Le traitement par ultrasons peut-il favoriser la cicatrisation des ulcères veineux (variqueux) de jambe et/ou améliorer les symptômes ?

Que sont les ulcères veineux de jambe, et qui sont les personnes à risque ?

Les ulcères veineux de jambe sont des plaies couramment observées, provoquées par des lésions ou par des obstructions dans les veines des jambes. Ces phénomènes conduisent à une augmentation de la pression dans ces veines. Au fil du temps ces changements peuvent endommager la peau et les tissus biologiques sous-jacents et mener à la création d'une plaie persistant sur une longue durée, aussi appelée ulcère. Ces ulcères peuvent être douloureux et sécréter des liquides. Ceux-ci peuvent également s'infecter. Les personnes présentant un risque de développer des ulcères veineux de jambe comprennent les personnes âgées et les personnes ayant des problèmes de mobilité. Ces ulcères peuvent être pénibles pour les patients et coûteux pour les systèmes de santé.

Pourquoi utiliser des ultrasons pour traiter les ulcères de jambe ?

Les traitements pour les ulcères veineux de jambe comprennent les bandages de compression, qui améliorent le flux sanguin dans les jambes, des pansements, et des médicaments tels que les antibiotiques. Le traitement par ultrasons est parfois utilisé en tant qu'intervention supplémentaire, en particulier pour les ulcères complexes et persistants. Des ondes sonores sont envoyées au travers de la peau ce qui fait vibrer les tissus sous-jacents. Les mécanismes par lesquels les ondes des ultrasons interagissent avec la cicatrisation des tissus sont encore mal établis ; ceux-ci pourraient avoir un impact positif ou négatif sur le flux sanguin autour des ulcères. Nous voulions découvrir si l'utilisation d'ultrasons peut améliorer la cicatrisation des ulcères de jambe.

Qu'avons-nous trouvé ?

En septembre 2016, nous avons recherché des essais contrôlés randomisés (ECR) examinant si les ultrasons favorisent la guérison des ulcères veineux de jambe ou améliorent les symptômes de ceux-ci. Nous avons trouvé 11 essais portant sur un total de 969 participants. L'âge moyen (en moyenne) des participants allait de 59 à 70 ans. La proportion de participants de sexe féminin allait de 55 % à 79 %. Huit études comparaient les ultrasons à l'absence de recours aux ultrasons pour les ulcères veineux de jambe et les trois autres comparaient les ultrasons à des ultrasons fictifs. Sept des onze études étaient à risque élevé de biais et nous n'avons pas pu évaluer les biais potentiels dans trois études en raison d'un manque de détails rapportés. Une étude était à faible risque de biais. Tous les essais étaient différents, par exemple concernant leur durée de suivi (de trois semaines à 12 mois) et la puissance des ultrasons (des ondes à haute ou basse fréquence). Il n'était pas possible d'établir clairement à partir de ces preuves si les ultrasons (à haute ou basse fréquence) améliorent la cicatrisation des ulcères veineux de jambe. Les résultats d'une étude (337 participants) suggèrent que les ultrasons à haute fréquence peuvent être associés à un plus grand nombre d'événements indésirables tels que des douleurs et des rougeurs au niveau de la peau (preuves de qualité modérée). Les deux études évaluant les ultrasons à basse fréquence n'ont pas indiqué si les participants avaient ressenti des effets secondaires. Si les ultrasons à haute ou basse fréquence affectent la qualité de vie des participants reste également incertain.

Qualité des preuves

La plupart des études que nous avons trouvées avaient peu de participants, avaient suivi les participants sur de courtes durées et présentaient des faiblesses dans leur conception, ce qui signifie qu'elles étaient très susceptibles de mener à des résultats trompeurs. Nous avons considéré que les preuves disponibles étaient de faible qualité en raison de ces risques de biais.

Ce résumé en langage simplifié est à jour en septembre 2016.

Conclusions des auteurs: 

On ignore si le traitement par ultrasons (à haute ou basse fréquence) améliore la cicatrisation des ulcères veineux de jambe. Nous avons évalué la plupart des preuves comme étant de qualité faible ou très faible en raison du risque de biais et des imprécisions.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les ulcères veineux de jambe sont une variété de plaies complexes chroniques et récurrentes fréquemment rencontrés chez les personnes âgées de plus de 65 ans. Les ulcères veineux représentent un fardeau considérable pour les patients et les systèmes de santé. Bien que la thérapie de compression (tels que les bandages ou les bas de contention) soit efficace dans le traitement de première ligne, les ultrasons pourraient avoir un rôle à jouer dans la cicatrisation des ulcères veineux.

