Les interventions réalisées par téléphone portable pour soutenir la personne dans l'utilisation du planning familial et/ou de la contraception

La contraception - méthodes ou dispositifs utilisés pour prévenir une grossesse – a des bénéfices importants pour la santé des enfants et des femmes. Malgré ces bénéfices, on estime que 225 millions de femmes, dans les pays en voie de développement, n'utilisent pas, en 2014, une méthode moderne de contraception malgré leur désir d'éviter une grossesse. L'expansion de l'utilisation du téléphone portable de ces dernières années a conduit à accroître l'intérêt porté à la délivrance de soins via le téléphone portable et la possibilité de fournir un soutien quelque soit l'endroit où se trouve la personne, quelque soit le moment où elle en a besoin, et d'atteindre des populations qui ont un accès restreint aux services de santé. Des interventions basées sur le téléphone portable ont démontré leur efficacité dans d'autres domaines de la santé mais pas encore dans celui de la contraception.

En 2014, nous avons effectué des recherches informatisées afin d'identifier des essais randomisés évaluant des interventions basées sur le téléphone portable pour améliorer l’utilisation de la contraception. Nous avons trouvé cinq essais. Trois essais utilisaient des messages texte pour encourager les femmes à continuer d'utiliser une méthode de contraception spécifique. Deux essais visaient à améliorer à la fois le recours et la poursuite de l'utilisation de la contraception - une par des messages audio et l'autre par des messages texte. Notre revue fournit des éléments de preuve limités indiquant que les interventions réalisées par téléphone portable améliorent l'utilisation de la contraception. Un essai aux États-Unis a rapporté que les femmes étaient plus susceptibles de continuer à prendre la pilule contraceptive grâce à une intervention comprenant un éventail de messages texte éducatifs. Un essai au Cambodge a rapporté une augmentation du recours à une contraception à quatre mois après avortement grâce à une intervention comprenant des messages audio et le soutien par un conseiller au téléphone. Un autre essai, aux États-Unis, rapportait une amélioration de la présence à la première injection contraceptive mais pas aux suivantes grâce à une intervention comprenant des rappels et des messages texte d'autogestion de sa santé. Des messages texte de simples rappels pour la pilule contraceptive n'ont pas réduit les oublis de pilule dans un petit essai aux Etats Unis. Aucune différence dans l'utilisation de la contraception n'était rapportée chez les utilisatrices d'isotrétinoïne (un médicament utilisé pour traiter l'acné) dans une intervention qui fournissait des informations de santé par des messages texte et des courriels.

En conclusion, des éléments de preuves indiquent qu'une succession de messages audio et d'un soutien par conseiller peuvent améliorer la contraception chez des femmes ayant recours à des services pratiquant l'avortement et ne désirant pas une autre grossesse dans l'immédiat, et les données suggèrent que des messages texte éducatifs quotidiens peuvent améliorer la poursuite de l'utilisation de la pilule contraceptive. Cependant, le coût bénéfice et l'efficacité à long terme de ces interventions restent inconnus. Davantage d'essais de bonne qualité sont nécessaires pour établir l'efficacité des interventions fournies par téléphone portable pour améliorer l'utilisation de la contraception.

Conclusions des auteurs : 

Notre revue fournit des éléments de preuve limités, indiquant que les interventions réalisées par téléphone portable puissent améliorer l'utilisation de la contraception. Tandis que des éléments de preuve suggèrent qu'une série de messages audio interactifs et un soutien par un conseiller peuvent améliorer la contraception après un avortement, et qu'un mélange de messages texte éducationnels quotidiens unidirectionnels et interactifs peut améliorer l'observance d'une CO, le rapport coût-efficacité et les effets à long terme de ces interventions restent inconnus. D'autres essais de bonne qualité sont nécessaires pour établir de façon solide les effets des interventions réalisées par téléphone portable pour améliorer l'utilisation de la contraception.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La contraception apporte des bénéfices significatifs pour la santé des femmes et des enfants, cependant, il est estimé que 225 millions de femmes avaient un besoin non satisfait pour des méthodes de contraception moderne en 2014. Les interventions réalisées par téléphone portable ont démontré leur efficacité dans d'autres domaines de la santé, mais leurs effets sur l'utilisation de la contraception n'ont pas été déterminés.

