Minocycline contre l'acné juvénile : efficacité et innocuité

L'acné est la maladie de peau la plus courante de l'adolescence et, dans la plupart des cas, elle disparaît spontanément. Cependant, chez certaines personnes, elle persiste jusqu'à l'âge adulte. Il existe de nombreuses options de traitement différentes, mais peu de preuves solides pour fournir des informations aux docteurs et aux personnes à propos de l'option à choisir.

La minocycline était l'antibiotique le plus prescrit pour traiter l'acné, car on pensait qu'elle était plus efficace que d'autres options, malgré l'absence dans la version originale de cette revue de preuves fiables indiquant une quelconque supériorité par rapport à d'autres traitements. Ces dernières années, elle a été moins utilisée en raison de graves inquiétudes concernant son innocuité, notamment relativement à une pigmentation de la peau qui, dans certains cas, est irréversible. Elle était également plus chère que d'autres traitements.

Depuis la première version de cette revue, le coût de la minocycline a chuté. Au Royaume-Uni, le coût journalier de la minocycline générique représente désormais un tiers du coût de la tétracycline. Cette mise à jour a été entreprise afin de déterminer s'il existait des preuves nouvelles qui pourraient changer les conclusions de la revue d'origine ou fournir des informations sur les risques associés au traitement par la minocycline. Douze nouveaux ECR ont été identifiés, portant le nombre total à 39 ECR (6 013 participants).

En résumé, aucune preuve ne corrobore l'utilisation en première intention de la minocycline dans le traitement de l'acné. Tous les essais ont démontré qu'en moyenne les personnes traitées avec de la minocycline voyaient leur acné s'améliorer. Cependant, aucune étude n'a démontré de manière concluante une différence clinique importante entre la minocycline ou d'autres traitements utilisés couramment. L'analyse a découvert que la minocycline pouvait agir plus rapidement que l'oxytétracycline ou la tétracycline, mais il n'existe au final aucune différence globale. Il n'existe aucune preuve indiquant qu'elle est plus efficace contre l'acné résistant à d'autres traitements ou que les effets sont plus durables. Bien qu'il soit souvent avancé que la préparation à libération lente, plus onéreuse, administrée une fois par jour, est une option plus attrayante pour les adolescents souffrant d'acné, les preuves dans cette revue ne démontrent pas qu'elle soit plus efficace ou plus sûre comparé à d'autres antibiotiques oraux qui doivent être pris plus fréquemment.

Malgré une recherche de preuves minutieuse, on ignore encore lesquelles des tétracyclines sont globalement les plus sûres, car elles sont toutes associées à des effets secondaires. La seule conclusion que nous avons pu établir était que les personnes traitées avec la minocycline pour l'acné présentaient un risque significativement plus grand de développer un syndrome auto-immun (lupoïde) que celles recevant de la tétracycline ou ne recevant aucun traitement.

Conclusions des auteurs: 

La minocycline est un traitement efficace contre l'acné juvénile inflammatoire modéré à modérément grave, mais il n'existe encore aucune preuve indiquant qu'elle est supérieure aux autres traitements couramment utilisés. Cette revue n'a découvert aucune preuve fiable justifiant son rétablissement comme traitement de première intention, bien que la différence de prix soit moins élevée qu'il y a 10 ans. Des inquiétudes demeurent concernant son innocuité comparé aux autres tétracyclines.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La minocycline est un antibiotique oral utilisé contre l'acné juvénile. Son utilisation a diminué en raison d'inquiétudes concernant l'innocuité (notamment relativement à une pigmentation potentiellement irréversible), d'un coût relativement élevé et de l'absence de preuves d'un quelconque bénéfice supérieur aux autres traitements contre l'acné. Une version à libération modifiée de la minocycline est présentée comme ayant moins d'effets secondaires.

Objectifs: 

Évaluer les nouvelles preuves concernant les effets de la minocycline contre l'acné juvénile.

La stratégie de recherche documentaire: 

Les recherches dans les bases de données suivantes ont été mises à jour jusqu'en novembre 2011 : le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la peau, CENTRAL dans The Cochrane Library, MEDLINE (depuis 1946), EMBASE (depuis 1974) et LILACS (depuis 1982). Nous avons également effectué des recherches dans des registres d'essais et avons vérifié des bibliographies afin de trouver d'autres références à des essais contrôlés randomisés (ECR) pertinents.

Le Coordinateur de recherche bibliographique d’essais cliniques du Groupe Cochrane sur la peau a procédé à des recherches visant à examiner les effets indésirables de la minocycline dans EMBASE et MEDLINE en février 2012.

Critères de sélection: 

Nous avons sélectionné des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant la minocycline, à une dose quelconque, à un traitement de référence ou à un placebo, chez des participants atteints d'acné juvénile inflammatoire. Pour les effets indésirables, nous avons sélectionné des études supplémentaires qui indiquaient le nombre d'effets indésirables et le nombre de participants traités.

Recueil et analyse des données: 

Les critères de jugement utilisés dans les essais comprenaient le nombre de lésions, le degré/score de gravité de l'acné, les évaluations globales des médecins et des participants, les effets indésirables et les taux d'abandon. Deux auteurs ont évalué la qualité de chaque étude de manière indépendante. La quantité d'effet a été calculée et des méta-analyses ont été réalisées lorsque cela était possible.

Seize études ont rempli les critères d’inclusion dans la revue concernant les effets indésirables.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 12 nouveaux ECR pour cette mise à jour, donnant un total de 39 ECR (6 013 participants). Ces 12 ECR supplémentaires n'ont pas changé les conclusions d'origine concernant l'efficacité clinique de la minocycline.

Les ECR identifiés étaient généralement réalisés à petite échelle et étaient de qualité médiocre. La méta-analyse était rarement possible en raison du manque de données, ainsi que de durées d'essai et de critères de jugement différents. Bien qu'il ait été démontré que la minocycline était un traitement efficace contre l'acné juvénile modéré à modérément grave, il n'a été découvert aucune preuve indiquant qu'elle était plus efficace que n'importe lequel des autres traitements utilisés couramment contre l'acné. Un ECR financé par une entreprise a découvert que la minocycline était moins efficace qu'un traitement topique combiné à l'érythromycine et au zinc. Aucun essai n'a été réalisé avec la minocycline chez les participants dont l'acné résistait aux autres traitements. Par ailleurs, il n'existe aucune preuve indiquant la dose qui devrait être utilisée.

Les études des effets indésirables doivent être interprétées avec précaution. Les preuves suggèrent que la minocycline est associée à des effets indésirables plus graves que la doxycycline. La minocycline est associée à un lupus érythémateux, mais pas les autres tétracyclines, cependant le risque est faible : 8,8 cas sur 100 000 personne-années. Le risque de réactions auto-immunes augmente avec la durée d'utilisation. Les preuves ne corroborent pas la conclusion selon laquelle la préparation à libération prolongée plus onéreuse est plus sûre que les préparations standard à base de minocycline.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.