Objectifs: 

Déterminer si les ulcères veineux de jambe traités par ultrasons guérissent plus rapidement que ceux non traités par ultrasons.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions (recherche effectuée le 19 septembre 2016) ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL ; The Cochrane Library 2016, numéro 8) ; Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations, dont MEDLINE Daily et Epub Ahead of Print) (de 1946 au 19 septembre 2016) ; Ovid EMBASE (de 1974 au 19 septembre 2016) ; et EBSCO CINAHL Plus (de 1937 au 19 septembre 2016). Nous avons également effectué des recherches dans trois registres d'essais cliniques et dans les références bibliographiques des études incluses et des revues systématiques pertinentes. Il n'y avait aucune restriction concernant la langue, la date de publication ou le contexte de l'étude.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) comparant les ultrasons à l'absence d'ultrasons. Les traitements comparateurs sans ultrasons éligibles incluaient les soins habituels, les ultrasons fictifs et d'autres traitements des ulcères de jambe.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment évalué les résultats de la recherche et sélectionné les études éligibles. Les détails des études incluses ont été résumés à l'aide d'un formulaire d'extraction de données et vérifiés. Nous avons essayé de contacter les auteurs des essais pour obtenir des données manquantes.

Résultats principaux: 

Onze essais sont inclus dans cette mise à jour ; 10 d'entre eux ont été considérés comme présentant un risque de biais incertain ou élevé. Les essais étaient cliniquement hétérogènes, avec des différences concernant la durée de suivi et les schémas thérapeutiques des ultrasons. Neuf essais ont évalué les ultrasons à haute fréquence ; sept études ont fourni des données pour les ulcères cicatrisés et deux ont fourni des données sur le changement de taille de l'ulcère uniquement. Deux essais ont évalué les ultrasons à basse fréquence et ont rapporté des données concernant les ulcères cicatrisés.

Si les ultrasons à haute fréquence affectent la proportion d'ulcères cicatrisés par rapport à l'absence d'ultrasons était incertain à tous les moments de suivi  : de sept à huit semaines (RR 1,21, IC à 95 % 0,86 à 1,71 ; 6 essais, 678 participants ; preuves de faible qualité - déclassées une fois pour le risque de biais et une fois pour les imprécisions) ; à 12 semaines (RR 1,26, IC à 95 % 0,92 à 1,73 ; 3 essais, 489 participants ; preuves de qualité modérée - déclassées une fois pour les imprécisions) ; et au bout de 12 mois (RR 0,93, IC à 95 % 0,73 à 1,18 ; 1 essai, 337 participants ; preuves de faible qualité - déclassées une fois pour le risque de biais incertain et une fois pour les imprécisions).

Un essai (92 participants) a rapporté un plus grand pourcentage de réduction de la zone ulcérée, obtenu au bout de quatre semaines de traitement par ultrasons à haute fréquence, tandis qu'un autre (73 participants) n'a rapporté aucune différence claire au niveau du changement de la taille de l'ulcère à sept semaines. Nous avons déclassé l'évaluation du niveau de preuves de ces preuves à très faible, principalement pour le risque de biais (généralement lié à l'absence d'évaluation des résultats en aveugle et à l'attrition) et pour les imprécisions.

Les données provenant d'un essai (337 participants) suggèrent que les ultrasons à haute fréquence peuvent augmenter le risque d'événements indésirables sans gravité (RR 1,29, IC à 95 % 1,02 à 1,64 ; preuves de qualité modérée - déclassées une fois pour les imprécisions) et d'événements indésirables graves (RR 1,21, IC à 95 % 0,78 à 1,89 ; preuves de qualité modérée déclassées une fois pour les imprécisions).

Si les ultrasons à faible fréquence affectent la cicatrisation des ulcères veineux à huit et 12 semaines reste incertain (RR 3,91, IC à 95 % 0,47 à 32,85 ; 2 essais, 61 participants ; preuves de très faible qualité (déclassées pour le risque de biais et les imprécisions)).

Les ultrasons à haute fréquence n'ont probablement que peu ou pas d'impact en termes de modification de la qualité de vie (preuves de qualité modérée, déclassées pour les imprécisions). Les critères de jugement des effets indésirables, de la qualité de vie et des coûts n'ont pas été rapportés pour les ultrasons à basse fréquence.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Martin Vuillème et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.