Objectifs : 

Évaluer les effets des interventions basées sur la téléphonie portable pour améliorer l'utilisation de la contraception.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons recherché des essais contrôlés randomisés (ECR) d'interventions de professionnels vers les personnes, réalisées par téléphone portable pour améliorer l'utilisation de la contraception par rapport à des soins standards ou à une autre intervention. Nous avons effectué des recherches dans les bases de données électroniques du registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, Global Health, PsycINFO, POPLINE, Africa-Wide Information et Latin American and Caribbean Health Sciences Literature (LILACS) de janvier 1993 à octobre 2014, ainsi que dans des registres d'essais cliniques, les ressources en ligne mHealth et les actes de congrès importants.

Critères de sélection : 

Des essais contrôlés randomisés d'interventions basées sur le téléphone portable visant à améliorer l'utilisation de toute forme de contraception parmi les utilisatrices ou utilisatrices potentielles d'une contraception. Les critères de jugement incluaient l'utilisation de la contraception, les mesures de l'observance, la grossesse et l'avortement.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment passé au crible les titres et les résumés des études identifiées au moyen de la stratégie de recherche et ont extrait les données issues des études incluses. Nous avons calculé le risque relatif (RR) de Mantel-Haenszel pour les résultats dichotomiques et la différence moyenne (DM) pour les résultats continus, avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %. Des différences dans les interventions et les mesures de résultats n'ont pas permis d'effectuer de méta-analyse.

Résultats principaux : 

Cinq ECR répondaient à nos critères d'inclusion. Trois essais visant à améliorer l'observance à une méthode de contraception spécifique parmi les déjà utilisatrices ou nouvelles utilisatrices d'une contraception en comparant les interventions de messages texte automatiques par rapport à des soins standards. Deux essais visaient à améliorer à la fois le recours et l'observance, non limités à une méthode, chez des utilisatrices et non-utilisatrices d'une contraception. Aucun des essais n'était à faible risque de biais dans tous les domaines évalués.

Un essai, aux Etats-Unis, a rapporté une auto-évaluation améliorée de la poursuite à six mois d'une contraception orale (CO) à partir d'une intervention comprenant un éventail de messages texte uni-directionnels et interactifs (RR 1,19, IC à 95 % 1,05 à 1,35). Un essai, au Cambodge, a rapporté une auto-évaluation améliorée de l'utilisation d'une contraception efficace à quatre mois après un avortement à partir d'une intervention comprenant des messages audio automatisés interactifs et le soutien d'un conseiller par téléphone (RR 1,39, IC à 95 % 1,17 à 1,66).

Un essai de faisabilité aux Etats-Unis a rapporté un plus petit nombre de jours moyen entre la présence prévue et la présence effective au premier rendez-vous de Depo-Provera mais pas aux suivants, en utilisant les dossiers cliniques, à partir d'une intervention comprenant des messages texte de rappels et d'autogestion de soins de santé (différence moyenne (DM) -8,60 jours, IC à 95 % -16,74 à -0,46). Des rappels de CO par simples messages texte n'ont pas eu d'effet sur l'oubli de pilule, selon l'évaluation effectuée par un contrôle électronique de la médication dans un petit essai réalisé aux Etats Unis (DM 0,5 pilule oubliée, IC à 95 % -1,08 à 2,08). Aucun effet n'a été noté sur l'utilisation auto-évaluée de la contraception chez des utilisatrices d'isotretinoine, résultat issu d'une intervention ayant fourni des informations de santé par deux messages texte et courriels unidirectionnels (RR 1,26, IC à 95 % 0,84 à 1,89). Un essai a évalué des effets indésirables potentiels de l'intervention et n'a pas rapporté de preuves d'accidents de circulation ou d'abus domestique.

Notes de traduction : 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.