L'exclusion de la tartrazine dans l'asthme allergique

La tartrazine est ladditif alimentaire le plus connu et l'un des plus couramment utilisés. Les colorants alimentaires sont également utilisés dans de nombreux médicaments ainsi que dans que dans les aliments. Il n'existe aucune donnée sur le fait que la tartrazine puisse aggraver l'asthme ou que son éviction améliore les patients asthmatiques.

Conclusions des auteurs: 

Étant donné le faible nombre détudes disponibles, il n'est pas possible de tirer des conclusions définitives concernant les effets de la tartrazine sur le contrôle de l'asthme. Cependant, les six ECRs qui ont pu être inclus dans cette revue arrivaient tous à la même conclusion. Lexclusion de la tartrazine ne semble apporter aucun bénéfice chez la plupart des patients, à l'exception des très rares individus présentant une sensibilité démontrée.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La tartrazine est ladditif alimentaire le plus connu et l'un des plus couramment utilisés. Les colorants alimentaires sont également utilisés dans de nombreux médicaments ainsi que dans que dans les aliments. Les données de la littérature permettant de répondre à la question: est ce que la tartrazine pourrait exacerber l'asthme sont contradictoires, certaines études rapportant une association positive, en particulier chez les individus présentant une sensibilité croisée à l'aspirine.

Objectifs: 

Évaluer l'effet global de la tartrazine (exclusion ou test de provocation orale) dans la prise en charge de l'asthme.

La stratégie de recherche documentaire: 

Une recherche a été effectuée dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les voies respiratoires. La liste de références de tous les ECR a été consultée afin d'identifier des articles supplémentaires. Les auteurs des ECR identifiés ont été contactés pour obtenir des informations supplémentaires. Les recherches ont été actualisées annuellement et étaient à jour en février 2006.

Critères de sélection: 

Les ECR portant sur l'administration orale de la tartrazine (comme test de provocation orale) versus placebo, ou sur l'exclusion de la tartrazine par rapport à un régime alimentaire normal ont été pris en compte. Les études qui portaient spécifiquement sur l'asthme allergique ont également été incluses. Les études sur l'exclusion de la tartrazine dans d'autres troubles allergiques tels que le rhume des foins, la rhinite allergique et l'eczéma n'ont été prises en compte que si les résultats pour les sujets asthmatiques étaient présentés séparément. Les essais pouvaient porter sur des adultes ou des enfants souffrant d'asthme ou dasthme allergique (par ex. sensibilité à l'aspirine ou aux aliments contenant de la tartrazine).

Recueil et analyse des données: 

La qualité des études a été évaluée et les données extraites par deux évaluateurs de manière indépendante. Les résultats ont été analysés à l'aide de RevMan 4.1.1.

Résultats principaux: 

Quatre vingt quatre résumés ont été identifiés, dont 20 étaient potentiellement pertinents. Six ? Remplissaient les critères d'inclusion, mais trois seulement présentaient les résultats dans un format permettant l'analyse et aucun n'a pu être combiné dans une méta-analyse. Dans aucune des études, le test de provocation orale ou l'exclusion de la tartrazine du régime alimentaire modifiaient significativement les critères de jugement portant sur l'asthme.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.