Les interventions axées sur les tâches pour les enfants ayant un trouble du développement de la coordination

Question de la revue

Nous avons examiné les preuves concernant les effets des interventions ayant recours à des activités de la vie de tous les jours sur la mobilité des enfants atteints du trouble du développement de la coordination (TDC).

Contexte

Le TDC est une affection courante chez les enfants et se caractérise par des difficultés à réaliser des activités essentielles fondées sur le mouvement. Il peut être difficile pour les enfants ayant un TDC d'être autonome à domicile, de réussir à l'école, ou de participer à des activités sportives et à des activités de loisir car ils ont des difficultés à bouger leurs mains et leur corps efficacement. Leurs difficultés à réaliser des gestes peuvent affecter leur confiance en soi et leur vie sociale. Les interventions axées sur les tâches ont recours à des activités spécifiques qui sont importantes pour les enfants et leur permettent de pratiquer ces activités pour améliorer les compétences motrices reliées. Cette revue a examiné l'efficacité des interventions axées sur les tâches au niveau de la capacité à réaliser des mouvements, des fonctions psychosociales, de l'activité et de la participation chez les enfants ayant un TDC.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons systématiquement recherché des études ayant examiné l'effet des interventions axées sur les tâches chez les enfants ayant un TDC. Nous avons trouvé 15 études portant sur 649 enfants de cinq à 12 ans présentant un diagnostic de TDC. Les participants provenaient d'Australie, du Canada, de Chine, de Suède, de Taiwan, et du Royaume-Uni. Les études ont été réalisées en milieu hospitalier ; dans une clinique, un laboratoire ou dans un centre faisant partie d'une université ; dans des centres communautaires ; à domicile ou à l'école, ou à la fois à domicile et à l'école. La plupart des essais étaient de petite taille et de mauvaise qualité. La durée de l'intervention était souvent brève (c'est-à-dire moins de six mois).

Résultats principaux

Nous avons seulement pu combiner les résultats de six études dans une méta-analyse, une méthode statistique pour résumer les résultats de plusieurs études indépendantes. Ensemble, ces études suggèrent que les interventions axées sur les tâches ont un effet positif d'ampleur modérée sur les problèmes de mouvement. Cependant, les résultats des deux études les plus rigoureuses ont indiqué que les interventions axées sur les tâches n'améliorent pas les problèmes de mouvement.

Nous n'avons pas réussi à inclure les neuf autres études dans une méta-analyse en raison de données insuffisantes, ou parce que les interventions utilisées dans les groupes de comparaison (sans intervention axée sur les tâches) étaient trop différentes pour être combinées. Ainsi, nous n'avons pas pu effectuer de méta-analyses pour de nombreuses mesures de résultats ou pu examiner les effets de l'âge, du sexe, de la gravité du TDC, ou de la quantité de l'intervention reçue.

Deux études ont rapporté ne pas avoir observé d'effets secondaires. Au travers de discussions par email, les auteurs de neuf études ont indiqué qu'aucun incident n'était survenu.

Qualité des preuves

La qualité des preuves était généralement faible, ce qui signifie que notre confiance dans les résultats de cette revue est très limitée.

Conclusions

À l'heure actuelle, les interventions axées sur les tâches peuvent être utiles pour les enfants ayant un TDC pour améliorer leurs performances sur les tests évaluant les mouvements. Nous ne pouvons pas être sûrs des éventuels bénéfices dans d'autres domaines. Des recherches de haute qualité sont nécessaires pour étudier et déterminer l'effet des interventions axées sur les tâches pour les enfants ayant un TDC.

Conclusions des auteurs : 

Nous avons très peu confiance dans l'estimation de l'effet : l'effet réel est susceptible d'être sensiblement différent de l'estimation de l'effet. Les conclusions tirées des revues antérieures, qui ont toutes rapporté des effets bénéfiques de l'intervention, sont en contradiction avec nos conclusions. Cette revue souligne le besoin d'ECR soigneusement conçus et exécutés pour étudier l'effet des interventions pour les enfants ayant des TDC.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Le trouble du développement de la coordination (TDC) est une affection infantile courante pouvant persister durant l'adolescence et jusqu'à l'âge adulte. Les enfants ayant un TDC ont des difficultés à réaliser les tâches motrices essentielles nécessaires pour veiller sur eux-même et réaliser les activités éducatives, sociales et récréatives.

