Amnioinfusion en cas de compression potentielle ou soupçonnée du cordon ombilical durant le travail

L'instillation de liquide dans la cavité utérine pendant le travail pourrait réduire les anomalies du rythme cardiaque fœtal ainsi que le risque de césarienne.

La plupart des femmes ont une quantité suffisante de liquide amniotique pour protéger leur bébé pendant la grossesse et le travail. Parfois le volume de liquide amniotique est réduit, ce qui peut provoquer une compression du cordon ombilical. À son tour, cela peut conduire à un ralentissement intermittent du rythme cardiaque du bébé pendant le travail. En instillant un liquide dans l'utérus au moyen d'un cathéter placé dans le col ou d'une aiguille à travers l'abdomen, on pourrait réduire ce problème et diminuer l'incidence de la césarienne. De plus, cela pourrait améliorer l'état du nouveau-né à la naissance et prévenir l'infection de l'utérus. Les 19 études examinées étaient de qualité moyenne, et trop petites pour mesurer le risque de complications rares pour la mère ; à l'exception de deux d'entre elles, ces études comptaient toutes moins de 200 participants.

Conclusions des auteurs: 

L'utilisation de l'amnioinfusion en cas de compression potentielle ou soupçonnée du cordon ombilical peut être d'un grand bénéfice pour la mère et le bébé, grâce à la réduction des cas de décélérations variables du RCF, à l'amélioration des mesures à court terme de l'issue néonatale, à la réduction de l'endométrite post-partum de la mère et à la diminution du recours à la césarienne, malgré l'existence de limites méthodologiques concernant les essais passés ici en revue. En outre, les essais sont trop petits pour traiter de la possibilité d'effets indésirables rares mais graves de l'amnioinfusion sur la mère. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer les résultats, évaluer à plus long terme les mesures d'issue fœtale et évaluer l'impact sur ​​les taux de césarienne lorsque le diagnostic de souffrance fœtale est plus strict. Des essais devraient évaluer l'amnioinfusion dans certaines situations cliniques spécifiques telles que les décélérations de RCF, l'oligoamnios ou la rupture prématurée des membranes.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'amnioinfusion vise à prévenir ou à soulager la compression du cordon ombilical pendant le travail, par l'instillation d'une solution dans la cavité utérine.

Objectifs: 

Évaluer les effets de l'amnioinfusion, pratiquée en cas de compression potentielle ou soupçonnée du cordon ombilical, sur la santé de la mère et du nouveau-né.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement (31 octobre 2011).

Critères de sélection: 

Des essais randomisés portant sur l'amnioinfusion comparée à l'absence d'amnioinfusion chez des femmes dont le bébé risque de subir une compression du cordon ombilical pendant le travail.

Recueil et analyse des données: 

La revue initiale n'avait qu'un seul auteur (Justus Hofmeyr (GJH)). Pour cette mise à jour, deux auteurs (GJH et T. Lawrie) ont évalué l'éligibilité et la qualité de 13 rapports d'essais supplémentaires. Nous avons extrait les données et vérifié leur exactitude.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 19 études, toutes sauf deux comptant moins de 200 participants. L'amnioinfusion transcervicale pour la compression potentielle ou soupçonnée du cordon ombilical était associée aux réductions suivantes : césarienne globale (13 essais ; 1 493 participants ; risque relatif moyen (RR) 0,62 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,46 à 0,83), décélérations du rythme cardiaque fœtal (RCF) (sept essais ; 1 006 participants ; RR moyen 0,53 ; IC à 95 % 0,38 à 0,74), score Apgar < 7 à cinq minutes (12 essais ; 1 804 participants ; RR moyen 0,47 ; IC à 95 % 0,30 à 0,72), méconium sous les cordes vocales (trois essais ; 674 participants ; RR 0,53 ; IC à 95 % 0,31 à 0,92), endométrite post-partum (six essais ; 767 participants; RR 0,45, IC à 95 % 0,25 à 0,81) et séjour de la mère à l'hôpital supérieur à trois jours (quatre essais ; 1 051 participants ; RR moyen 0,45 ; IC à 95 % 0,25 à 0,78 ). L'amnioinfusion transabdominale montrait des tendances similaires, bien que les nombres de cas étudiés fussent petits.

Le pH moyen des artères du cordon ombilical était plus élevé dans le groupe de l'amnioinfusion (sept essais ; 855 participants ; différence moyenne 0,03 ; IC à 95 % 0,00 à 0,06) et il y avait une tendance vers moins de nouveau-nés avec un faible pH des artères du cordon (moins de 7,2 ou comme défini par les auteurs des essais) dans le groupe de l'amnioinfusion (huit essais ; 972 participants ; RR moyen 0,58 ; IC à 95 % 0,29 à 1,14).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.