Facteur de croissance endothélial antivasculaire pour la prévention de l'hémorragie postopératoire de la cavité vitreuse suite à une vitrectomie dans le cas d'une rétinopathie diabétique proliférante

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

L'hémorragie postopératoire de la cavité vitreuse (HPOCV) est une complication significative suite à une vitrectomie (ablation du corps vitré de la chambre postérieure de l'œil) pour le traitement de la rétinopathie proliférante (croissance de vaisseaux sanguins anormaux à partir de la rétine qui est une couche de tissu à l'arrière de l'œil), survenant dans environ 30 % des cas. Elle a deux formes principales, « précoce » quand l'hémorragie (saignement) est présente dans les tout premiers jours postopératoires et « tardive », quand l'hémorragie survient un certain nombre de mois après l'intervention chirurgicale. La présence de l'HPOCV retarde la récupération visuelle, peut provoquer une pression élevée au sein de l'œil et peut rendre tout traitement ultérieur de la rétinopathie diabétique difficile. La chirurgie de reprise est nécessaire chez 10 % des patients, ce qui a des implications significatives sur les ressources, le temps et le coût. L'utilisation du facteur de croissance endothélial antivasculaire (anti-VEGF) avant la chirurgie (en préopératoire) a été proposée comme une intervention visant à réduire l'incidence de l'HPOCV.

Les recherches dans les bases de données électroniques ont permis d'identifier quatre essais contrôlés randomisés (ECR) et six essais prospectifs non-randomisés. Les quatre ECR ont répondu aux critères d'inclusion, mais nous n'avons pas été en mesure de réaliser une méta-analyse (combinaison des données issues des essais) en raison de problèmes méthodologiques relevés dans trois des essais. À la lumière de cette constatation, nous avons rédigé un résumé des preuves actuellement disponibles. Un résumé des études identifiées suggère que le bevacizumab (qui agit en bloquant l'action du VEGF) est susceptible de réduire l'incidence de l'hémorragie postopératoire précoce, mais a très peu d'effet sur l'incidence de l'hémorragie tardive.

Le risque d'événements indésirables avec l'utilisation préopératoire de l'anti-VEGF semble faible.

Bien que les preuves de grande qualité actuellement disponibles soient très limitées, l'utilisation préopératoire de l'anti-VEGF dans la vitrectomie diabétique est susceptible de réduire l'incidence de l'HPOCV précoce. Il n'existe actuellement pas d'ECR ayant examiné l'effet de l'anti-VEGF administré avant ou pendant une intervention chirurgicale sur l'HPOCV tardive.

Conclusions des auteurs : 

Les résultats issus d'une des études incluses soutiennent l'utilisation du bevacizumab intravitréen préopératoire pour réduire l'incidence de l'HPOCV précoce. Il n'existe actuellement pas d'autres ECR de grande qualité qui soutiennent l'utilisation périopératoire des agents anti-VEGF pour réduire l'incidence de l'HPOCV précoce ou tardive. Les autres études identifiées par les recherches suggèrent que l'utilisation préopératoire du bevacizumab est susceptible de réduire l'incidence de l'HPOCV précoce, mais il faut reconnaître qu'il existe un certain nombre de problèmes méthodologiques significatifs dans ces études qui nous imposent la plus grande prudence lors de l'interprétation de leurs résultats et qui rendent toute conclusion définitive inappropriée.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

L'hémorragie postopératoire de la cavité vitreuse (HPOCV) est une complication significative suite à une vitrectomie pour le traitement de la rétinopathie diabétique proliférante (RDP). Elle retarde la récupération visuelle et peut rendre tout traitement ultérieur difficile si la vue du fond d'œil est significativement masquée. Un certain nombre d'interventions visant à réduire l'incidence de l'HPOCV ont été proposées, incluant l'utilisation périopératoire de facteur de croissance endothélial antivasculaire (anti-VEGF). Les anti-VEGF réduisent la prolifération vasculaire et la vascularisation de tissu néovasculaire, qui est souvent la source du saignement consécutif à la vitrectomie.

Objectifs : 

L'objectif de la revue est d'évaluer l'effet d'anti-VEGF périopératoire pour réduire l'incidence de l'HPOCV.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL (qui contient le registre des essais du groupe Cochrane sur l'œil et la vision) (The Cochrane Library 2011, numéro 2), MEDLINE (de janvier 1950 à mars 2011), PubMed (10 mars 2011), EMBASE (de janvier 1980 à mars 2011), Latin American and Caribbean Health Sciences Literature Database (LILACS) (de janvier 1982 à mars 2011), le méta-registre des essais contrôlés (mREC) (www.controlled-trials.com) et ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrial.gov). Aucune restriction concernant la langue ou la date n'a été appliquée aux recherches électroniques d'essais. Les dernières recherches dans les bases de données électroniques ont été effectuées le 10.03.11.

Critères de sélection : 

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés (ECR) ayant examiné l'utilisation des anti-VEGF et l'incidence de l'HPOCV chez des personnes faisant l'objet d'une vitrectomie pour le traitement de la rétinopathie diabétique proliférante (RDP).

Recueil et analyse des données : 

Les deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué et extrait les données à l'aide d'un formulaire standardisé conformément à la déclaration CONSORT.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus quatre études (202 yeux de 198 participants) dans cette revue. Les quatre ECR ont répondu aux critères d'inclusion, mais nous n'avons pas été en mesure de réaliser une méta-analyse en raison de problèmes méthodologiques relevés dans trois des essais. Nous avons rédigé un résumé des effets des interventions. Nous avons aussi produit un résumé de la littérature actuelle abordant chaque critère de jugement principal et secondaire.

Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.