Liquides intra-veineux prévenant le syndrome d'hyperstimulation ovarienne sévère

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Le syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO) est une complication de certains médicaments de fertilité utilisés pour la stimulation ovarienne contrôlée chez les femmes subissant des cycles de fécondation in vitro (FIV) ou d'injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI). La plupart des cas sont bénins, mais pour une faible proportion de femmes le SHO est sévère. À ce jour, l'étiologie du SHO n'est pas tout à fait claire. Les ovaires se gonflent en liquide, ce liquide excédentaire s'écoulant dans le corps. Dans les cas extrêmes, qui sont rares, le liquide est susceptible de remplir la zone thoracique et de mener à l'essoufflement. Les autres symptômes de SHO grave incluent un gain de poids de plus de 10 kilos en quelques jours, des douleurs sévères ou le gonflement de l'abdomen et des difficultés à uriner. Les données provenant de nombreuses études suggèrent que l'administration intra-veineuse de liquides colloïdaux, tels que l'albumine humaine, l'amidon hydroxyéthyle, le dextrane ou l'Haemaccel, au moment de la ponction ovocytaire pourrait être bénéfique pour les femmes présentant un risque élevé de développer un SHO. Afin d'obtenir une évaluation fiable des effets des liquides intra-veineux, nous avons examiné les données de neuf études contrôlées randomisées. Il y avait des preuves limites d'un bénéfice de l'utilisation systématique d'albumine humaine dans la prévention du SHO. Il y avait des preuves suffisantes pour étayer l'utilisation de l'amidon hydroxyéthyle dans la prévention du SHO chez les patientes à haut risque.

Conclusions des auteurs: 

Il y a des preuves limitées du bénéfice de l'administration intraveineuse d'albumine au moment de la ponction ovocytaire pour la prévention ou la réduction de l'incidence du SHO sévère chez les femmes à haut risque subissant des cycles de traitement de FIV ou d'ICSI. L'amidon hydroxyéthyle diminue de façon marquée l'incidence du SHO sévère.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO) est une complication grave et potentiellement mortelle de la stimulation ovarienne qui affecte de 1% à 14% de tous les cycles de fécondation in vitro (FIV) ou d'injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI). Un certain nombre d'études cliniques aux résultats contradictoires ont fait état de l'utilisation de liquides intraveineux tels que l'albumine, l'amidon hydroxyéthyle, l'Haemaccel ® et le dextrane comme une manière possible de prévenir la forme sévère du SHO.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité de l'administration de liquides intraveineux tels que l'albumine, l'amidon hydroxyéthyle, l'Haemaccel ® et le dextrane dans la prévention du syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO) sévère dans les cycles de traitement de FIV ou d'ICSI.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé des essais contrôlés du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et l'hypofertilité, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library, jusqu'au troisième trimestre 2010), MEDLINE (de 1950 à novembre 2010), EMBASE (de 1980 à novembre 2010) et le National Research Register (jusqu'à novembre 2010). Nous avons également passé au crible les références bibliographiques de publications pertinentes, d'articles de synthèse, de résumés de réunions scientifiques et des études incluses. Les auteurs ont été contactés pour fournir ou clarifier les données qui n'étaient pas claires dans les rapports d'essais.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés (ECR) ayant comparé les effets de liquides intraveineux à un placebo ou à l'absence de traitement pour la prévention du SHO sévère chez les femmes à haut risque subissant des cycles de traitement de FIV ou d'ICSI.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont, de manière indépendante, scanné les résumés, identifié les documents pertinents, évalué l'inclusion et la qualité des essais et extrait les données pertinentes. La validité a été évaluée en termes de méthode de randomisation, d'assignation secrète et de critères de résultat. Lorsque cela était possible, les données ont été regroupées pour analyse. Une analyse séparée des études a été réalisée pour l'albumine humaine et l'amidon hydroxyéthyle versus placebo ou absence de traitement. D'autres liquides intraveineux potentiels ont été identifiés, tels que l'Haemaccel et le dextrane, mais aucune étude contrôlée randomisée sur leur applicabilité n'a pu être trouvée.

Résultats principaux: 

Neuf ECR ​​impliquant 1660 (albumine humaine versus placebo) et 487 (amidon hydroxyéthyle versus placebo) femmes randomisées, ont été inclus dans cette revue. Il y avait eu une diminution de signification statistique limite dans l'incidence du SHO sévère avec l'administration d'albumine humaine (8 ECR ; RC 0,67 ; IC à 95% 0,45 à 0,99). Il y avait eu une diminution statistiquement significative de l'incidence du SHO sévère avec l'administration d'amidon hydroxyéthyle (3 ECR ; RC 0,12 ; IC à 95% 0,04 à 0,40). Il n'y avait pas de preuve d'une différence statistiquement significative dans le taux de grossesses entre les deux groupes de traitement.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.