Objectifs : 

Évaluer l'efficacité des interventions axées sur les tâches, sur les performances dans la réalisation des mouvements, les fonctions psychosociales, l'activité et la participation chez les enfants ayant un TDC et examiner la variabilité des effets de l'intervention en fonction de l'âge, du sexe, de la gravité du TDC, de l'intensité de l'intervention, et du type d'intervention.

Stratégie de recherche documentaire : 

En mars 2017, nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, Embase, dans 13 autres bases de données, et dans cinq registres d'essais. Nous avons également consulté les références bibliographiques des études et contacté des personnes faisant partie de la liste de diffusion de la conférence internationale sur le TDC afin d'identifier des études supplémentaires.

Critères de sélection : 

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés (ECR) et quasi-ECR comparant les interventions axées sur les tâches avec soit une intervention de contrôle inactive ou une intervention de contrôle active chez les enfants et les adolescents âgés de quatre à 18 ans présentant un diagnostic de TDC.

Les types de mesure des critères de jugement incluaient les modifications de la fonction motrice, telles qu'évaluées au moyen de tests de performance standardisés et de questionnaires ; les événements indésirables ; et les mesures de la participation.

Recueil et analyse des données : 

Tous les auteurs de la revue ont participé à la sélection des études, à l'extraction des données et à l'évaluation des risques de biais et de la qualité, et deux auteurs de la revue ont, de manière indépendante, effectué toutes les tâches. Plus spécifiquement, deux auteurs de la revue ont indépendamment passé au crible les titres et les résumés pour exclure les études superflues, extrait les données issues des études incluses, évalué le risque de biais, et évalué la qualité des preuves en utilisant l'approche GRADE. En cas d'ambigüité ou lorsque des informations étaient manquantes dans les documents, un auteur de la revue a contacté les auteurs des essais.

Résultats principaux : 

Cette revue a inclus 15 études (huit ECR et sept quasi-ECR).

Caractéristiques de l'étude

Les essais ont inclus 649 participants des deux sexes, âgés de cinq à 12 ans.

Les participants provenaient d'Australie, du Canada, de Chine, de Suède, de Taiwan, et du Royaume-Uni.

Les essais ont été réalisés en milieu hospitalier ; dans une clinique, un laboratoire ou un centre faisant partie d'une université ; dans des centres communautaires ; à domicile ou à l'école, ou à la fois à domicile et à l'école.

La durée des interventions axées sur les tâches était principalement brève (moins de six mois), avec un nombre total de sessions allant de cinq à 50. La durée de chaque intervention allait de 30 à 90 minutes, et les fréquences des séances variaient entre une à sept fois par semaine.

Nous avons jugé que le risque de biais était modéré à élevé dans les études. Certains éléments étaient impossibles à obtenir (tels que la mise en aveugle du personnel offrant l'intervention ou des participants).

Principaux résultats : les principaux critères de jugement

Une méta-analyse de deux ECR et de quatre quasi-ECR a trouvé une amélioration des performances motrices en faveur des interventions axées sur les tâches par rapport à l'absence d'intervention (différence moyenne (DM) -3,63, intervalle de confiance à 95 % (IC) -5,88 à -1,39 ; P = 0,002 ; I2= 43 % ; 6 essais, 169 enfants ; preuves de très faible qualité).

Une méta-analyse de deux ECR n'a trouvé aucun effet des interventions axées sur les tâches au niveau de l'amélioration de la performance motrice par rapport à l'absence d'intervention (DM -2,34, IC à 95 % -7,50 à 2,83 ; P = 0,38 ; I2= 42 % ; 2 essais, 51 enfants ; preuves de faible qualité).

Deux études ont rapporté n'avoir observé aucun effet ou événement indésirable. Au travers de correspondances personnelles, les auteurs de neuf études ont indiqué qu'aucun incident n'était survenu.

Résultats principaux : les critères de jugement secondaires

En raison du nombre limité d'études présentant des données complètes et cohérentes, nous n'avons pas pu effectuer de méta-analyse portant sur nos critères secondaires ou d'analyse en sous-groupes sur la base de l'âge, du sexe, de la gravité du TDC, et de l'intensité de l'intervention.

Notes de traduction : 

Traduction réalisée par Martin Vuillème et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.