Supplémentation en micronutriments pour les enfants infectés par le VIH

TCette revue inclut 11 essais portant sur l’efficacité et l’innocuité de différents suppléments en micronutriments chez les enfants infectés par le VIH, dans des contextes très divers. Tous les essais, sauf un, ont été réalisés sur des enfants africains. Les critères de jugement principaux étaient la mortalité, la morbidité et les hospitalisations liées au VIH ; les critères de jugement secondaires étaient la progression de la maladie liée au VIH, les mesures de la croissance et les effets indésirables de la supplémentation.

La revue a découvert que la supplémentation en vitamine A est bénéfique et sans risque et qu’elle a réduit de moitié la mortalité globale dans une analyse de trois essais dans différents pays d’Afrique. Le zinc s’est avéré sans risque et a permis une réduction de la morbidité de caractère diarrhéique dans un essai. Plusieurs supplémentations en micronutriments ont réduit la durée des hospitalisation et amélioré l’appétit et la croissance à court terme des enfants hospitalisés malnutris.

D’autres recherches sont nécessaires sur des suppléments simples autres que la vitamine A, ainsi que sur les effets à long terme, la composition et la posologie optimale des supplémentations multiples.

Conclusions des auteurs : 

La supplémentation en vitamine A est bénéfique et sans danger chez les enfants infectés par le VIH. Le zinc est sans danger et semble avoir des effets bénéfiques similaires sur la morbidité diarrhéique chez les enfants infectés par le VIH que chez les enfants non infectés. La supplémentations avec plusieurs micronutriments apporter quelques bénéfices cliniques dans le cas des enfants séropositifs malnutris.

D’autres essais de suppléments simples (vitamine D, zinc et sélénium) sont nécessaires pour enrichir la base des preuves. Les effets à long terme ainsi que la composition et la posologie optimales des supplémentations en micronutriments multiples nécessitent des investigations supplémentaires chez les enfants à divers stades de l’infection et de la maladie causée par le VIH.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Les carences en micronutriments sont courantes et aggravent les effets de la maladie liée au VIH chez les enfants, en particulier dans les milieux défavorisés. Les suppléments en micronutriments pourraient être efficaces et sûrs pour réduire le poids de la maladie causée par le VIH. Cette revue est une mise à jour d’une revue Cochrane précédente sur la supplémentation en micronutriments chez les enfants et les adultes, qui avait mis en évidence que la vitamine A et le zinc étaient bénéfiques et sûrs pour les enfants exposés au VIH et infectés par celui-ci (Irlam 2010).

Objectifs : 

Évaluer si les suppléments en micronutriments sont efficaces et sûrs pour la réduction de la mortalité et de la morbidité chez les enfants infectés par le VIH.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons consulté les bases de données CENTRAL, EMBASE et PubMed afin d’identifier des essais contrôlés randomisés de supplémentations en micronutriments (vitamines, oligo-éléments et leurs combinaisons), en utilisant les méthodes de recherche du groupe Cochrane sur le VIH/SIDA.

Critères de sélection : 

Nous avons sélectionné les essais contrôlés randomisés qui comparaient les effets des suppléments en micronutriments à d’autres suppléments, à un placebo ou à l’absence de traitement pour les critères de jugement principaux de mortalité, morbidité et hospitalisations liées au VIH. Les indicateurs de progression de la maladie liée au VIH, les mesures anthropométriques et les éventuels effets indésirables de la supplémentation était les critères de jugement secondaires.

Recueil et analyse des données : 

Deux évaluateurs ont examiné et sélectionné les essais à inclure, évalué le risque de biais à l’aide de critères standardisés et extrait les données de manière indépendante. Le programme Review Manager 5.1 a été utilisé pour calculer le risque relatif (RR) pour les données dichotomiques et la différence moyenne pondérée (DMP) pour les données continues et pour réaliser une méta-analyse à effets aléatoires lorsque cela était approprié.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus trois nouvelles études en plus des huit études de la version précédente de la revue(Irlam 2010). Onze études, soit un total de 2412 participants, ont ainsi été incluses : cinq essais avec la vitamine A, un essai avec la vitamine D, deux essais avec le zinc, et trois essais de supplémentation avec plusieurs micronutriments. Tous les essais, sauf un, ont été réalisés sur des enfants africains.

La vitamine A a réduit de moitié la mortalité toutes causes confondues dans une méta-analyse de trois essais menés sur des enfants africains ; elle a donné des effets inconstants sur la morbidité respiratoire et diarrhéique, et a amélioré la croissance à court terme dans un essai mené en Tanzanie. Aucun effet indésirable significatif n’a été signalé.

Un seul essai de petite taille avec la vitamine D chez des adolescents et des enfants d’Amérique du Nord a démontré l’innocuité de cette supplémentation, mais aucun bénéfice clinique. Les suppléments de zinc ont réduit la morbidité diarrhéique, sans effets indésirables sur la progression de la maladie, dans un petit essai mené en Afrique du Sud. Un autre essai réalisé sur des enfants sud-africains infectés et non infectés par le VIH n’a pas montré de bénéfice à l’utilisation prophylactique de suppléments de zinc ou de suppléments multiples par rapport à la vitamine A dans le petit sous-groupe des enfants séropositifs.

Dans une étude réalisée en Ouganda, la supplémentation avec plusieurs micronutriments à deux fois les AJR n’a pas modifié la mortalité, la croissance ou les numérations de CD4 à 12 mois d’enfants âgés de un à cinq ans. Une supplémentation de courte durée, jusqu’à la sortie de l’hôpital, a significativement réduit la durée de l’ensemble des hospitalisations d’enfants sud-africains malnutris, et une la supplémentation pendant six mois après la sortie a apporté une amélioration de leur appétit et de leurs indicateurs nutritionnels.

Notes de traduction : 
Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.