Des hormones sexuelles stéroïdes (testostérone et œstrogènes) pour le traitement de l'athérosclérose des membres inférieurs

L'athérosclérose des artères des jambes peut devenir symptomatique avec le vieillissement. Les personnes affectées peuvent ressentir une gêne et des crampes douloureuses dans les jambes, déclenchées par l'exercice et soulagées par le repos, appelées claudication intermittente. Certaines personnes présentant une claudication vont jusqu'à nécessiter une chirurgie reconstructrice, voire une amputation de la jambe. Les facteurs de risque pour la maladie artérielle périphérique comprennent le tabagisme, l'hypertension artérielle, les taux de cholestérol élevés, de faibles taux de cholestérol à lipoprotéine de haute densité (HDL) et les problèmes de circulation sanguine. Les œstrogènes et la testostérone, des hormones sexuelles stéroïdes, affectent un certain nombre de ces facteurs de risque, en particulier le cholestérol et la coagulation, et peuvent être utiles dans les maladies vasculaires périphériques.

Bien que quatre essais contrôlés randomisés aient répondu aux critères d'inclusion, un essai a été exclu en raison d'une mauvaise méthodologie. Les trois essais restants comparaient le traitement à la testostérone à un placebo chez un total de 109 personnes d'âge moyen à avancé, majoritairement des hommes. Les participants présentaient des symptômes d'athérosclérose des membres inférieurs, principalement une claudication intermittente. Les essais ont été publiés de 1967 à 1971 et tous se sont déroulés au Danemark. La testostérone n'a pas apporté d'amélioration nette des symptômes rapportés par les participants, de la distance de marche ou des autres tests objectifs de dépistage de maladie artérielle périphérique, notamment le débit sanguin dans les muscles des jambes. La dose de testostérone dans les essais variait entre 300 mg en prise orale toutes les deux semaines pendant trois mois à une dose orale plus faible (100 mg) prise plus souvent et 200 mg administrés par injection intramusculaire, au départ une fois par semaine, puis toutes les deux semaines, pendant six mois. Les effets secondaires ont été mal rapportés, sauf pour la fonction sexuelle subjective qui a effectivement semblé s'améliorer avec le traitement à la testostérone. Aucun essai n'a étudié les œstrogènes chez les femmes atteintes d'athérosclérose des membres inférieurs.

Les essais réalisés par la Women's Health Initiative (initiative de santé féminine) (publiés en 2004) ont montré que les œstrogènes et les progestatifs ne conféraient aucune protection contre la maladie artérielle périphérique chez les femmes ménopausées en bonne santé et ne réduisaient pas le risque d'événements coronariens chez les femmes ménopausées atteintes d'une maladie coronarienne.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe à ce jour aucune preuve indiquant que le traitement à la testostérone à court terme est bénéfique chez les sujets atteints d'athérosclérose des membres inférieurs. Cependant, cela pourrait traduire un manque de données plutôt qu'une absence d'effet réel.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Il existe de plus en plus de preuves indiquant que les hormones sexuelles stéroïdes ont un effet bénéfique sur un certain nombre de facteurs de risque des maladies artérielles périphériques.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était de déterminer si des hormones sexuelles stéroïdes exogènes représentaient un traitement efficace pour les patients atteints d'athérosclérose des membres inférieurs.

La stratégie de recherche documentaire: 

Pour cette mise à jour, le coordinateur de recherche bibliographique d'essais cliniques du groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué des recherches dans le registre spécialisé (dernière recherche effectuée en août 2012) et dans CENTRAL 2012, numéro 7. Il n'y avait aucune restriction concernant la langue.

Critères de sélection: 

Nous avons sélectionné des essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés portant sur les hormones sexuelles stéroïdes chez des patients atteints d'une athérosclérose des membres inférieurs.

Recueil et analyse des données: 

Les deux auteurs ont extrait les données et évalué la qualité des essais de manière indépendante. Lorsque cela était possible, les chercheurs ont été contactés afin d'obtenir les informations nécessaires pour la revue qui ne pouvaient pas être trouvées dans les rapports publiés.

Résultats principaux: 

Quatre essais contrôlés randomisés ont répondu aux critères d'inclusion, mais un essai a été exclu en raison d'une mauvaise méthodologie. Les trois essais restants comparaient le traitement à la testostérone à un placebo chez un total de 109 sujets présentant une claudication intermittente ou une ischémie critique des jambes. L'essai le plus récent répondant aux critères d'inclusion datait de 1971. Aucun essai étudiant les effets bénéfiques potentiels des hormones œstrogènes chez les femmes atteintes d'athérosclérose des membres inférieurs n'était disponible.

Le traitement à la testostérone n'a produit aucune amélioration significative des tests de la distance de marche ou de divers autres tests objectifs de dépistage de la maladie artérielle périphérique, notamment le temps de remplissage veineux, le débit sanguin musculaire et la pléthysmographie. Le risque relatif concernant l'amélioration subjective des symptômes avec les résultats des essais combinés s'est également révélé non-significatif (risque relatif (RR) 1,10, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,81 à 1,48).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.