Interventions pour changer le comportement des professionnels de santé et l'organisation des soins pour promouvoir la perte de poids chez les adultes obèses et en surpoids

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Bien que l'obésité fût auparavant largement circonscrite aux pays à revenus élevés, la population d'individus obèses ou en surpoids est en augmentation partout dans le monde. L'obésité est un important facteur de risque pour plusieurs maladies chroniques, ce qui a des conséquences négatives sur les individus, les populations et les services de santé.

Nous avons cherché dans la littérature scientifique existante, des essais contrôlés randomisés comparant les soins de routine à des interventions visant à changer la manière dont les professionnels de santé travaillent pour aider les individus obèses et en surpoids à perdre du poids ou à des interventions visant à changer l'organisation des soins pour ces patients. Nous avons étudié les effets des interventions portant sur le comportement des professionnels de santé ou l'organisation des soins dans le but d'améliorer le suivi des patients obèses et en surpoids dans des environnements de soins primaires, de consultation externe et de proximité. Cette revue a identifié six essais pertinents portant sur plus de 246 professionnels de santé et 1 324 patients. L'un de ces essais rapportait que l'envoi de rappels aux médecins concernant les stratégies de gestion du poids les aidait à réduire le poids de leurs patients ; un essai indiquait que les programmes de perte de poids supervisés par un diététicien ou un médecin associé à un diététicien étaient plus efficaces que les soins de routine. Dans un essai, aucune preuve n'indiquait que des interventions par courrier ou téléphone étaient plus efficaces que les soins standards pour aider les patients à perdre du poids. Trois essais étudiaient l'utilisation de programmes de formation courts pour les médecins mais leurs résultats n'étaient pas concluants. Toutes les études incluses présentaient des variations en termes de participants, d'interventions, de mesures de résultats et d'environnements. Il n'est donc pas possible de tirer des conclusions définitives concernant l'efficacité de ces interventions.

Conclusions des auteurs: 

La plupart des essais inclus présentaient des faiblesses méthodologiques ou de reporting et étaient hétérogènes en termes de participants, d'interventions, de mesures de résultats et d'environnements, ce qui ne permet pas de tirer des conclusions définitives concernant l'efficacité des interventions. Toutes les interventions évaluées devraient être soumises à des recherches plus approfondies avant de pouvoir les considérer comme des stratégies efficaces.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La prévalence de l'obésité augmente partout dans le monde. Si cette situation n'est pas contrôlée, cela pourrait avoir d'importantes conséquences sur la santé des populations et entraîner des coûts significatifs pour les services de santé.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des stratégies visant à modifier le comportement des professionnels de santé et l'organisation des soins pour promouvoir la perte de poids chez les individus obèses et en surpoids.

La stratégie de recherche documentaire: 

La recherche des études originales a été mise à jour dans les bases de données suivantes, qui ont été consultées à partir de la date de recherche précédente (version 2) et jusqu'en mai 2009 : Le registre Cochrane central des essais contrôlés (qui contenait à l'époque l'ensemble du matériel du registre spécialisé EPOC) (Bibliothèque Cochrane 2009, Numéro 1), MEDLINE (Ovid), EMBASE (Ovid), CINAHL (EBSCO) et PsycINFO (Ovid). Nous avons identifié d'autres études potentiellement pertinentes dans les références bibliographiques des études incluses.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) comparant les soins de routine aux interventions visant à modifier le comportement des professionnels de santé ou l'organisation des soins afin de promouvoir la perte de poids chez les adultes obèses ou en surpoids.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs ont extrait les données et évalué la qualité des études de manière indépendante.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus six ECR portant sur plus de 246 professionnels de santé et 1 324 patients obèses ou en surpoids. Quatre essais portaient sur les professionnels et deux portaient sur l'organisation des soins. La plupart des études présentaient des faiblesses méthodologiques ou de reporting indiquant un risque de biais.

Une méta-analyse de trois essais évaluant les interventions éducatives destinées aux médecins généralistes suggérait que, par rapport aux soins standards, ces interventions pouvaient permettre de réduire le poids moyen des patients au bout d'un an (de 1,2 kg, IC à 95 %, entre -0,4 et 2,8 kg) ; les résultats présentaient cependant une hétérogénéité modérée inexpliquée (I2 = 41 %). Un essai indiquait que les rappels pouvaient modifier les pratiques des médecins et entraîner une perte de poids significative chez les hommes (de 11,2 kg, IC à 95 %, entre 1,7 et 20,7 kg) mais pas chez les femmes (qui perdaient 1,3 kg, IC à 95 %, entre -4,1 et 6,7 kg). Un essai indiquait que les patients pouvaient perdre plus de poids au bout d'un an lorsque les soins étaient fournis par un diététicien (5,6 kg, IC à 95 %, entre 4,8 et 6,4 kg) ou une équipe médecin-diététicien (6 kg, IC à 95 %, entre 5 et 7 kg) qu'avec des soins standards. Un essai indiquait que les soins standards et les interventions par courrier ou téléphone ne présentaient aucune différence significative en matière de réduction du poids des patients.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.