La supplémentation en vitamine C pour prévenir les maladies cardiovasculaires

Contexte

Les maladies cardiovasculaires (MCV) sont un groupe de maladies affectant le cœur et les vaisseaux sanguins. Les MCV ont un impact mondial variant selon les régions, et cette variation est en partie liée à des facteurs alimentaires. Ces facteurs sont importants car ils peuvent être modifiés pour favoriser la prévention et la prise en charge des MCV. Cet article de synthèse a évalué l'efficacité de la supplémentation en vitamine C en tant que seul supplément pour réduire les décès d'origine cardio-vasculaires, la mortalité de toutes causes confondues, les résultats non mortels (tels que les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et les angines cardiaques) et les facteurs de risque cardio-vasculaire chez les adultes en bonne santé et les adultes présentant un risque élevé de MCV.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons effectué des recherches dans des bases de données scientifiques pour identifier les essais contrôlés randomisés (des essais cliniques où les gens sont assignés en fonction du hasard à l'un des deux ou plusieurs traitements) examinant les effets de la supplémentation en vitamine C chez des adultes en bonne santé ou présentant un risque élevé de développer des MCV. Nous n'avons pas inclus les personnes ayant déjà des MCV (par ex. des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux). Les preuves sont à jour jusqu'à mai 2016.

Principaux résultats

Huit essais remplissaient nos critères d'inclusion. Un essai à grande échelle portait sur les effets de la supplémentation en vitamine C sur le risque d'événements cardiovasculaires majeurs (mortels et non mortels) et n'a trouvé aucun effet bénéfique. Cependant, cet essai a été réalisé chez des docteurs de sexe masculin et d'âge moyen ou avancé aux États-Unis et il n'est pas certain que les effets soient les mêmes avec d'autres groupes de personnes. Sept essais ont examiné les effets de la supplémentation en vitamine C sur les facteurs de risque cardio-vasculaire. Nous n'avons pas pu combiner ces essais car il y avait beaucoup d'informations manquantes et des différences entre les essais en termes de participants recrutés, de dose de vitamine C et dans la durée des essais. Dans l'ensemble, il y avait des effets contradictoires concernant la supplémentation en vitamine C sur les taux de lipides et sur la pression artérielle et des recherches supplémentaires sont nécessaires. Quatre des études incluses ne mentionnaient pas les sources de financement, deux avaient des financements d'origine non-commerciale (subventions) et deux avaient un financement à la fois d'origine commerciale (provenant d'industries) et non-commerciale (subventions).

Qualité des preuves

Les preuves étaient de qualité faible ou très faible pour les événements cardiovasculaires majeurs (les infarctus du myocarde, les accidents vasculaires cérébraux, l'angine et les pontages coronariens), la mortalité toutes causes confondues et la mortalité cardio-vasculaire. Les preuves étaient de faible qualité, car celles-ci n'étaient pas applicables à la population générale (celles-ci ont inclus uniquement des médecins de sexe masculin aux États-Unis) et le nombre d'études sur la vitamine C pour la prévention des MCV est limité.

Conclusions des auteurs : 

À l'heure actuelle, il n'existe aucune preuve suggérant que la supplémentation en vitamine C réduit le risque de MCV chez les personnes en bonne santé et celles présentant un risque accru de MCV, mais les données actuelles sont limitées à un essai portant sur des médecins de sexe masculin et d'âge moyen ou avancé aux Etats-Unis. Il existe actuellement des preuves de qualité faible et très faible concernant l'effet de la supplémentation en vitamine C et le risque de facteurs de risque cardio-vasculaire.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La vitamine C est un oligo-élément essentiel ainsi qu'un puissant antioxydant. Des études observationnelles ont montré une relation inverse entre un apport en vitamine C et les événements cardio-vasculaires majeurs et les facteurs de risque de développer des maladies cardiovasculaires (MCV). Les résultats provenant des essais cliniques sont moins cohérents.

