Le cancer du poumon fait partie des principales causes de décès par cancer dans le monde et sa prévention est devenue une priorité sanitaire publique. Il a été suggéré que les suppléments vitaminiques peuvent aider à prévenir le cancer du poumon. Dans cette nouvelle mise à jour d'une revue précédente, cinq études supplémentaires ont été ajoutées à quatre précédentes. Lanalyse mise à jour des données montre que la prise de suppléments vitaminiques ou minéraux, seuls ou combinés, ne permet pas de réduire l'incidence du cancer du poumon ou les décès par cancer du poumon chez les hommes ou les femmes. Par conséquent, les preuves actuelles ne permettent pas de recommander l'administration de suppléments de vitamines A, C et E ou de sélénium, seuls ou combinés, dans la prévention du cancer du poumon chez les personnes en bonne santé. En effet, chez les fumeurs et les personnes exposées à l'amiante, l'administration de suppléments de bêta-carotène est déconseillée car elle peut être liée à une légère augmentation de l'incidence et de la mortalité par cancer du poumon.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe aucune preuve permettant de recommander la prise de suppléments de vitamines A, C, E, de sélénium, seuls ou sous différentes combinaisons, dans la prévention du cancer du poumon et de la mortalité par cancer du poumon chez les personnes en bonne santé. Cependant, il existe des preuves selon lesquelles la prise de suppléments de bêta-carotène pourrait être associée à une légère augmentation de l'incidence et de la mortalité par cancer du poumon chez les fumeurs ou les personnes exposées à de l'amiante.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Ceci est une version mise à jour de la revue d'origine publiée dans le numéro 2 en 2003. Certaines études ont suggéré un effet protecteur des nutriments antioxydants sur le cancer du poumon. Des études épidémiologiques observationnelles suggèrent un lien entre une hausse des niveaux alimentaires des fruits et légumes contenant du bêta-carotène et une baisse des risques de cancer du poumon.

Objectifs: 

Déterminer si les vitamines, les minéraux et autres agents potentiels, seuls ou combinés, réduisent l'incidence et la mortalité par cancer du poumon chez les personnes en bonne santé.

La stratégie de recherche documentaire: 

Pour cette mise à jour, nous avons utilisé une stratégie de recherche adaptée à la conception de la revue d'origine. Les bases de données électroniques suivantes ont fait l'objet de recherches jusqu'au mois de décembre 2011 : MEDLINE, EMBASE et le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL). Les bibliographies incluses dans les études et revues publiées ont également été contrôlées.

Critères de sélection: 

Les études incluses étaient des essais cliniques contrôlés randomisés comparant différentes suppléments vitaminiques, minéraux ou des suppléments à un placebo, administrés à des personnes en bonne santé dans le but de prévenir un cancer du poumon.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment sélectionné les essais en vue de leur inclusion à la revue, évalué la qualité méthodologique de chacun d'entre eux et extrait des données à l'aide d'un formulaire standardisé. Pour chaque étude, le risque relatif et les limites de confiance à 95 % ont été calculés pour les résultats dichotomiques et les résultats groupés ont été calculés à l'aide d'un modèle à effets aléatoires.

Résultats principaux: 

Dans la première version de la présente revue, quatre études ont été incluses ; dans cette mise à jour de la revue, cinq études supplémentaires ont été incluses. Quatre études incluaient uniquement des hommes et deux n'incluaient que des femmes ; deux études incluaient uniquement des participants jugés comme présentant des risques élevés, principalement les fumeurs ou les personnes exposées à l'amiante, et une étude incluait des personnes ayant des carences en micronutriments variés. Six études ont analysé la vitamine A, trois la vitamine C, quatre la vitamine E, une les suppléments en sélénium et six ont étudiés des combinaisons de deux produits ou plus. Tous les ECR inclus dans cette revue ont été classés comme présentant de faibles risques de biais.

Pour les personnes dont les risques de cancer du poumon sont peut élevés et comparés à un placebo, aucun des suppléments vitaminiques ou minéraux ou leurs combinaisons n'a créé de différences statistiquement significatives au niveau de l'incidence ou des décès par cancer, sauf dans une seule étude totalisant 7 627 femmes et qui a identifié des risques accrus au niveau de l'incidence du cancer du poumon chez les femmes prenant de la vitamine C, mais pas au niveau de l'incidence totale du cancer, mais ces effets n'ont pas été constatés chez les hommes ou lors du regroupement des résultats constatés chez les hommes et chez les femmes.

Pour les personnes dont les risques de cancer du poumon sont élevés, comme les fumeurs et celles exposées à de l'amiante, et en comparaison à un placebo, la prise de bêta-carotène a identifié une hausse, certes minime, mais statistiquement significative des risques d'incidence du cancer du poumon, des décès par cancer du poumon et de la mortalité toutes causes confondues.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.