Les combinaisons de médicaments par rapport aux médicaments utilisés seuls pour traiter la douleur de la fibromyalgie chez l'adulte

Bilan

Il n'y a pas de preuves de bonne qualité pour prouver ou réfuter que la combinaison de médicaments est plus efficace que l'utilisation d'un seul médicament pour la fibromyalgie.

Contexte

Les personnes atteintes de fibromyalgie présentent une douleur constante et généralisée, des troubles du sommeil et de la fatigue. Les médicaments courants tels que le paracétamol (acétaminophène) et l'ibuprofène ne sont généralement pas efficaces. Les médicaments utilisés pour traiter l'épilepsie ou la dépression peuvent parfois être efficaces pour la fibromyalgie et d'autres formes de douleur persistantes en cas de lésions nerveuses. De nombreuses personnes atteintes de fibromyalgie prennent plusieurs médicaments différents pour gérer la douleur. Nous avons réalisé cette revue pour trouver des données probantes concernant l'utilisation de combinaisons de médicaments par rapport aux médicaments utilisés seuls.

Caractéristiques de l'étude

En septembre 2017, nous avons cherché des essais cliniques dans lesquels des combinaisons de médicaments étaient utilisées pour traiter la douleur de la fibromyalgie chez l'adulte. Nous avons trouvé 16 études évaluant les combinaisons de médicaments par rapport à un seul médicament pour traiter la douleur de la fibromyalgie.

Résultats principaux

Ces études portaient sur des combinaisons de toutes sortes de médicaments différents, mais ne fournissaient pas suffisamment de données pour tirer des conclusions. La plupart des études ne comparaient pas directement une combinaison de médicaments à chaque médicament pris seul. Elles comparaient parfois une combinaison de médicaments avec seulement l'un des médicaments de la combinaison, ou seulement avec un placebo. Cela a limité notre capacité à tirer des conclusions.

La plupart des études ne rapportaient aucun des critères d'évaluation importants pour les personnes atteintes de fibromyalgie. Certaines études montraient qu'une combinaison de médicaments est plus efficace pour réduire la douleur qu'un seul médicament, mais d'autres études montraient qu'un médicament seul est plus efficace qu'une combinaison de médicaments. D'autres études ne trouvaient pas de différence entre les combinaisons de médicaments et un seul médicament.

Les effets secondaires n'étaient pas graves et n'étaient généralement pas différents entre la combinaison de médicaments et une monothérapie.

Qualité des données

Nous avons évalué la qualité des preuves provenant d'études en utilisant quatre niveaux : très faible, faible, modéré ou élevé. Des preuves de très faible qualité signifient que nous sommes très incertains des résultats. Des preuves de qualité élevée signifient que nous sommes très confiants des résultats. Dans l'ensemble, la qualité des preuves était très faible pour les critères d'évaluation importants. Pour toutes les combinaisons de médicaments, il n'y avait pas suffisamment d'informations concernant nos critères d'évaluation de choix. Nous pensons que de nouvelles études modifieront très probablement les conclusions de ces études.

Conclusions des auteurs : 

Il y a peu de grands essais de qualité élevée comparant une combinaison de médicaments à la prise d'un seul médicament pour la fibromyalgie, ce qui limite par conséquent les preuves appuyant ou réfutant l'utilisation des combinaisons pharmaceutiques pour la fibromyalgie.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La fibromyalgie est un état de douleur chronique généralisée qui affecte des millions de personnes dans le monde. Les traitements pharmaceutiques actuels sont souvent inefficaces et mal tolérés. La combinaison de différents agents pourrait soulager la douleur plus efficacement et potentiellement avoir moins d'effets secondaires.

Objectifs : 

Évaluer l'efficacité, la sécurité et la tolérance d'une combinaison pharmaceutique par rapport à une monothérapie ou un placebo, ou les deux, pour le traitement de la douleur de la fibromyalgie chez l'adulte.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL, MEDLINE et EMBASE jusqu'en septembre 2017. Nous avons également effectué des recherches dans les listes de références d'autres revues et registres d'essais.

