Diurétiques en cas de syndrome de détresse respiratoire chez le nouveau-né prématuré

Les données sont insuffisantes pour recommander l’administration systématique de diurétiques en cas de syndrome de détresse respiratoire chez les nouveau-nés. Les diurétiques sont des médicaments qui augmentent la production d’urine en favorisant l’évacuation de sel et d’eau présents dans les reins. Lorsque des nouveau-nés sont atteints du syndrome de détresse respiratoire (SDR), leurs poumons peuvent également contenir un surplus de liquide pouvant causer des problèmes respiratoires. Il arrive que les bébés atteints du SDR présentent une baisse de la diurèse. Le recours aux diurétiques chez ces bébés peut améliorer provisoirement la fonction rénale ou pulmonaire, mais aussi augmenter les risques de complications cardiovasculaires. La revue de ces essais n’a pas trouvé suffisamment de preuves pour corroborer le recours systématique aux diurétiques chez les nouveau-nés.

Conclusions des auteurs: 

Aucune donnée ne permet de corroborer l’administration systématique du furosémide à des nouveau-nés prématurés atteints de SDR. L’administration élective de furosémide à un patient atteint de SDR doit être soigneusement évaluée quant aux risques de précipitation d’une hypovolémie ou de développement d’une persistance du canal artériel symptomatique. Les données sont insuffisantes pour recommander l’administration systématique de théophylline à faible dose à des nouveau-nés prématurés atteints de SDR. .

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Un œdème pulmonaire peut compliquer le syndrome de détresse respiratoire (SDR) chez les nouveau-nés prématurés.

Objectifs: 

L’objectif de cette revue était d’évaluer les risques et avantages liés à l’administration de diurétiques chez les nouveau-nés prématurés atteints du SDR.

La stratégie de recherche documentaire: 

La méthode de recherche standard du groupe de revue Cochrane néonatal a été utilisée. Le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) The Cochrane Library), MEDLINE et EMBASE ont été consultés. Ces recherches ont été mises à jour en avril 2003, mars 2007 et janvier 2011. Les recueils de résumés de l’American Thoracic Society et de la Society for Pediatric Research ont également été consultés. Les recherches effectuées dans MEDLINE et CENTRAL ont utilisé l’expression clé « Syndrome de détresse respiratoire » seule pour identifier les études portant sur des médicaments récemment classés comme diurétiques, tels que la théophylline. Des recherches dans EMBASE, controlled-trials.com et clinicaltrials.gov ont aussi été réalisées en janvier 2011. Les recherches effectuées dans MEDLINE ont été mises à jour en août 2011.

Critères de sélection: 

Les essais inclus portaient sur des nouveau-nés prématurés atteints du SDR et âgés de moins de cinq jours auxquels des diurétiques ont été administrés de façon aléatoire. Sur ces essais, seules ont été incluses les études dont au moins l’un des critères mesurés suivants a été évalué : mortalité, persistance du canal artériel, choc hypovolémique, hémorragie intraventriculaire, insuffisance rénale, durée de l’apport en oxygène, durée de la ventilation mécanique, besoin d’apport en oxygène 28 jours après la naissance, apport en oxygène à 36 semaines d’âge post-menstruel (âge gestationnel + âge postnatal), durée d’hospitalisation, nombre de réhospitalisations au cours de la première année de vie et développement neurologique.

Recueil et analyse des données: 

La méthode standard de la Collaboration Cochrane, décrite dans le guide de la Collaboration Cochrane, était utilisée. Deux investigateurs ont extrait, évalué et codé séparément toutes les données de chaque étude. Des discussions ont permis de résoudre tout désaccord.

Résultats principaux: 

Sept études répondaient aux critères d’inclusion. Six études utilisant du furosémide ont été réalisées avant l’époque actuelle d’utilisation de stéroïdes prénatals, de tensioactifs et de la restriction liquidienne. L’administration de furosémide ne présentait aucun effet bénéfique à long terme. Une amélioration transitoire de la fonction pulmonaire induite par le furosémide était inférieure au risque accru de persistance du canal artériel et d’instabilité hémodynamique. Dans une récente étude, la théophylline ne présentait aucun effet bénéfique à long terme. La théophylline réduisait sensiblement les risques d’oligo-anurie et augmentait de façon transitoire la fonction rénale, mais n’avait pas d’effet significatif sur cette dernière lors de la sortie de l’hôpital ou sur des autres critères.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.