Tiagabine en traitement d'appoint dans l'épilepsie partielle résistante aux médicaments

L'épilepsie est un trouble qui se caractérise par des convulsions récurrentes causées par des décharges électriques anormales dans le cerveau. La plupart des crises épileptiques peuvent être contrôlées par un seul médicament antiépileptique (AE) ; cette approche est appelée monothérapie. Malheureusement, certaines personnes ont besoin de plus d'un médicament antiépileptique pour contrôler leurs crises, en particulier si celles-ci ont leur origine dans une région du cerveau (épilepsie partielle), au lieu d'être généralisées.

La tiagabine est un médicament antiépileptique plutôt récent qui a été utilisé comme AE complémentaire à la monothérapie. Cette revue examine les preuves concernant l'efficacité de la tiagabine pour réduire les crises convulsives, ainsi que les effets secondaires qui peuvent être associés à son utilisation.

Une recherche dans les bases de données a été effectuée le 11 novembre 2013. Six essais ont été trouvés qui incluaient 900 personnes souffrant d'épilepsie partielle. Ces essais étaient tous des essais contrôlés randomisés (ECR) qui comparaient le médicament antiépileptique topiramate par rapport à un médicament placebo ou à un autre AE pendant une période allant jusqu'à 24 semaines. En prenant en compte toutes les preuves issues de ces essais, la revue a constaté que la tiagabine est efficace lorsqu'elle est utilisée avec d'autres médicaments pour réduire le nombre de crises dans l'épilepsie partielle résistante aux médicaments. Cependant, l'ajout de la tiagabine au traitement habituel est associé à une augmentation des effets secondaires, tels que les étourdissements, la fatigue, la nervosité et les tremblements.

Les essais ont été évalués en termes de biais et de qualité, et dans l'ensemble, la qualité des preuves pour le critère de jugement de la réduction des crises a été considérée comme élevée. Les essais inclus dans cette revue n'ont pas examiné les effets à long terme du topiramate en tant que traitement d'appoint. Des recherches supplémentaires sont nécessaires afin de déterminer l'efficacité de ce médicament par rapport à d'autres antiépileptiques plus récents.

Conclusions des auteurs: 

La tiagabine réduit la fréquence des crises mais est associée à certains effets indésirables lorsqu'elle est utilisée en traitement d'appoint chez des patients présentant des crises épileptiques focales résistantes aux médicaments.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'épilepsie est un trouble neurologique courant affectant presque entre 0,5 % et 1 % de la population. Près de 30 % des patients épileptiques présentent une résistance aux médicaments actuellement disponibles. La tiagabine fait partie des antiépileptiques les plus récents ; cette revue évalue ses effets en tant que traitement complémentaire (d'appoint) aux médicaments standard.

Objectifs: 

Évaluer les effets de la tiagabine en traitement d'appoint sur les crises, les effets indésirables, la cognition et la qualité de vie des patients présentant des crises focales résistantes aux médicaments.

La stratégie de recherche documentaire: 

Ceci est une version mise à jour de la revue Cochrane originale publiée en 2012 (numéro 5). Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'épilepsie (novembre 2013), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, 2013, numéro 10) et MEDLINE (de 1946 à novembre 2013). Aucune restriction de langue n'a été imposée. Nous avons également contacté les fabricants de tiagabine et des experts de ce domaine afin d'identifier d'éventuelles études en cours ou non publiées.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés par placebo portant sur un traitement d'appoint chez des patients de tous âges présentant des crises focales utilisant une méthode d'assignation secrète adéquate ont été inclus. Les études pouvaient être en double aveugle, en simple aveugle ou ouvertes, et de conception parallèle ou croisée. Elles devaient avoir une période minimale de huit semaines de traitement. Les essais utilisant un groupe témoin sous traitement actif ont également été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont sélectionné les essais à inclure et extrait des données de façon indépendante. Les désaccords ont été résolus par la discussion. Les critères de jugement examinés étaient une réduction d'au moins 50 % de la fréquence des crises, l'arrêt prématuré du traitement, les effets indésirables, les effets sur la cognition et la qualité de vie. Les analyses principales ont été réalisées en intention de traiter. Des analyses de cas le plus défavorable/favorable ont également été effectuées pour le critère des crises épileptiques. La relation dose-réponse a été évaluée au moyen de modèles de régression. Le risque de biais de chaque étude a été évalué par deux auteurs de la revue à l'aide de l'outil Cochrane « Risque de biais ».

Résultats principaux: 

Quatre essais en groupes parallèles et deux essais croisés ont été inclus. Le risque relatif (RR) global avec intervalles de confiance (IC) à 95 % pour une réduction d'au moins 50 % de la fréquence des crises (tiagabine versus placebo) était de 3,16 (IC à 95 % 1,97 à 5,07). En raison de différences dans les taux de réponse entre les essais, les modèles de régression n'ont pas permis d'obtenir des estimations fiables des réponses aux doses individuelles. Le RR de l'arrêt prématuré du traitement était de 1,81 (IC à 95 % 1,25 à 2,62). Les IC à 99 % pour les effets indésirables des étourdissements, de la fatigue, de la nervosité et des tremblements n'incluaient pas la valeur 1, indiquant qu'ils sont significativement associés à la tiagabine. Concernant les critères de jugement de la cognition et de la qualité de vie, les données disponibles limitées suggéraient une absence d'effet significatif sur la cognition, l'humeur et l'adaptation. Deux des six études ont été considérées comme présentant un faible risque de biais, trois un risque incertain et une étude un risque élevé de biais. La qualité globale des études a été évaluée comme étant élevée en utilisant l'approche GRADE.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.