Comparaison de la mammographie suivie d'une échographie du sein à la seule mammographie pour le dépistage du cancer du sein chez les femmes présentant un risque moyen de cancer du sein

Le cancer du sein est, mondialement, le cancer le plus fréquent chez les femmes. Les données montrent que, chez les femmes en bonne santé de 50 à 70 ans, la mammographie peut détecter le cancer du sein à un stade précoce et réduire le risque de mourir d'un cancer du sein. La mammographie n'est cependant pas un outil parfait pour détecter le cancer du sein et elle rate des tumeurs chez certaines femmes, en particulier chez celles qui ont des seins denses. Chez les femmes ayant des seins denses, il est difficile de distinguer, sur la mammographie, la tumeur du tissu mammaire normal. C'est pourquoi certains partisans estiment que pour ces femmes l'ajout à la mammographie du dépistage par échographie pourrait permettre de détecter des tumeurs qui sont manquées par la seule mammographie. D'autres pensent que cela augmenterait le taux de tumeurs fausses positives ainsi que le nombre de biopsies et de traitements superflus.

On n'est pas sûr du bénéfice de l'échographie en tant qu'examen complémentaire pour les femmes qui n'ont pas les seins spécialement denses et dont les mammographies sont normales. Cette revue visait à examiner les données en faveur ou contre l'ajout à la mammographie du dépistage par échographie pour les femmes présentant un risque moyen de cancer du sein. Il est important de peser les aspects positifs et négatifs du dépistage, car la détection d'un plus grand nombre de tumeurs à l'aide du dépistage ne ​​signifie pas nécessairement que la vie de plus de femmes sera sauvée. Nous devons évaluer si les quelques cancers supplémentaires qui peuvent être détectées par échographie conduisent à une réelle diminution de la mortalité par cancer du sein, puis mettre en balance l'éventuel bénéfice avec les préjudices découlant du fait que de nombreuses femmes seront inquiétées pour rien ou mal diagnostiquées.

Nous n’avons pas trouvé d'essais qui se soient portés sur la question de notre revue. Un essai contrôlé randomisé est actuellement en cours au Japon (dénommé J-START). Comme il est difficile de savoir si, chez les femmes dont la mammographie est normale, l'échographie peut réduire le risque de mourir d'un cancer du sein, celle-ci ne devrait pas être utilisée de manière systématique. Si un dépistage par échographie est effectué, cela devrait être dans le cadre d'un essai clinique visant à examiner l'effet du dépistage supplémentaire sur la mortalité, ainsi que les préjudices subis par les femmes dont le dépistage par échographie est positif.

Conclusions des auteurs : 

On ne dispose actuellement d'aucunes données de bonne qualité méthodologique justifiant l'utilisation systématique de l'échographie comme outil de dépistage complémentaire chez les femmes présentant un risque moyen de cancer du sein.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Le cancer du sein est, mondialement, le cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les femmes. Le dépistage par mammographie est en mesure de détecter le cancer du sein à un stade précoce. La précision diagnostique du dépistage par mammographie dépend grandement de la densité radiographique des seins examinés. Le risque de manquer la détection d'un cancer du sein non calcifié est plus grande pour des seins radiographiquement denses que pour des seins contenant surtout des tissus adipeux. En conséquence, certains cancers ne sont pas détectés par la mammographie de dépistage. Les partisans de l'ajout de l'échographie à la procédure de dépistage du cancer du sein soutiennent que cela pourrait constituer une façon sûre et peu coûteuse de réduire les taux de faux négatifs du processus de dépistage. D'autres, toutefois, craignent que l'échographie supplémentaire effectuée sur des femmes à risque moyen aura également pour conséquence d'augmenter le taux de faux positifs et de conduire à des biopsies et des traitements inutiles.

Objectifs : 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité comparatives de la mammographie combinée à l'échographie du sein par rapport à la mammographie, pour le dépistage du cancer du sein chez les femmes présentant un risque moyen de cancer du sein.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur le cancer du sein, MEDLINE (via OvidSP) et EMBASE jusqu'à février 2012.

Afin de repérer des études en cours ou non publiées, nous avons cherché dans le système d’enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), ClinicalTrials.gov et la base de données d'essais cliniques du National Cancer Institute jusqu'à juin 2012. Nous avons de plus cherché dans la littérature grise au moyen des sources suivantes : OpenGrey ; National Institute of Health RePORTER ; Health Services Research Projects in Progress (HSRPROJ) ; Hayes, Inc. Health Technology Assessment ; The New York Academy of Medicine’s Grey Literature Index et Conference Papers Index.

Critères de sélection : 

Pour l'efficacité, nous avons pris en compte des essais contrôlés randomisés (ECR), avec randomisation individuelle ou de groupe, ainsi que des études contrôlées non randomisées prospectives, à faible risque de biais et à effectifs d'au moins 500 participants.

En plus des études éligibles pour l'efficacité, nous avons pris en compte pour l'évaluation des préjudices toute étude contrôlée non randomisée à faible risque de biais qui comprenait au moins 500 participants.

Notre population cible était les femmes âgées de 40 à 75 ans présentant un risque moyen de cancer du sein.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont passé au crible des résumés et des textes intégraux de publications pour vérifier s'ils répondaient aux critères d'inclusion. Aucune des études ne répondait à nos critères d'inclusion.

Résultats principaux : 

Notre revue n'a détecté aucune étude contrôlée sur l'utilisation supplémentaire de l'échographie pour le dépistage des femmes présentant un risque moyen de cancer du sein. Un essai contrôlé randomisé en cours a été identifié (J -START, Japon).

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.