Objectifs : 

Déterminer l'efficacité de la supplémentation en vitamine C en tant que complément unique pour la prévention primaire des MCV.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données électroniques suivantes le 11 mai 2016 : le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans la Bibliothèque Cochrane ; MEDLINE (Ovid) ; Embase Classic et Embase (Ovid) ; Web of Science Core Collection (Thomson Reuters) ; Database of Abstracts of Reviews of Effects (DARE) ; et la Health Technology Assessment Database ainsi que la Health Economics Evaluations Database dans la Bibliothèque Cochrane. Nous avons effectué des recherches dans des registres d'essais le 13 avril 2016, et dans les références bibliographiques des revues pour identifier des études supplémentaires. Nous n'avons appliqué aucune restriction concernant la langue.

Critères de sélection : 

Les essais contrôlés randomisés rapportant la supplémentation en vitamine C en tant que seul supplément nutritif sur une durée d'au moins trois mois chez des adultes en bonne santé ou des adultes présentant un risque modéré ou élevé de MCV, ont été inclus. Le groupe de comparaison était l'absence d'intervention ou un placebo. Les critères de jugement nous intéressant étaient les événements cliniques de MCV et les facteurs de risque cardio-vasculaire.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment sélectionné les essais à inclure, extrait les données et évalué le risque de biais.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus huit essais ayant un total de 15 445 participants randomisés. Le plus grand essai portant sur 14 641 participants a fourni des données pour nos principaux critères de jugement. Sept essais rapportaient des données concernant les facteurs de risque cardio-vasculaire. Trois des huit essais ont été considérés comme étant à risque élevé de biais de notification ou de biais d'attrition, et la plupart des domaines de « Risque de biais » pour les autres essais ont été considérés comme étant incertains, à l'exception de l'essai le plus grand où la plupart des domaines ont été jugés comme présentant un faible risque de biais.

Le critère de jugement composite des événements cardiovasculaires majeurs n'était pas différent entre la vitamine C et le groupe placebo (hazard ratio (HR) 0,99, intervalle de confiance à 95 % (IC) 0,89 à 1,10 ; 1 étude ; 14 641 participants ; preuves de faible qualité) dans la Physicians Health Study II sur huit années de suivi. Des résultats similaires ont été obtenus pour la mortalité toutes causes confondues HR 1,07, IC à 95 % 0,97 à 1,18 ; 1 étude ; 14 641 participants ; preuves de très faible qualité, le nombre total d'infarctus du myocarde (IM) (mortels et non mortels) HR 1,04 (IC à 95 % 0,87 à 1,24) ; 1 étude ; 14 641 participants ; preuves de faible qualité, le nombre total d'AVC (mortels et non mortels) (HR de 0,89 (IC à 95 % 0,74 à 1,07) ; 1 étude ; 14 641 participants ; preuves de faible qualité, la mortalité par MCV HR de 1,02 (IC à 95 % 0,85 à 1,22) ; 1 étude ; 14 641 participants ; preuves de très faible qualité, les pontages aorto-coronariens (PAC)/les angioplasties coronaires transluminales percutanées (ACTP) auto-rapportés, RR de 0,96 (IC à 95 % 0,86 à 1,07) ; 1 étude ; 14 641 participants ; preuves de faible qualité, les angine auto-rapportées HR de 0,93 (IC à 95 % 0,84 à 1,03) ; 1 étude ; 14 641 participants ; preuves de faible qualité.

La qualité pour la majorité des critères de jugement principaux a été rabaissée (à une faible qualité) en raison de l'imprécision et des preuves indirectes. Pour la mortalité toutes causes confondues et la mortalité cardio-vasculaire, les preuves étaient de très faible qualité car davantage de facteurs ont rendu les preuves indirectes et des incohérences étaient présentes.

Quatre études n'avaient pas précisé leurs sources de financement, deux études ont déclaré un financement non-commercial et deux études ont déclaré un financement à la fois non-commercial et commercial.

Notes de traduction : 

Traduction réalisée par Martin Vuillème et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.