Les transfusions de plasma avant les ponctions lombaires et la pose de cathéters périduraux pour les personnes ayant des troubles de la coagulation

Question de la revue
Nous avons évalué les preuves permettant de déterminer si les personnes ayant des troubles de la coagulation (des difficultés à former des caillots de sang empêchant les saignements) ont besoin de transfusions de plasma avant l'insertion d'aiguilles de ponction lombaire ou avant la pose d'un cathéter péridural et, si c'est le cas, à partir de quel niveau de coagulation anormal une transfusion de plasma est nécessaire.

Contexte
Les personnes ayant des troubles de la coagulation peuvent avoir besoin d'une ponction lombaire ou d'une anesthésie péridurale. Une ponction lombaire est généralement réalisée en insérant une aiguille entre les os (vertèbres) de la colonne vertébrale dans le bas du dos dans le liquide entourant la moelle épinière (le faisceau de nerfs longeant la colonne vertébrale et reliant le cerveau au corps). Les ponctions lombaires sont réalisées soit pour obtenir un échantillon de ce liquide ou pour administrer un traitement dans le liquide (une chimiothérapie ou un agent anesthésiant). L'aiguille de ponction lombaire est immédiatement retirée après que les éventuels échantillons aient été prélevés ou après que le traitement ait été administré. Une péridurale consiste à insérer une aiguille d'un plus grand diamètre que celles destinées aux ponctions lombaires. L'aiguille péridurale traverse les même tissus que l'aiguille de ponction lombaire mais s'arrête peu avant de pénétrer la poche de liquides entourant la moelle épinière. Au lieu de cela, les traitements sont injectés dans l'espace juste en dehors de la poche de liquide (ce que l'on appelle l'espace péridural). Un petit tube (un cathéter péridural) est souvent inséré au travers de l'aiguille péridurale et laissé sur place de sorte que des médicaments anesthésiques à effet local supplémentaires puissent être administrés. La pratique courante dans de nombreux pays consiste à administrer des transfusions de plasma pour prévenir les saignements graves causés par la procédure lorsque les analyses du sang indiquent un trouble de la coagulation. Bien que le risque de saignement semble être très faible, si un saignement survient, celui-ci peut être très grave. La correction des troubles de la coagulation au moyen de transfusions de plasma n'est pas sans risques propres, et il est difficile de savoir si cette pratique est bénéfique ou préjudiciable. Les personnes peuvent être exposées aux risques associés aux transfusions de plasma sans aucun bénéfice clinique évident. Le risque qu'une transfusion de plasma entraîne de graves effets délétères, tels que la transmission d'une infection ou de graves problèmes respiratoires, est très faible.

Les caractéristiques de l'étude
Nous avons effectué des recherches dans des bases de données scientifiques pour identifier des études cliniques (des essais contrôlés randomisés et des études non randomisées bien conçues) impliquant des personnes de tout âge ayant des troubles de la coagulation et ayant besoin d'une ponction lombaire ou d'une anesthésie péridurale. Les preuves sont à jour jusqu'au 9 janvier 2017. Dans cette revue, nous n'avons trouvé aucune étude pertinente.

Principaux résultats
Il n'y a pas de résultats car nous n'avons trouvé aucune étude pertinente. Le risque de saignement après une ponction lombaire ou une péridurale est très faible et une très grande étude (impliquant environ 50 000 personnes) serait nécessaire pour déterminer si l'administration de transfusions de plasma avant de subir ces procédures est utile.

La qualité des preuves

Nous n'avons pas évalué la qualité des preuves, car aucune étude n'a été incluse.

Conclusions des auteurs : 

Il n'existe pas de preuves issues d'ECR, de non-ECR et d'ECAA nous permettant de déterminer si les transfusions de plasma sont nécessaires avant l'insertion d'aiguilles de ponction lombaire ou de cathéters périduraux et, si les transfusions de plasma sont nécessaires, à partir de quel niveau de coagulopathie ceux-ci devraient être administrés. Un plan d'étude impliquant au moins 47 030 participants serait nécessaire pour être en mesure de détecter une augmentation du nombre de personnes ayant eu des saignements après une ponction lombaire ou une anesthésie péridurale à partir de 1 pour 1000 jusqu'à 2 pour 1000.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

L'insertion d'une aiguille de ponction lombaire ou d'un cathéter péridural peut être associée à des hémorragies péri-et post-procédurales. Les personnes ayant besoin de ces procédures peuvent présenter des troubles de la coagulation en raison d'une maladie sous-jacente, de comorbidités ou des effets du traitement. La pratique clinique dans certaines institutions consiste à réduire le risque de saignement chez ces patients au moyen de transfusions de plasma prophylactiques visant à corriger les déficits en facteurs de coagulation avant ces procédures. Cependant, les transfusions ne sont pas sans risques, et il est difficile de déterminer si cette intervention est associée à une réduction du taux d'hémorragies ou à d'autres critères de jugement cliniquement pertinents.

Objectifs : 

Évaluer les effets des différents protocoles de transfusion prophylactique de plasma avant l'insertion d'aiguilles de ponction lombaire ou de cathéters périduraux chez les personnes ayant des troubles de la coagulation.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons recherché des essais contrôlés randomisés (ECR), des essais contrôlés non randomisés (non-ECR) et des études contrôlées avant-après (ECAA) dans CENTRAL (bibliothèque Cochrane 2016, numéro 11), MEDLINE (à partir de 1946), Embase (à partir de 1974), CINAHL (à partir de 1937), la Transfusion Evidence Library (à partir de 1950), et dans cinq autres bases de données électroniques ainsi que sur ClinicalTrials.gov et sur la plateforme internationale de registres d'essais cliniques (ICTRP) de l'Organisation Mondiale de la Santé pour identifier des essais en cours jusqu'au 9 janvier 2017.

Critères de sélection : 

Nous avions prévu d'inclure des ECR, des essais contrôlés non randomisés, et des études contrôlées avant-après portant sur les transfusions de plasma administrées pour prévenir les saignements chez des personnes de tout âge présentant une coagulopathie nécessitant l'insertion d'aiguilles de ponction lombaire ou de cathéters périduraux. Si celles-ci avaient été identifiées, nous aurions exclu les études non contrôlées, les études croisées et les études cas-témoins. Nous aurions seulement inclus les ECR en grappes, les essais non randomisés en grappes, et les études contrôlées avant-après ayant au moins deux sites d'intervention et deux sites de contrôle. Dans les études ayant un seul site d'intervention et de contrôle, l'intervention (ou la comparaison) est complètement confondue par le site d'étude ce qui rend difficile d'attribuer les différences observées à l'intervention plutôt qu'à d'autres variables spécifiques au site.

Nous avions prévu d'exclure les personnes ayant une hémophilie car ceux-ci doivent être traités avec un concentré de facteurs approprié. Nous avions également prévu d'exclure les personnes prenant de la warfarine car les directives recommandent l'utilisation de concentrés de complexe prothrombique pour annuler en urgence les effets de la warfarine.

Recueil et analyse des données : 

Nous avons suivi les procédures méthodologiques standard prévues par Cochrane.

Résultats principaux : 

Nous n'avons pas identifié d'ECR, d'essais non-randomisés ou d'études contrôlées avant-après achevées ou en cours.

Notes de traduction : 

Traduction réalisée par Martin Vuillème

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.