Comparaison entre différents types de prothèses articulaires de la hanche pouvant être utilisées dans le traitement des fractures de la hanche

De nombreux types de prothèses articulaires de la hanche peuvent être utilisés pour traiter les fractures de la hanche, qui se caractérisent par une cassure (fracture) de l'os de la cuisse (fémur) à proximité de l'articulation de la hanche. Ces prothèses articulaires se distinguent les unes des autres par la forme de la tige insérée dans l'os ; l'intégration d'une seconde articulation (articulation bipolaire) ; l'utilisation d'une prothèse remplaçant uniquement la partie sphérique de l'articulation de la hanche (hémiarthroplastie) et l'utilisation d'une prothèse remplaçant également la partie creuse de l'articulation (remplacement total de la hanche). La prothèse peut également être ajustée par pression ou immobilisée à l'intérieur de l'os à l'aide d'un produit de remplissage (ciment acrylique).

Vingt-trois essais portant sur 2 861 personnes âgées victimes d'une fracture de la hanche (principalement de sexe féminin) ont été inclus dans cette revue. Les résultats des trois comparaisons principales sont résumés ci-après. Six études portant sur 899 participants comparaient une prothèse ajustée par pression à une prothèse immobilisée à l'aide de ciment acrylique. L'immobilisation à l'aide de ciment était associée à moins de douleur et à une plus grande mobilité que l'ajustement par pression. Sept essais portant sur 857 participants comparaient des implants intégrant une seconde articulation (hémiarthroplastie bipolaire) à des implants intégrant une seule articulation (hémiarthroplastie unipolaire). Aucune différence notable n'était observée entre ces deux types d'implants. Sept études portant sur 734 participants comparaient différents types d'hémiarthroplasties à un remplacement total de la hanche. La plupart des implants étaient immobilisés à l'aide de ciment. Les résultats fonctionnels tendaient à s'améliorer après le remplacement total de la hanche, mais aucune conclusion définitive ne peut être présentée en raison du nombre limité de patients.

Des preuves de bonne qualité indiquent que les patients dont les prothèses sont immobilisées à l'aide de ciment présentent moins de douleurs et une plus grande mobilité après l'opération que ceux dont les prothèses sont ajustées par pression. Des preuves limitées indiquent qu'un remplacement total de la hanche entraîne de meilleurs résultats fonctionnels qu'une hémiarthroplastie.

Conclusions des auteurs: 

Des preuves de bonne qualité indiquent que la cimentation des prothèses permet de réduire la douleur postopératoire et d'améliorer la mobilité. Sur la base des essais existants, il n'existe aucune preuve de différence entre les prothèses bipolaires et unipolaires en termes de résultats. Certaines preuves indiquent qu'un remplacement total de la hanche entraîne de meilleurs résultats fonctionnels qu'une hémiarthroplastie. D'autres essais randomisés bien réalisés sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

De nombreux types de prothèses peuvent être utilisés dans le traitement chirurgical d'une fracture de la hanche (fracture de l'extrémité proximale du fémur). Les principales différences entre les implants résident dans la conception des tiges, la cimentation ou non cimentation des tiges, l'inclusion d'une seconde prothèse articulaire (prothèse bipolaire) ou le remplacement partiel (hémiarthroplastie) ou total de la hanche.

Objectifs: 

Effectuer une revue de tous les essais contrôlés randomisés comparant différentes prothèses dans le traitement des fractures de la hanche chez l'adulte.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les traumatismes ostéo-articulaires et musculaires (septembre 2009), CENTRAL (Bibliothèque Cochrane 2009, numéro 3), MEDLINE, EMBASE et les registres d’essais cliniques (jusqu'en septembre 2009 pour toutes ces sources), ainsi que les références bibliographiques des articles.

Critères de sélection: 

Tous les essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés comparant différentes prothèses et une insertion avec ou sans ciment dans le traitement des fractures de la hanche.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue ont évalué la qualité des essais à l'aide d'une liste de vérification en dix points et ont extrait les données de manière indépendante.

Résultats principaux: 

Vingt-trois essais portant sur 2 861 personnes âgées victimes d'une fracture de l'extrémité proximale du fémur (principalement de sexe féminin) ont été inclus. Par rapport aux prothèses non cimentées, les prothèses cimentées (6 essais, 899 participants) étaient associées à moins de douleur à un an ou plus et à une amélioration de la mobilité. Aucune différence significative n'était observée en termes de complications chirurgicales. Un essai portant sur 220 participants comparait une hémiarthroplastie avec revêtement d'hydroxyapatite à une prothèse cimentée, et ne rapportait aucune différence notable entre les deux prothèses. La comparaison entre une hémiarthroplastie unipolaire et une hémiarthroplastie bipolaire (7 essais, 857 participants, 863 fractures) ne révélait aucune différence significative entre les deux types d'implants. Sept essais portant sur 734 participants comparaient une hémiarthroplastie à un remplacement total de la hanche (RTH). La plupart des études utilisaient des implants cimentés. Une luxation de la prothèse était plus courante après un RTH, mais ces études révélaient une tendance générale à l'amélioration des scores de résultats fonctionnels chez les patients ayant subi un RTH.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.