Les soins à domicile par des infirmières de proximité améliorent-ils les critères d'évaluation des personnes atteintes de broncho-pneumopathie chronique obstructive ?

Les visites d'infirmières à domicile pour les personnes atteintes de maladies pulmonaires chroniques (broncho-pneumopathie chronique obstructive ou BPCO, une combinaison d'emphysème et de bronchite chronique) ont pour but d'aider les personnes à maintenir leur état de santé et à réduire la nécessité d'hospitalisation. Les infirmières qui dispensent ces soins ont pour objectif d'aider les personnes à bien utiliser leurs traitements, d'apporter une éducation concernant les stratégies d'adaptation et de surveiller la maladie pulmonaire. Cependant, cette revue de neuf essais contrôlés randomisés a découvert que les soins à domicile procuraient une amélioration de la qualité de vie des personnes, mais avaient un effet imprévisible sur le risque d'hospitalisation. Nous n'avons pu trouver d'informations sur le coût des soins que dans une étude, mais celle-ci indiquait que la formule des soins à domicile était coûteuse. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer l'utilité de visites à domicile pour les personnes atteintes de BPCO.

Conclusions des auteurs: 

Les programmes de soins infirmiers de proximité pour les patients atteints de BPCO ont amélioré la QVLS spécifique de la maladie. Cependant, l'effet sur les hospitalisations était hétérogène, réduisant les admissions dans une étude, mais les augmentant dans les autres ; par conséquent, nous n'avons pas pu tirer de conclusions catégoriques pour ce critère de jugement.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) se caractérise par une obstruction progressive des voies respiratoires, une dégradation des performances physiques et une détérioration de la santé. Elle est associée à une morbidité, à une mortalité et à un coût significatifs pour le système de santé.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité de programmes de prestataires de soins de santé respiratoire de proximité pour les patients atteints de BPCO en termes d'amélioration de la fonction pulmonaire, de la tolérance à l'effort et de la qualité de vie liée à la santé (QVLS) du patient et du soignant et de réduction de la mortalité et du recours aux services médicaux.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les voies respiratoires (novembre 2011). Une recherche manuelle a été effectuée dans les bibliographies des études pour trouver des études supplémentaires et nous avons contacté les auteurs des études pour identifier d'autres études non publiées.

Critères de sélection: 

Nous avons uniquement inclus des essais contrôlés randomisés portant sur des patients atteints de BPCO. Nous avons inclus les interventions impliquant des infirmières rendant visite à des patients à leur domicile, leur apportant un soutien, une éducation, surveillant leur santé et assurant la liaison avec les médecins. Les études dans lesquelles l'intervention thérapeutique examinée était l'entraînement physique n'ont pas été incluses.

Recueil et analyse des données: 

Deux relecteurs ont indépendamment évalué la qualité méthodologique des essais et extrait des données. Nous avons contacté des auteurs d'études afin d'obtenir des informations complémentaires.

Résultats principaux: 

Nous avons combiné les données de mortalité de huit études et avons trouvé une réduction non significative de la mortalité à 12 mois (RC 0,72, IC à 95 % 0,45 à 1,15).

Nous avons combiné quatre études qui évaluaient la qualité de vie liée à la santé (QVLS) spécifique de la maladie et avons trouvé une amélioration statistiquement significative de la QVLS (différence moyenne -2,61, IC à 95 % -4,82 à -0,40).

Les hospitalisations étaient indiquées dans cinq études. Même si aucune différence statistiquement significative n'a été observée dans le nombre d'hospitalisations (RC 1,01, IC à 95 % 0,71 à 1,44), il y avait une hétérogénéité significative. Même si cette hétérogénéité semblait provoquée par une étude isolée indiquant une baisse statistiquement significative des hospitalisations chez les patients recevant des soins à domicile, alors que les autres études montraient une augmentation non significative des hospitalisations, nous n'avons pas pu tirer de conclusions catégoriques quant aux raisons de l'existence de cette hétérogénéité. Les données relatives aux visites de médecins généralistes et aux présentations aux services des urgences étaient disponibles, cependant aucun effet constant les concernant n'a été observé avec l'intervention. L'intervention a également impliqué un coût des soins de santé plus élevé que les soins classiques, comme indiqué dans une étude isolée.

Très peu d'études ont fourni des données sur la fonction pulmonaire ou sur les performances physiques, les preuves sont donc insuffisantes pour évaluer l'impact de ces résultats.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.