Manipulation vertébrale pour les règles douloureuses

Les règles douloureuses (dysménorrhée) sont causées par des crampes utérines. Une des options non médicamenteuses pour la dysménorrhée est la manipulation vertébrale (utilisation des mains pour faire pression sur certaines parties de la colonne vertébrale). Cette procédure est parfois proposée par certains physiothérapeutes, ostéopathes ou chiropracteurs. Comme la dysménorrhée peut provenir d'un flux sanguin limité, la manipulation de la partie inférieure de la colonne vertébrale peut améliorer l'afflux de sang vers la zone pelvienne. La revue des essais n'a pas mis en évidence que la manipulation vertébrale soulageait la dysménorrhée.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe aucune donnée permettant de suggérer que la manipulation vertébrale est efficace dans le traitement de la dysménorrhée. Dans un essai mentionnant des effets indésirables, il n'y avait pas de risque plus important de survenue de ces effets avec la manipulation vertébrale par rapport à une manipulation placebo.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La dysménorrhée (survenue de crampes menstruelles douloureuses d'origine utérine) est une affection gynécologique courante. Une douleur liée à un dysfonctionnement musculo-squelettique peut être très similaire à une douleur gynécologique en se présentant cycliquement et en étant altérée par les changements hormonaux associés aux règles. Le traitement médical de la dysménorrhée comprend généralement les anti-inflammatoires, les contraceptifs oraux ou une intervention chirurgicale. La manipulation vertébrale est une intervention non médicale. Il a été suggéré que la manipulation des vertèbres pouvait accroître la mobilité vertébrale, améliorant ainsi l'afflux sanguin dans la région pelvienne et soulageant la douleur.

Objectifs: 

Déterminer l'innocuité et l'efficacité des interventions de manipulation vertébrale pour traiter une dysménorrhée les unes par rapport aux autres, par rapport à un placebo, à l'absence de traitement ou à un autre traitement médical.

La stratégie de recherche documentaire: 

Dans cette mise à jour, nous avons fait des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et l'infertilité (mai 2009), MEDLINE (de 1966 à mai 2009), EMBASE (de 1980 à mai 2009), CINAHL (de 1982 à mai 2009) et PsycINFO (de 1806 à mai 2009). Les bibliographies des articles de la revue et les essais inclus ont été examinés.

Critères de sélection: 

Ont été pris en compte les essais contrôlés randomisés (ECR) incluant les interventions de manipulation vertébrale (par exemple chiropractie, ostéopathie ou physiothérapie manipulative) les unes par rapport aux autres, par rapport à un placebo, à l'absence de traitement ou à un autre traitement médical. Les critères d'exclusion étaient une dysménorrhée modérée ou peu fréquente, ou une dysménorrhée liée à un dispositif intra-utérin (DIU).

Recueil et analyse des données: 

Deux essais sur la manipulation à vélocité élevée et amplitude faible (HVLA) et un essai sur la technique Toftness ont été inclus. L’évaluation de la qualité et l’extraction des données ont été effectuées de façon indépendante par deux auteurs de la revue. Aucune donnée ne se prêtait à une méta-analyse. Les données ont donc été reportées en tant que données descriptives. Les principaux critères de jugement étaient le soulagement de la douleur ou l'intensité de la douleur et les effets indésirables.

Résultats principaux: 

Les résultats de la manipulation HVLA suggéraient que la technique n'était pas plus efficace que la manipulation placebo pour traiter la dysménorrhée. Un essai de petite taille indiquait une différence en faveur de la manipulation HVLA, pour autant le seul essai de taille appropriée n'a décelé aucune différence entre la HVLA et la manipulation placebo. Il n'y avait aucune différence au niveau des événements indésirables. La technique Tofness semblait plus efficace que le traitement placebo dans un essai de petite taille, mais aucune conclusion n'a pu être établie en raison de la taille et des autres limites méthodologiques de l'essai.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.