Comparaison de deux différentes techniques d'ablation de la cataracte

La cataracte est une opacification du cristallin de l'œil et est l'une des principales causes de cécité dans le monde. La seule méthode de traitement pour cette affection est la chirurgie pour retirer le cristallin opacifié et le remplacer par un nouveau cristallin, généralement en plastique. Il existe différentes techniques chirurgicales pour retirer le cristallin et dans cette revue, nous avons comparé deux d'entre elles : la phacoémulsification et l'extraction extracapsulaire de la cataracte (EEC).

Une recherche a été effectuée dans la littérature en mai 2013 pour les études comparant les deux techniques et 11 essais contrôlés randomisés, qui incluaient un total de 1 228 participants, ont été identifiés. Ces essais incluaient des participants souffrants de cataracte liée à l'âge et ont été réalisés en Europe, en Amérique du Sud et en Extrême-Orient. Nous avons évalué les biais pouvant avoir affecté les données, extrait les données conformément aux critères prédéterminés et effectué des analyses des données combinées de toutes les études lorsque cela était possible.

Peu d'études rendaient compte de critères de jugement qui répondaient à nos critères prédéfinis. Les études étaient généralement à risque de biais incertain en raison de méthodes mal rapportées et la qualité globale des preuves pour les différents critères de jugement variait de modérée à très faible. La phacoémulsification apportait des résultats supérieurs à 3 mois et à 12 mois. Les complications étaient plus élevées dans le groupe d'EEC que dans le groupe de la phacoémulsification. Cependant, deux des trois études qui rapportaient les coûts ont indiqué que l'EEC était moins coûteuse que la phacoémulsification.

En résumé, sur la base des quelques études qui rendaient compte de critères de jugement et que nous avons pu inclure dans notre analyse, les critères de jugements visuels étaient meilleurs avec la phacoémulsification et les complications étaient inférieures avec cette technique. Cependant, l'EEC était moins coûteuse et dans les pays à faibles revenus, l'EEC pourrait donc jouer un rôle en maximisant le nombre de personnes qui peuvent être traitées avec des ressources limitées.

Conclusions des auteurs : 

L'élimination de la cataracte par phacoémulsification peut entraîner une meilleure acuité visuelle par rapport à l'EEC, avec un faible taux de complications. La revue n'est actuellement pas en mesure de détecter des différences au niveau des critères de jugement plus rares, incluant le résultat visuel faible. Le coût inférieur de l'EEC pourrait justifier son utilisation chez les populations de patients où la chirurgie à volume élevée est une priorité. Cependant, il existe un manque de données comparant la phacoémulsification et l'EEC dans des contextes de faibles revenus.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La cataracte liée à l'âge est l'une des principales causes de cécité dans le monde. Par conséquent, il est important de déterminer la technique chirurgicale la plus efficace pour la chirurgie de la cataracte.

Objectifs : 

L'objectif de cette revue est d'examiner les effets des deux types de la chirurgie de la cataracte pour la cataracte liée à l'âge : la phacoémulsification et l'extraction extracapsulaire de la cataracte (EEC).

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL (qui contient le registre des essais du groupe Cochrane sur l'œil et la vision) (La Bibliothèque Cochrane 2013, numéro 4), Ovid MEDLINE, Ovid MEDLINE en cours et autres citations non-indexées, Ovid MEDLINE quotidien, Ovid OLDMEDLINE (de janvier 1946 à mai 2013), EMBASE (de janvier 1980 à mai 2013), Latin American and Caribbean Health Sciences Literature sur (LILACS) (de janvier 1982 à mai 2013), Web of Science Conference Proceedings Citation Index - Science (CPCI-S) (de janvier 1970 à mai 2013), le méta-registre des essais contrôlés (mREC) (www.controlled-trials.com),), ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov) et WHO International Clinical Trials Registry Platform (ICTRP) (www.who.int/ictrp/search/en). Nous n'avons appliqué aucune restriction concernant la langue ou la date dans les recherches électroniques d'essais. Nous avons effectué les dernières recherches dans les bases de données électroniques le 13 mai 2013.

Critères de sélection : 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés de la phacoémulsification par rapport à l'EEC pour la cataracte liée à l'âge.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont sélectionné et évalué toutes les études. Nous avons défini deux critères de jugement principaux : « bonne vision fonctionnelle » (présentant l'acuité visuelle de 6/12 ou plus) et le «résultat visuel médiocre » (la meilleure acuité visuelle corrigée de moins de 6/60), 3 mois et 12 mois après la chirurgie. Nous avons également recueilli les données sur les complications intra et postopératoires et sur le coût des procédures.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus 11 essais dans cette revue, avec un total de 1 228 participants, âgés de 45 à 94 ans. Les études étaient généralement à risque de biais incertain dû à des méthodes d'essais mal rapportées. Aucune étude ne rapportait présenter d'acuité visuelle, de sorte que nous avons rapporté les deux acuités visuelles non corrigées (AVNC) et la meilleure acuité visuelle corrigée (MAVC). Les études variaient au niveau des méthodes d'évaluation de l'acuité visuelle et des périodes auxquelles les critères de jugement étaient rapportés. Les participants dans le groupe de la phacoémulsification étaient plus susceptibles d'atteindre une AVNC de 6/12 ou plus à 3 mois (risque relatif (RR) 1,81, intervalle de confiance à 95 % (IC) de 1,36 à 2,41, deux études, 492 participants) et à un an (RR 1,99, IC à 95 % 1,45 à 2,73, une étude, 439 participants). Les personnes dans le groupe de la phacoémulsification étaient également plus susceptibles d'atteindre une MAVC de 6/12 ou plus à trois mois (RR 1,12, IC à 95 % 1,03 à 1,22, quatre études, 645 participants) et à un an (RR 1,06, IC à 95 % 0,99 à 1,14, une étude, 439 participants), mais la différence entre les deux groupes était plus petite. Aucun essai ne rapportait de MAVC inférieure à 6/60, mais trois essais rapportaient une MAVC inférieure à 6/9 et 6/18 : Il y avait moins d'effets sur ce critère de jugement dans le groupe de la phacoémulsification que dans le groupe d'EEC à la fois à trois mois (RR 0,33, IC à 95 % 0,20 à 0,55, trois études, 604 participants) et à 12 mois (RR 0,62, IC à 95 % 0,36 à 1,05, une étude, 439 participants). Trois essais rapportaient une rupture de la capsule postérieure : cela se produisait plus fréquemment dans le groupe d'EEC, comparé au groupe de la phacoémulsification, cependant le nombre réduit d'évènements signifie que l'effet réel est incertain (rapport des cotes de Peto (RC) 0,56, IC à 95 % 0,26 à 1,22, trois études, 688 participants). Le prolapsus de l'iris, l'Sdème maculaire cystoïde et l'opacification capsulaire postérieure étaient également plus élevés dans le groupe d'EEC que dans le groupe de la phacoémulsification. Dans deux études, les coûts de la phacoémulsification chirurgicale étaient plus élevés que l'EEC. Une troisième étude rapportait des coûts similaires pour la phacoémulsification et l'EEC jusqu'à six semaines après l'opération, mais par la suite, l'EEC encourait des coûts supplémentaires suite aux visites supplémentaires, aux lunettes de vue et au traitement au laser pour obtenir un résultat similaire.

Notes de traduction : 
Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.