Alimentation au lait par sonde nasogastrique en continu par opposition à l’alimentation au lait intermittente en bolus chez les prématurés de moins de 1 500 grammes

Aucune différence n’a été observée quant au temps nécessaire aux prématurés de faible poids de naissance pour arriver à une alimentation au lait complète par une sonde introduite dans l’estomac soit en continu, soit pendant 10 à 20 minutes toutes les deux à trois heures. Les prématurés ayant un poids de naissance inférieur à 1 500 grammes ne sont pas capables de coordonner la succion, la déglutition et la respiration. L’alimentation dans le tractus gastro-intestinal (alimentation entérale) contribue au développement du tractus gastro-intestinal et à la croissance. Par conséquent, en plus d’être alimentés par une sonde introduite dans une veine (voie parentérale), les prématurés peuvent recevoir du lait par une sonde entrant dans le nez et descendant jusqu'à l'estomac (alimentation par sonde nasogastrique) ou passant par la bouche et descendant jusqu’à l’estomac (alimentation par sonde oro-gastrique). Généralement, une quantité donnée de lait est administrée pendant 10 à 20 minutes toutes les deux à trois heures (alimentation par gavage intermittente en bolus). Certains médecins préfèrent alimenter les prématurés en continu. Chaque méthode d’alimentation comporte des effets bénéfiques (par exemple, arriver à une alimentation complète plus tôt), mais elle peut également avoir des effets dangereux (inflammation destructrice du tractus gastro-intestinal ou entérocolite nécrosante). Aucune différence n’a été notée entre les méthodes d’alimentation quant au temps nécessaire aux nourrissons pour parvenir à une alimentation complète, indépendamment de la mise en place de la sonde. Les rapports sur l’incidence de l’inflammation destructrice du tractus gastro-intestinal (entérocolite nécrosante) étaient similaires. Les preuves ne sont toutefois pas suffisantes pour déterminer la meilleure méthode d’alimentation pour les prématurés de faible poids de naissance. Des recherches supplémentaires doivent être menées dans ce domaine.

Conclusions des auteurs: 

La petite taille des échantillons, les limitations méthodologiques, les incohérences des variables de contrôle qui sont susceptibles d’avoir une incidence sur les résultats et les résultats contradictoires des études à ce jour rendent difficile la formulation de recommandations universelles sur la meilleure méthode d’alimentation par sonde chez les prématurés de moins de 1 500 grammes. Les bénéfices cliniques et les risques de l’alimentation au lait par sonde nasogastrique en continu par opposition à l’alimentation au lait par sonde nasogastrique intermittente ne peuvent pas être identifiés de manière fiable à partir des informations provenant des essais randomisés disponibles à ce jour, qui sont limitées.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le lait peut être administré par sonde nasogastrique soit de façon intermittente, généralement pendant 10 à 20 minutes toutes les deux ou trois heures, soit en continu, à l’aide d’une pompe à perfusion. Bien que les bénéfices et les risques théoriques de chaque méthode aient été avancés, les effets sur les résultats cliniquement importants restent incertains.

Objectifs: 

Examiner les données sur l’efficacité de l’alimentation au lait par sonde nasogastrique en continu par opposition à l’alimentation au lait par sonde nasogastrique intermittente en bolus chez les prématurés de moins de 1 500 grammes.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des recherches ont été menées dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, The Cochrane Library, numéro 3, 2011), MEDLINE, CINAHL et HealthSTAR jusqu’en juillet 2011.

Critères de sélection: 

Essais cliniques randomisés et quasi-randomisés comparant l’alimentation au lait par sonde nasogastrique en continu et l’alimentation au lait par sonde nasogastrique intermittente en bolus chez les prématurés de moins de 1 500 grammes.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue ont évalué la pertinence et la qualité méthodologique de tous les essais de manière indépendante. Les méthodes standard du groupe de revue Cochrane néonatal ont été suivies pour extraire les données.

Résultats principaux: 

Globalement, les sept essais inclus, qui portaient sur 511 nourrissons, n’ont trouvé aucune différence entre les méthodes d’alimentation pour ce qui est du temps nécessaire aux nourrissons pour arriver à une alimentation complète par voie entérale (différence moyenne pondérée (DMP) 2 jours ; IC à 95 % -0,3 à 3,9). Les résultats sont restés inchangés dans l’analyse en sous-groupe de ces études comparant l’alimentation au lait par sonde nasogastrique en continu et l'alimentation au lait par sonde nasogastrique intermittente en bolus (DMP 2 jours, IC à 95 %, -0,4 à 4,1). Aucune différence significative n’a été observée concernant la croissance somatique et l’incidence d’entérocolite nécrosante entre les méthodes d’alimentation, indépendamment de la mise en place de la sonde. Une étude a noté une tendance à un nombre plus élevé d’apnées au cours de la période d’étude chez les nourrissons alimentés par sonde en continu par rapport à ceux alimentés par intermittence principalement par sonde oro-gastrique [différence moyenne (DM) 14,0 apnées au cours de la période d’étude ; IC à 95 % -0,2 à 28,2]. Lors d’une analyse en sous-groupe axée sur les groupes de poids, une étude a suggéré que les nourrissons dont le poids de naissance était inférieur à 1 000 grammes et compris entre 1 000 et 1 250 grammes prenaient du poids plus rapidement lorsqu’ils étaient alimentés par sonde nasogastrique en continu par rapport à ceux qui étaient alimentés par sonde nasogastrique par intermittence (DM 2,0 g/jour ; IC à 95 % 0,5 à 3,5 ; DM 2,0 g/jour ; IC à 95 % 0,2 à 3,8, respectivement). Une étude a mentionné une tendance à une sortie de l’hôpital plus précoce chez les nourrissons dont le poids de naissance était inférieur à 1 000 grammes alimentés par sonde en continu par comparaison avec ceux qui étaient alimentés par sonde nasogastrique par intermittence (DM -11 jours ; IC à 95 % -21,8 à -0,2).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.