L'hypothermie thérapeutique en tant que traitement neuroprotecteur après un arrêt cardiorespiratoire chez l'enfant

L'arrêt cardiorespiratoire chez l'enfant est rare, mais le nombre d'enfants qui y survivent est très bas. Les lésions cérébrales qui en résultent chez les survivants peuvent être très graves pour l'enfant et la famille. Le refroidissement du patient jusqu'à une température de 32 °C à 34 °C, qui est 3 °C à 4 °C de moins que la normale (hypothermie thérapeutique), s'est précédemment avéré améliorer la survie et réduire les lésions cérébrales chez les nouveau-nés qui ont été privés d'oxygène pendant l'accouchement, et également chez les adultes après un arrêt cardiorespiratoire. Les causes de l'arrêt cardiorespiratoire sont différentes chez les enfants par rapport aux adultes, et l'asphyxie à la naissance est aussi différente, si bien que l'effet de l'hypothermie thérapeutique sur la proportion d'enfants qui survivent ou qui présentent des lésions cérébrales est indéterminé.

C'est pourquoi, nous avons effectué une revue systématique Cochrane de la littérature, en effectuant des recherches dans les bases de données médicales (CENTRAL, MEDLINE, EMBASE) jusqu'au mois de décembre 2011 et en contactant des experts internationaux pour obtenir des données publiées et non publiées de grande qualité. Nos recherches ne nous ont pas permis de trouver d'étude contrôlée randomisée répondant à nos critères d'inclusion. Toutefois, nous avons trouvé quatre essais en cours qui, une fois achevés, pourront contribuer à notre revue.

À l'heure actuelle, il n'existe aucune preuve issue d'essais contrôlés randomisés pour soutenir ou réfuter l'utilisation de l'hypothermie thérapeutique dans les quelques heures qui suivent le retour de la circulation sanguine spontanée après un arrêt cardiorespiratoire chez l'enfant. Les directives internationales relatives à la réanimation recommandent actuellement que les médecins envisagent l'utilisation du traitement chez les nourrissons et les enfants bien qu'il soit nécessaire d'effectuer davantage de recherches pour s'assurer que ceci est la bonne recommandation, compte tenu du manque d'options de traitement autres que des soins de soutien disponibles dans l'unité de soins intensifs.

Conclusions des auteurs : 

D'après cette revue, nous ne sommes pas en mesure d'émettre des recommandations pour la pratique clinique. Des essais contrôlés randomisés sont nécessaires et les résultats des essais en cours seront évalués dès qu'ils seront disponibles.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

L'arrêt cardiorespiratoire chez les patients pédiatriques a souvent pour résultat le décès ou la survie avec de graves lésions cérébrales. L'hypothermie thérapeutique, à savoir l'abaissement de la température corporelle jusqu'à 32 °C à 34 °C, peut réduire les lésions du cerveau pendant la période suivant le rétablissement de la circulation. Ce traitement est efficace chez les nouveau-nés présentant une encéphalopathie hypoxique ischémique et les adultes après un arrêt cardiorespiratoire avec une fibrillation ventriculaire attestée. L'effet de l'hypothermie thérapeutique après un arrêt cardiorespiratoire chez les patients pédiatriques est indéterminé.

Objectifs : 

Évaluer l'efficacité clinique de l'hypothermie thérapeutique après un arrêt cardiorespiratoire chez les patients pédiatriques.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'anesthésie ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, numéro 11) ; Ovid MEDLINE (de 1966 à décembre 2011) ; Ovid EMBASE (de 1980 à décembre 2011) ; Ovid CINAHL (de 1982 à décembre 2011) ; Ovid BIOSIS (de 1923 à décembre 2011) ; et Web of Science (de 1945 à décembre 2011). Nous avons cherché des essais en cours dans les bases de données de registres d'essais. Nous avons également contacté des experts internationaux en hypothermie thérapeutique et en soins intensifs pédiatriques pour localiser d'autres études publiées et non publiées.

Critères de sélection : 

Nous avions prévu d'inclure des essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés comparant l'hypothermie thérapeutique à la normothermie ou à des soins standard chez des enfants, âgés de 24 heures à 18 ans, après un arrêt cardiorespiratoire pédiatrique.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont indépendamment évalué les articles à inclure.

Résultats principaux : 

Nous n'avons trouvé aucune étude satisfaisant aux critères d'inclusion. Nous avons trouvé quatre essais contrôlés randomisés en cours qui pourront être disponibles pour l'analyse à l'avenir. Nous avons exclu 18 études non-randomisées. Parmi ces 18 études non-randomisées, trois ont comparé l'hypothermie thérapeutique à un traitement standard et n'ont pas mis en évidence de différence dans la mortalité ou la proportion d'enfants ayant de bons résultats neurologiques ; un rapport descriptif a été présenté.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.