Mucolytiques (médicaments qui facilitent l'expulsion des mucosités) pour les patients atteints de bronchectasie

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La bronchectasie est une affection pulmonaire qui se développe généralement après une série de problèmes pulmonaires (infections infantiles, problèmes structurels des poumons, tuberculose et fibrose kystique). Une grande quantité de mucus (mucosités) s'accumule dans les poumons, ce qui entraîne une gêne et une nécessité d'expectorer. Les mucosités accumulent également des bactéries, ce qui peut rendre la respiration encore plus difficile. Les mucolytiques dissolvent les mucosités pour permettre au patient de les expulser plus facilement. La revue des essais a constaté qu'il n'existait pas suffisamment de preuves des effets des mucolytiques chez les personnes atteintes de bronchectasie.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves sont insuffisantes pour évaluer l'utilisation systématique de mucolytiques dans le traitement de la bronchectasie. Des doses élevées de bromhexine associée à des antibiotiques peuvent réduire la production de mucosités et améliorer l'expectoration.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La bronchectasie est généralement un processus pathologique acquis qui constitue le stade final de plusieurs problèmes pulmonaires indépendants. Elle se caractérise par une dilatation et une distorsion permanentes et irréversibles des bronches de moyen calibre. Les patients atteints de bronchectasie ont souvent du mal à expulser les expectorations infectées. Les agents mucolytiques ciblent l'hypersécrétion ou les propriétés physicochimiques des expectorations afin de faciliter leur expulsion. Un médicament, connu sous le nom de DNase recombinante humaine, décompose l'ADN qui est libéré sur le site de l'infection par les neutrophiles.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets des mucolytiques ingérés ou inhalés chez les patients atteints de bronchectasie.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les voies respiratoires et les références bibliographiques des articles pertinents. Nous avons également contacté des experts en la matière et des sociétés pharmaceutiques. Les recherches étaient à jour en janvier 2010.

Critères de sélection: 

Les essais randomisés portant sur un traitement mucolytique chez des patients atteints de bronchectasie sans fibrose kystique.

Recueil et analyse des données: 

L'extraction des données a été effectuée par deux évaluateurs de manière indépendante. Les auteurs des essais ont été contactés afin d'obtenir une confirmation.

Résultats principaux: 

Trois essais ont été inclus mais les données n'ont pas pu être combinées en une méta-analyse. Par rapport au placebo, des doses élevées de bromhexine + antibiotiques amélioraient l'expectoration (différence moyenne pondérée de -0,53, intervalle de confiance à 95 %, entre -0,81 et -0,25 à 16 jours). Une réduction de la production expectorante était également observée sous bromhexine (différence moyenne pondérée de -21,5 %, intervalle de confiance à 95 %, entre -38,9 et -4,1 % au 16ème jour). Par rapport au placebo, la DNase recombinante humaine ne présentait aucune différence en termes de volume expiratoire maximal ou de capacité vitale forcée dans une étude, et avait un effet négatif significatif sur le volume expiratoire maximal dans une autre étude. Les effets indésirables, notamment des symptômes grippaux, étaient plus fréquents dans le groupe recevant de la DNase recombinante humaine. Une mise à jour effectuée en janvier 2010 n'a pas permis d'identifier de nouvelles études à inclure dans cette revue.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.