Critères de sélection : 

Des essais contrôlés randomisés en double aveugle comparant des combinaisons d'au moins deux médicaments à un placebo ou à d'autres comparateurs, ou aux deux, pour le traitement de la douleur de la fibromyalgie.

Recueil et analyse des données : 

Nous avons extrait de toutes les études les données sur : un soulagement de la douleur rapporté par le patient de 30 % ou 50 % ou plus  ; une nette ou une très nette amélioration de l'impression globale de changement clinique (PGIC) du patient ; des améliorations de tout autre critère d'évaluation lié à la douleur ; les abandons (manque d'efficacité, effets indésirables), les participants présentant des événements indésirables, des événements indésirables graves et des événements indésirables spécifiques (par exemple, la somnolence et les vertiges). La comparaison primaire était effectuée entre la combinaison et l'un ou l'ensemble des comparateurs. Nous avons également évalué les preuves en utilisant le système GRADE et créé un tableau de « Résumé des résultats ».

Résultats principaux : 

Nous avons identifié 16 études portant sur 1474 participants. Trois études combinaient un médicament anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) avec une benzodiazépine (306 participants) ; deux études combinaient l'amitriptyline à la fluoxétine (89 participants) ; deux études combinaient l'amitriptyline avec un autre agent (92 participants) ; deux études combinaient la mélatonine avec un antidépresseur (164 participants) ; une étude combinait le carisoprodol, le paracétamol (acétaminophène) et de la caféine (58 participants) ; une étude combinait le tramadol et le paracétamol (acétaminophène) (315 participants) ; une étude combinait l'acide malique et le magnésium (24 participants) ; une étude combinait un inhibiteur de la monoamine-oxydase avec le 5-hydroxytryptophane (200 participants) ; et une étude combinait la prégabaline avec la duloxétine (41 participants). Six études comparaient la combinaison de plusieurs agents à chaque composant seul et à un placebo ; trois études comparaient la combinaison pharmaceutique à chaque composant individuel, mais ne comprenaient pas de groupe placebo ; deux études comparaient la combinaison de deux agents avec seulement l'un des agents seuls ; et trois études comparaient la combinaison d'au moins deux agents uniquement avec un placebo.

L'hétérogénéité des études du point de vue de la classe des agents évalués, des combinaisons spécifiques utilisées, des critères d'évaluation rapportés et des doses administrées a empêché une méta-analyse. Aucune des combinaisons de médicaments trouvées ne fournissait suffisamment de données pour une analyse par rapport à un placebo ou à d'autres comparateurs pour nos critères d'évaluation de choix. Nous donnons donc une description narrative des résultats. Il n'y avait aucune preuve ou les preuves étaient insuffisantes dans toutes les comparaisons pour les critères d'évaluation principaux et secondaires. Deux études seulement rapportaient l'un des critères d'évaluation principaux d'intérêt (soulagement de la douleur rapportée par le patient de 30 % ou 50 % ou plus). Pour chaque élément du « risque de biais », seulement la moitié ou moins de la moitié des études présentaient sans équivoque un faible risque de biais. La petite taille et les rapports sélectifs étaient fréquents comme risque élevé de biais.

Notre évaluation GRADE était donc très faible pour les critères d'évaluation principaux de soulagement de la douleur de 30% ou 50% ou plus, d'une nette ou une très nette amélioration de l'impression globale de changement clinique, des autres critères d'évaluation liés à la douleur, des patients présentant un événement indésirable, un événement indésirable grave ou abandonnant l'essai en raison d'un événement indésirable.

Trois études ont constaté que la combinaison de médicaments réduisait la douleur par rapport à la prise d'un seul médicament ; ces essais testaient trois combinaisons différentes : la mélatonine et l'amitriptyline, la fluoxétine et l'amitriptyline, et la prégabaline et la duloxétine. Les événements indésirables présentés par les patients participants n'étaient pas graves, et lorsqu'ils étaient signalés (dans 12 des 16 études), ils concernaient tous les participants, quel que soit le traitement. Les effets indésirables fréquents étaient des nausées, des étourdissements, une somnolence et des maux de tête.

Notes de traduction : 

Traduction réalisée par Sophie Fleurdépine et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.