Théophylline, aminophylline, caféine et analogues dans l'accident vasculaire cérébral (AVC)

La théophylline et les médicaments liés, qui peuvent élargir les vaisseaux sanguins du cerveau, ne présentent apparemment aucun bénéfice pour le traitement précoce des AVC dus à des caillots sanguins. La plupart des AVC sont dus à un caillot sanguin qui réduit le débit sanguin dans la région touchée du cerveau. Sans apport sanguin correct, le cerveau peut rapidement être endommagé et les lésions sont souvent permanentes. Des médicaments qui peuvent améliorer le débit sanguin dans le cerveau pourraient réduire les dommages et améliorer le résultat après un AVC. La théophylline et les médicaments liés ont la capacité de modifier le débit sanguin dans le cerveau. Cette revue systématique étudie si ce type de médicaments améliore les résultats après un AVC. La revue a identifié deux études de petite taille, lesquelles n'ont mis en évidence aucun bénéfice. La quantité limitée de données signifie qu'actuellement il n'existe aucune preuve suggérant que la théophylline et les médicaments liés devrait être utilisés en cas d'AVC aigu.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves ne sont pas suffisantes pour évaluer si la théophylline ou ses analogues, comme l'aminophylline, sont sûrs et améliorent les résultats chez les personnes victimes d'un AVC ischémique aigu.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La théophylline entraîne une vasoconstriction cérébrale puissante qui réduit le débit sanguin dans les régions non ischémiques du cerveau et augmente le débit sanguin collatéral autour de la région ischémique. REMARQUE : Cette revue concerne un domaine qui ne fait l'objet d'aucune recherche active. Cette revue sera mise à jour si des informations pertinentes sont publiées.

Objectifs: 

Évaluer l'effet de la théophylline et ses analogues, l'aminophylline et la caféine, chez les personnes ayant fait un AVC aigu confirmé ou présumé.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur les accidents vasculaires cérébraux (dernière recherche novembre 2003). Pour la première version, nous avons également consulté EMBASE (de 1980 à 1999), MEDLINE (de 1966 à 1999) et Science Citation Index (de 1981 à 1999). Nous avons également pris contact avec les principaux investigateurs des essais identifiés.

Critères de sélection: 

Essais randomisés sur la théophylline ou un composé analogue comparé à un placébo ou à un groupe témoin, chez des personnes victimes d'un AVC ischémique aigu confirmé ou présumé. Les essais étaient inclus si le traitement était commencé dans la semaine suivant le déclenchement de l'AVC.

Recueil et analyse des données: 

Trois auteurs de la revue ont appliqué les critères d'inclusion, évalué la qualité des essais et extrait les données pour la première version. La revue a été mise à jour par un auteur de la revue.

Résultats principaux: 

Deux essais impliquant seulement 119 patients ont été inclus ; six études ont été exclues. La qualité des essais était bonne. Les deux essais portaient sur l'aminophylline. Une analyse de l'intention de traiter a été réalisée lorsque cela était possible. Aucune différence significative n'a été observée en termes de mortalité précoce (pendant les quatre premières semaines) entre l'aminophylline et un placébo, mais les intervalles de confiance étaient larges (rapport des cotes (RC) 1,12, intervalle de confiance (IC) de 95 % entre 0,49 et 2,56). Aucune différence significative n'a été observée pour les décès précoces et la détérioration (RC 0,87, IC de 95 % de 0,41 et 1,88). Les cas de décès ou incapacité n'ont pas été significativement réduits par le traitement selon les données de 73 patients dans un essai (RC 0,64, IC de 95 % de 0,24 à 1,68). Les données sur les décès tardifs et l'incapacité n'étaient pas présentées de manière adaptée pour être analysées. Aucune données sur la qualité de vie n'était disponible.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.