Cerclage du col de l'utérus pour la prévention des accouchements prématurés dans les cas de grossesse unique

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Le cerclage du col de l'utérus est une procédure chirurgicale exécutée pendant la grossesse qui consiste à placer une suture autour du col de l'utérus. Le but est d'apporter un soutien mécanique au col de l'utérus et de réduire ainsi le risque d'accouchement prématuré. Au cours d'une grossesse normale, le col de l'utérus reste complètement fermé, ce qui permet à la grossesse d'arriver à terme. Vers la fin de la grossesse, le col de l'utérus commence à se raccourcir et se détend progressivement, en préparation à l'accouchement et à la naissance. Il arrive parfois que le col de l'utérus se raccourcisse et se dilate trop tôt, ce qui peut entraîner une fausse couche tardive ou un accouchement prématuré.

Cette revue incluait un total de 12 études contrôlées randomisées impliquant 3 328 femmes enceintes à haut risque de perte de grossesse. Lorsque le cerclage était comparé à l'absence de traitement (dans neuf essais), aucune différence claire n'a été observée dans le nombre de bébés morts avant (suite à une fausse couche, mortinaissances) ou autour du moment de l'accouchement, ou de maladie néonatale, malgré une réduction nette du nombre de naissances prématurées. Davantage de femmes ont eu recours à une césarienne ou ont souffert d'effets indésirables (pertes vaginales, saignements, fièvre/pyrexie) suite à cette procédure, même si leur gravité était faible.

Une étude portant sur des femmes avec un col de l'utérus court détecté par échographie transvaginale comparait le cerclage avec l'injection intramusculaire hebdomadaire de 17 α-hydroxyprogestérone et n'a révélé aucune différence au niveau des résultats obstétriques pour la mère et le nouveau-né. Deux études comparaient les bénéfices de réaliser un cerclage en se basant sur les antécédents si le col de l'utérus avait été estimé trop court lors d'une échographie transvaginale. Là encore, aucune différence significative n'a été observée entre ces deux protocoles de traitement.

Conclusions des auteurs : 

Par rapport à l'absence de traitement, le cerclage du col de l'utérus réduit l'incidence d'accouchement prématuré chez les femmes à risque récurrent sans diminuer de manière statistiquement significative la mortalité périnatale ou la morbidité néonatale et l'impact incertain à long-terme sur le nouveau-né. La césarienne est plus susceptible d'être pratiquée chez les femmes qui ont subi un cerclage pendant la grossesse.

La décision sur la meilleure solution pour minimiser l'occurrence de naissance prématurée récurrente chez les femmes à risque, en raison de leurs faibles antécédents de col utérin court ou dilaté, devrait être personnalisée, sur la base des circonstances cliniques, des compétences et de l'expertise de l'équipe clinique et, le plus important, du choix éclairé de la mère.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Le cerclage du col de l'utérus est une procédure chirurgicale bien connue réalisée pendant la grossesse. Il implique le positionnement d'une suture autour du col de l'utérus, afin d'apporter un soutien mécanique à l'utérus et réduire ainsi le risque d'accouchement prématuré. L'efficacité et l'innocuité de cette procédure restent controversées.

Objectifs : 

Évaluer si l'utilisation du cerclage du col de l'utérus dans les cas de grossesse unique à haut risque de perte sur la base des antécédents d'une femme et/ou de la détection par échographie d'un « col de l'utérus court » et/ou d'un examen physique pouvait améliorer les soins obstétriques ultérieurs et l'issue fœtale.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (31 octobre 2011) et les bibliographies des études identifiées.

Critères de sélection : 

Nous avons inclus tous les essais randomisés concernant les sutures du col de l'utérus dans les cas de grossesse unique réalisées lorsque la grossesse était considérée comme suffisamment à risque de perte pour que la procédure de cerclage soit potentiellement indiquée. Nous avons inclus les études qui comparaient le cerclage avec toute autre intervention ou l'absence de traitement.

Recueil et analyse des données : 

Trois auteurs de la revue ont évalué les essais à inclure de façon indépendante. Deux auteurs ont indépendamment évalué les risques de biais et extrait des données. L'exactitude des données a été vérifiée.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus 12 essais impliquant 3 328 femmes. Lorsque le cerclage était comparé à l'absence de traitement, aucune différence statistiquement significative n'a été observée au niveau de la mortalité périnatale (8,4 % versus 10,7 %) (risque relatif (RR) 0,78 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,61 à 1,00 ; huit essais, 2 391 femmes) et de la morbidité néonatale (9,6 % versus 10,2 %) (RR 0,95 ; IC à 95 % 0,63 à 1,43 ; quatre essais, 818 femmes), malgré une réduction significative des naissances prématurées (RR moyen 0,80 ; IC à 95 % 0,69 à 0,95 ; neuf essais, 2 898 femmes). Le cerclage du col de l'utérus était associé à un taux plus élevé d'effets indésirables pour la mère (pertes vaginales, saignements, pyrexie) (RR moyen 2,25 ; IC à 95 % 0,89 à 5,69 ; trois essais, 953 femmes). Les taux de césarienne étaient significativement plus élevés après un cerclage (RR 1,19 ; IC à 95 % 1,01 à 1,40 ; 8 essais, 2 817 femmes).

Il n'existait aucune preuve d'écarts importants parmi tous les sous-groupes cliniques prédéfinis (en fonction des antécédents, ou de l'échographie)

Une étude qui comparait le cerclage à l'injection intramusculaire hebdomadaire de 17 α-hydroxyprogestérone chez les femmes avec un col de l'utérus court détecté par échographie transvaginale, n'a révélé aucune différence évidente au niveau des résultats obstétriques et néonataux entre les deux stratégies de traitement.

Deux études comparaient les bénéfices de réaliser un cerclage en se basant sur les antécédents si le col de l'utérus avait été estimé trop court lors d'une échographie transvaginale. Aucune différence significative n'a été observée pour les critères de jugement principaux et secondaires.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.