Éviter les antigènes dans l'alimentation maternelle au cours de la grossesse ou de l'allaitement, ou des deux, pour prévenir ou traiter les atopies chez l'enfant

Les preuves sont insuffisantes pour conseiller aux femmes d'éviter des aliments spécifiques pendant la grossesse ou l'allaitement afin de protéger leurs enfants de maladies allergiques, telles que l'eczéma et l'asthme.

Nous avons inclus cinq essais impliquant 952 participantes. Les essais portant sur l'évitement par la mère du lait, des œufs et d'autres aliments potentiellement « antigéniques » au cours de la grossesse ou de l'allaitement, ou des deux, fournissent des preuves qui n'indiquent pas de manière adéquate si cet évitement favorise la prévention de l'eczéma ou de l'asthme allergiques chez l'enfant. Les femmes qui ont évité de manger ces aliments ont pris significativement moins de poids au cours de la grossesse dans l'essai fournissant des données sur ce critère d'évaluation, ce qui soulève la possibilité d'effets nutritionnels indésirables sur la mère ou le fœtus. Enfin, un essai à petite échelle a signalé une réponse non concluante des nourrissons allaités souffrant d'eczéma allergique lorsque leur mère évitait la consommation de lait de vache et d'œufs.

Conclusions des auteurs: 

La prescription d'un régime alimentaire évitant les antigènes pour les femmes à haut risque au cours de la grossesse est peu susceptible de réduire sensiblement le risque d'atopies pour leurs enfants et cette alimentation peut avoir des effets indésirables sur la nutrition de la mère ou du fœtus, ou des deux. La prescription d'un régime alimentaire évitant les antigènes pour les femmes à haut risque au cours de l'allaitement peut réduire le risque pour leurs enfants de développer un eczéma allergique, mais de meilleurs essais sont nécessaires.

L'évitement des antigènes alimentaires par les mères allaitant des nourrissons souffrant d'eczéma allergique peut réduire la gravité de l'eczéma, mais des essais à plus grande échelle sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Certains nourrissons allaités souffrant d'eczéma allergique bénéficient de l'élimination du lait de vache, des œufs ou d'autres antigènes de l'alimentation de leur mère. On sait également que les antigènes dans l'alimentation maternelle traversent le placenta.

Objectifs: 

Évaluer les effets de la prescription d'une alimentation évitant les antigènes au cours de la grossesse ou de l'allaitement, ou des deux, sur la nutrition de la mère et du nourrisson et sur la prévention ou le traitement des atopies chez l'enfant.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (6 juillet 2012).

Critères de sélection: 

Toutes les comparaisons randomisées ou quasi-randomisées de l'évitement des antigènes dans l'alimentation maternelle prescrit aux femmes enceintes ou allaitantes. Nous avons exclu les essais portant sur des interventions multimodales qui incluaient une manipulation de l'alimentation des nourrissons autre que le lait maternel ou sur des aspects non alimentaires de l'environnement des nourrissons.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons extrait des données issues de rapports publiés, complétées par des informations supplémentaires reçues des investigateurs que nous avons contactés.

Résultats principaux: 

Les preuves de cinq essais, portant sur 952 participantes, ne suggèrent pas d'effet protecteur de l'évitement des antigènes dans l'alimentation maternelle au cours de la grossesse en termes d'incidence de l'eczéma allergique pendant les 18 premiers mois de vie. Les données sur la rhinite allergique ou la conjonctivite, ou les deux, et l'urticaire se limitent à un essai unique pour chaque affection et sont insuffisantes pour tirer des conclusions significatives. Les résultats atopiques à plus long terme n'ont pas été indiqués. L'alimentation restreinte au cours de la grossesse a été associée à une prise de poids gestationnel moyenne légèrement plus faible, mais statistiquement significative, un risque plus élevé non significatif de naissance prématurée et une réduction non significative du poids de naissance moyen.

Les preuves de deux essais, portant sur 523 participantes, n'ont pas indiqué d'effet protecteur significatif de l'évitement des antigènes dans l'alimentation maternelle pendant l'allaitement en termes d'incidence de l'eczéma allergique au cours des 18 premiers mois ou de tests cutanés positifs à l'antigène du lait de vache, de l'œuf ou de l'arachide à un, deux ou sept ans.

Un essai croisé, portant sur 17 femmes allaitant des nourrissons présentant un eczéma allergique établi, a découvert que l'évitement des antigènes dans l'alimentation maternelle était associé à une réduction non significative de la gravité de l'eczéma.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.