Podcast: Les effets des notes de rappel pour les professionnels de la santé générés par ordinateur et imprimés sur papier

A côté des milliers de Revues Systématiques Cochrane décrivant l’effet bénéfique de certaines interventions dans le domaine des soins, certaines cherchent également à comprendre comment organiser et délivrer ces soins. En juillet 2017, Chantal Arditi de Cochrane Suisse, à l’Institut de Médecine Sociale et Préventive à Lausanne et d’autres collaborateurs ont mis à jour l’une d’elles : une revue systématique sur les notes de rappel générées par ordinateur et imprimées sur papier.

- Lire la transcription

Sabrine: A côté des milliers de Revues Systématiques Cochrane décrivant l’effet bénéfique de certaines interventions dans le domaine des soins, certaines cherchent également à comprendre comment organiser et délivrer ces soins. En juillet 2017, Chantal Arditi de Cochrane Suisse, à l’Institut de Médecine Sociale et Préventive à Lausanne et d’autres collaborateurs ont mis à jour l’une d’elles : une revue systématique sur les notes de rappel générées par ordinateur et imprimées sur papier.

Chantal: Les pense-bêtes ou notes de rappel, comme par exemple un post-it collé sur la première page du dossier d’un patient pour rappeler au médecin de pratiquer un test sanguin, sont utilisés depuis longtemps. 
Leurs effets ayant fait l’objet de nombreuses études, l’équipe éditoriale du groupe de revue thématique Cochrane sur l’efficacité des pratiques et l’organisation des soins a décidé d’examiner 3 catégories de notes de rappel ayant des implications majeures en termes de ressources et d’utilisation : les rappels électroniques, produits et présentés sur un support informatique, les rappels manuels, rédigés et émis sans intervention informatique, et enfin une catégorie hybride, les rappels générés par un système informatisé et ensuite imprimés sur papier. Notre revue s’est intéressée à cette dernière catégorie de notes de rappel, les hybrides, qui incluent, par exemple, des notes imprimées au bas du dossier du patient rappelant au médecin d’effectuer un examen.
Il y a actuellement 35 études inclues dans la revue. Depuis la version initiale de 2012, nous avons identifié trois études supplémentaires de France, d’Israël et du Kenya. La version initiale de la revue ne comportant quasiment que des études des USA et du Canada, ces nouvelles études montrent que ce domaine de recherche devient plus global.
Nous avons actuellement des preuves de qualité modérée indiquant que les rappels améliorent probablement légèrement la qualité des soins en comparaison avec la pratique usuelle, avec une amélioration médiane de 7%. L’introduction des rappels sans autre intervention améliore les soins de 11% en comparaison avec la pratique usuelle, alors que l’introduction des rappels conjointement avec une autre intervention n’améliore les soins que de 4%. Les preuves concernant les résultats au niveau des patients étant de faible qualité, le bénéfice des rappels pour les patients n’est pas clair.
Les études que nous avons examinées montrent également que ces notes de rappel aident le médecin à prodiguer des soins en meilleure adéquation avec les recommandations pour la pratique clinique en vigueur et la médecine fondée sur les preuves, particulièrement dans le domaine de la prévention. Nous avons aussi constaté que l’efficacité des notes de rappel est améliorée lorsque le médecin a la possibilité de répondre à la note de rappel, probablement en augmentant l’attention portée au rappel.

Sabrine: Si vous désirez en savoir plus et connaître tous les détails de la revue systématique de Chantal, ainsi que suivre les mises à jour futures, rendez-vous sur Cochrane Library point com et cherchez 'computer generated reminders '.

Fermer la transcription
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.