L'utilisation de corticostéroïdes dans le traitement des nouveau-nés atteints de méningite bactérienne

Question de la revue : est-ce que l'utilisation de corticostéroïdes adjuvants chez les nouveau-nés atteints de méningite bactérienne réduit le risque de décès et la possibilité d'avoir des séquelles neurodéveloppementales ?

Contexte : La méningite néonatale est une cause fréquente de décès et d'incapacité à long terme chez les enfants dans le monde, en particulier dans les pays en voie de développement. Dans cette revue, nous avons examiné les bénéfices et l'innocuité de l'adjonction de corticostéroïdes dans le traitement de la méningite néonatale.

Caractéristiques des études : nous avons identifié deux études pour l'inclusion.

Résultats : Nous avons trouvé que l'administration de stéroïdes à des bébés atteints de méningite peut potentiellement réduire le nombre d'enfants qui pourraient mourir ou devenir sourds en raison de cette maladie. Cependant, la plupart de ce bénéfice a été observée dans un seul essai. Pour le moment, il semble que les stéroïdes ne sont pas utiles en ce qui concerne la prévention de retard de développement. Nous ne sommes pas en mesure d'établir des conclusions plus approfondies à l'heure actuelle. En effet, les données que nous avons trouvées sont limitées et de faible qualité et pourraient être modifiées si davantage de résultats issus d'études à plus grande échelle et mieux conçues sont disponibles.

Conclusions des auteurs : 

Les données de très faible qualité issues de deux essais contrôlés randomisés suggèrent qu'une réduction de la mortalité et de la perte auditive peut potentiellement résulter de l'utilisation de stéroïdes comme traitement adjuvant au traitement antibiotique standard dans la prise en charge des patients atteints de méningite néonatale. Aucun bénéfice n'a encore été observé en termes de réduction des séquelles neurologiques. Les chercheurs qui souhaitent clarifier ces découvertes doivent réaliser davantage d'essais, conçus avec plus de précision, incluant un nombre plus important de participants, mais aussi évaluer des critères de jugement pertinents et apporter un suivi adéquat.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La méningite bactérienne reste une cause importante de morbidité et de mortalité néonatales et infantiles dans de nombreux pays du monde, en particulier dans les pays en voie de développement. Dans certains cas, les enfants se rétablissent mais souffrent de déficiences en raison de séquelles neurologiques comme la perte d'audition, le retard de développement et les troubles cognitifs.

Objectifs : 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité de l'adjonction de corticostéroïdes dans la réduction de la mortalité et des séquelles neurologiques chez les nouveau-nés atteints de méningite bactérienne.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, 2015, numéro 7), le MEDLINE via PubMed (de 1966 à juillet 2015), l'African Index Medicus (jusqu'à janvier 2015), le Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (CINAHL) (jusqu'à juillet 2015), l'EMBASE (jusqu'à juillet 2015) et le méta-registre des essais contrôlés (m REC) pour les essais en cours.

Critères de sélection : 

Tous les essais contrôlés randomisés (ECR) ou quasi-ECR de l'adjonction de corticostéroïdes dans le traitement des nouveau-nés atteints de méningite bactérienne.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué et extrait des données sur les méthodes, les participants, les interventions et les résultats (les décès toutes causes confondues jusqu'à la sortie de l'hôpital, la présence de surdité de perception à un an et la présence de déficits neurologiques ou de retard de développement à deux ans, les effets indésirables). Le risque relatif (RR), la différence de risques (DR) et le nombre de sujets à traiter pour obtenir un résultat bénéfique supplémentaire (NSTb) ou le nombre nécessaire pour nuire (NNN) ont été calculés le cas échéant. Nous avons évalué la qualité à l'aide de l'outil d'évaluation du risque de biais de Cochrane et de la méthode GRADE (Grades of Recommendation, Assessment, Development and Evaluation).

Résultats principaux : 

Nous avons trouvé deux essais totalisant 132 participants qui répondaient à nos critères d'inclusion. L'un des essais inclus était un essai quasi-randomisé.

L'adjonction de corticostéroïdes a réduit le risque de décès (RR typique de 0,46, intervalle de confiance à 95 % (IC) 0,24 à 0,88 ; DR typique de -0,19, IC à 95 % -0,33 à -0,04 ; NNTb = 6 ; deux études, 132 participants, preuves de très faible qualité), mais n'a pas eu un effet significatif sur le nombre de nourrissons atteints de surdité de perception à deux ans (RR 1,80, IC à 95 % 0,18 à 18,21 ; DR 0,04, IC à 95 % -0,12 à 0,21 ; une étude, 38 participants, preuves de faible qualité). Dans un essai, la dexaméthasone a réduit la probabilité de perte auditive au bout de quatre à 10 semaines après la sortie de l'hôpital (RR 0,41, IC à 95 % 0,17 à 0,98 ; DR -0,25, IC à 95 % -0,48 à -0,01 ; une étude, 59 participants, preuves de faible qualité). Les données rapportées sur les autres critères de jugement intéressants étaient insuffisantes.

Notes de traduction : 

Post-édition : Pauline Leseurre (M2 ILTS, Université Paris Diderot)

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.