L'éducation prénatale pour l'auto-diagnostic du début du travail actif à terme

On manque de données probantes quant au bénéfice d'un ensemble précis de critères d'auto-diagnostic du travail actif.

Il est parfois difficile de dire quand le travail actif a commencé. Un faux diagnostic peut impliquer de multiples visites à l'hôpital, de la frustration et de l'inconfort pour la mère, une baisse de la confiance dans le personnel soignant et des coûts financiers supplémentaires. L'éducation prénatale des femmes a été développée afin d'accroître leur confiance et diminuer leur anxiété. Fournir aux femmes un ensemble précis de critères pourrait être un moyen efficace de les aider à reconnaître le début du travail actif. La revue d'essais cliniques a montré que les données ne permettaient pas de prouver que des critères spécifiques soient meilleurs que les directives générales pour aider les femmes à déterminer leur stade de travail.

Conclusions des auteurs: 

On manque de données pour évaluer l'utilisation d'un ensemble précis de critères d'auto-diagnostic du travail actif.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Un programme spécifique conçu pour enseigner aux femmes comment reconnaître le travail actif pourrait être bénéfique : moins d'admissions précoces à l'hôpital, plus grande confiance des femmes, sentiments de contrôle et de responsabilisation, et moindre anxiété.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets de l'enseignement aux femmes enceintes de critères spécifiques pour l'auto-diagnostic du début du travail actif dans la grossesse à terme.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (octobre 2007). Nous avons mis à jour cette recherche le 30 novembre 2012.

Critères de sélection: 

Des essais randomisés comparant aux soins habituels une intervention structurée d'éducation prénatale à l'identification de symptômes pour l'auto-diagnostic du travail actif.

Recueil et analyse des données: 

La qualité des essais a été évaluée.

Résultats principaux: 

Un essai portant sur 245 femmes a été inclus. La méthode de randomisation n'était pas claire et le suivi avait été perdu pour 15 % des effectifs de cet essai. Un programme spécifique d'éducation prénatale était associé à une réduction du nombre moyen de visites en salle de travail avant le début du travail (différence moyenne pondérée -0,29 ; intervalle de confiance à 95 % -0,47 à -0,11). On ne sait pas si cela s'était traduit par un moindre nombre de femmes renvoyées chez elles parce que n'étant pas en travail.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.