Programmes à domicile destinés au développement des enfants d'âge préscolaire de familles socialement défavorisées

Les premières années de la vie d'un enfant sont extrêmement importantes en termes de développement et de croissance. Les enfants issus de familles défavorisées ont d’avantage de risque de souffrir de problèmes de développement et d'une santé médiocre. Les parents et la qualité de l'environnement familial peuvent aider à stimuler le développement des jeunes enfants et à réduire les conséquences négatives de ce statut défavorisé. Le but de cette revue était d'examiner si les programmes de parentage à domicile, qui visent à améliorer le développement des enfants en montrant aux parents comment fournir à leur enfant un environnement de meilleure qualité à la maison, parviennent à atteindre leur objectif. Sept essais contrôlés randomisés (ECR) ont rempli les critères d’inclusion de cette revue. Il a été possible de combiner les résultats de quatre des sept études ; il a été ainsi montré que les enfants ayant bénéficié du programme n'avaient pas atteint un meilleur développement cognitif que ceux du groupe témoin. Le développement socio-affectif avait été mesuré dans trois études, mais nous n'avons pas pu combiner les données pour parvenir à une conclusion sur l'efficacité. Aucune des études n'avait mesuré les effets indésirables. La qualité des données produites par ces études était difficile à évaluer en raison de l'insuffisance des données rapportées. Il est nécessaire d'effectuer plus d’études de haute qualité.

Conclusions des auteurs : 

Cette revue ne fournit pas de preuves de l'efficacité des interventions à domicile qui sont spécifiquement destinées à améliorer le développement des enfants d'âge préscolaire issus de familles socialement défavorisées. Les études futures devraient s'efforcer de mieux documenter et mieux décrire leurs processus méthodologiques.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Le handicap social peut avoir un impact significatif sur le développement, la santé et le bien-être dans la petite enfance. Ce qui se passe pendant cette période critique est important pour tous les aspects du développement. La compétence des personnes qui s'occupent des enfants et la qualité de l'environnement jouent un important rôle de soutien dans le développement des jeunes enfants ; les parents ont un rôle important à jouer pour optimiser le développement de l'enfant et atténuer les effets négatifs du handicap social. Les programmes à domicile de développement de l'enfant visent à optimiser le développement des enfants par l'éducation, la formation et le soutien accordés aux parents à domicile afin de leur permettre d'offrir à leur enfant un environnement plus enrichissant et plus stimulant.

Objectifs : 

Déterminer les effets de programmes à domicile visant spécifiquement à améliorer le développement des enfants d'âge préscolaire issus de familles socialement défavorisées.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué une recherche dans les bases de données suivantes entre le 7 et le 12 octobre 2010 : le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (2010, numéro 4), MEDLINE (de 1950 jusqu'à la 4ème semaine de septembre 2010), EMBASE (de 1980 jusqu'à la 39ème semaine de 2010), CINAHL (de 1937 à ce jour), PsycINFO (de 1887 à ce jour), ERIC (de 1966 à ce jour), ASSIA (de 1987 à ce jour), Sociological Abstracts (de 1952 à ce jour), Social Science Citation Index (de 1970 à ce jour). Nous avons également effectué des recherches dans des bibliographies d'articles.

Critères de sélection : 

Des essais contrôlés randomisés comparant les interventions à domicile destinées au développement de l'enfant d'âge préscolaire avec la 'garde habituelle' à titre de contrôle. Les participants étaient des parents d'enfants d'âge pré-scolaires, socialement défavorisés de par leur pauvreté ou de par leur statut de monoparentalité ou d'appartenance à une minorité ethnique.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont sélectionné les essais, évalué leurs risques de biais et extrait les données de façon indépendante

Résultats principaux : 

Nous avons inclus sept études ayant impliqué au total 723 participants. Nous avons considéré quatre des sept études comme étant à risque élevé de biais et les trois autres comme ayant un risque de biais peu clair ; la qualité des preuves était difficile à évaluer car les rapports étaient souvent insuffisamment détaillés pour permettre de tirer quelque conclusion que ce soit quant à la rigueur méthodologique des études. Quatre essais impliquant 285 participants ont mesuré le développement cognitif et nous avons synthétisé ces données dans une méta-analyse. Par rapport au groupe témoin, aucun impact statistiquement significatif de l'intervention sur le développement cognitif n'a été observé (différence moyenne standardisée (DMS) 0,30 ; intervalle de confiance à 95 % -0,18 à 0,78). Seules trois études avaient fait état de critères de jugement socio-affectifs mais il n'y avait pas suffisamment de données à combiner pour effectuer une méta-analyse. Aucune étude n'avait rendu compte des effets indésirables.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.