Suppléments d'acides gras polyinsaturés (AGPI) pour le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) chez les enfants et les adolescents

Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) est un problème majeur chez les enfants et les adolescents et peut donner lieu à des problèmes de santé sociale, scolaire et mentale à long terme. Les médicaments stimulants, tels que le méthylphénidate et les amphétamines, sont les traitements les plus fréquemment utilisés pour le TDAH mais ils ne sont pas toujours efficaces et peuvent être associés à des effets secondaires. Il existe des preuves que le TDAH pourrait être lié aux carences en acides gras polyinsaturés (AGPI) et, en particulier, en AGPI oméga-3 ; par conséquent, la supplémentation en AGPI peut améliorer les symptômes du TDAH et des problèmes associés. L'objectif de la présente revue était d'évaluer si la supplémentation en AGPI est un traitement efficace chez les enfants et les adolescents présentant un TDAH. Bien qu'il y ait eu certaines données limitées qui indiquaient effectivement qu'il peut y avoir une certaine amélioration, dans l'ensemble il y avait très peu de preuves que la supplémentation en AGPI est bénéfique. D'autres recherches de grande qualité devront être menées.

Conclusions des auteurs : 

Dans l'ensemble, il existe très peu de preuves que la supplémentation en AGPI procure un quelconque bénéfice en ce qui concerne les symptômes du TDAH chez les enfants et les adolescents. La majorité des données n'indiquaient aucun bénéfice de la supplémentation en AGPI, bien qu'il y ait eu certaines données limitées qui indiquaient effectivement une amélioration avec la supplémentation combinée en oméga-3 et oméga-6.

Il est important que les futures recherches abordent les faiblesses actuelles dans ce domaine, qui comprennent des tailles d'échantillons réduites, une variabilité des critères de sélection, une variabilité du type et de la dose de la supplémentation, des périodes de suivi courtes et d'autres faiblesses méthodologiques.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) est un problème majeur chez les enfants et les adolescents, caractérisé par des niveaux inappropriés à l'âge d’inattention, d’hyperactivité et d’impulsivité, et est associé à des problèmes de santé sociale, scolaire et mentale à long terme. Les médicaments stimulants, le méthylphénidate et les amphétamines, sont les traitements les plus fréquemment utilisés pour le TDAH, mais ils ne sont pas toujours efficaces et peuvent être associés à des effets secondaires. Les preuves cliniques et biochimiques suggèrent que les carences en acides gras polyinsaturés (AGPI) pourraient être liées au TDAH. Les enfants et les adolescents présentant un TDAH se sont révélés avoir des concentrations plasmatiques et sanguines d'AGPI significativement plus faibles et, en particulier, des taux plus faibles d'AGPI oméga-3. Ces constatations suggèrent que la supplémentation en AGPI peut réduire les problèmes d'attention et de comportement associés au TDAH.

Objectifs : 

Comparer l'efficacité des AGPI à d'autres formes de traitement ou un placebo pour traiter les symptômes du TDAH chez les enfants et les adolescents.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes en août 2011 : CENTRAL (The Cochrane Library 2011, numéro 2), MEDLINE (de 1948 à la 3ème semaine de juillet 2011), EMBASE (de 1980 à la 29ème semaine de l'année 2011), PsycINFO (de 1806 à aujourd'hui), CINAHL (de 1937 à aujourd'hui), BIOSIS (de 1969 au 30 juillet 2011), Science Citation Index (de 1970 au 30 juillet 2011), Social Science Citation Index (de 1970 au 30 juillet 2011), Conference Proceedings Citation Index - Science (de 1990 au 30 juillet 2011), Conference Proceedings Citation Index - Social Science and Humanities (de 1990 au 30 juillet 2011), la base des revues systématiques Cochrane (Cochrane Database of Systematic Reviews, numéro 7, 2011), DARE (numéro 2, 2011), Dissertation Abstracts (via Dissertation Express) et le métaregistre des essais contrôlés (mRCT). De plus, nous avons effectué des recherches dans les référentiels de dépôt suivants pour les thèses le 2 août 2011 : DART, NTLTD et TROVE. Nous avons aussi vérifié les listes bibliographiques des études et des revues pertinentes pour des références supplémentaires.

Critères de sélection : 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué les résultats des recherches documentaires. Nous avons résolu les désaccords concernant la sélection des études par des consensus ou, si nécessaire, par la consultation d'un troisième auteur de l'équipe de la revue.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de l'équipe de la revue ont indépendamment extrait les informations détaillées sur les participants et les données sur l’établissement, les interventions, la méthodologie et les critères de jugement. Quand des différences ont été identifiées, nous les avons résolues par des consensus ou par le renvoi à un troisième auteur de l'équipe. Nous avons tenté, le cas échéant, de contacter les auteurs lorsque des clarifications supplémentaires ou des données manquantes étaient nécessaires.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus 13 essais totalisant 1 011 participants dans cette revue. Après passage au crible de 366 références bibliographiques, nous en avons pris en compte 23 pertinentes qui répondaient aux critères d'inclusion de cette revue et avons obtenu leur texte complet. Nous avons exclu cinq articles et inclus 18 articles décrivant les 13 essais. 

Huit des essais inclus avaient une conception parallèle : cinq avaient comparé une supplémentation en AGPI oméga-3 à un placebo ; deux avaient comparé une supplémentation combinée en oméga-3 et oméga-6 à un placebo, et un essai avait comparé un AGPI oméga-3 à un supplément diététique. Cinq des essais inclus avaient une conception croisée : deux avaient comparé une combinaison d'AGPI oméga-3/6 à un placebo ; deux avaient comparé des AGPI oméga-6 à un placebo ; un essai avait comparé des AGPI oméga-3 à des AGPI oméga-6, et un essai avait comparé des AGPI oméga-6 à la dexamphétamine. Les suppléments ont été fournis pendant une période comprise entre 4 et 16 semaines.

Il y avait une probabilité d'amélioration significativement plus forte dans le groupe recevant des AGPI oméga-3/6 comparé au groupe sous placebo (deux essais, 97 participants ; risque relatif (RR) 2,19, intervalle de confiance (IC) à 95 % 1,04 à 4,62). Toutefois, Il n'y avait aucune différence significative sur le plan statistique dans les symptômes du TDAH évalués par les parents (cinq essais, 413 participants ; différence moyenne standardisée (DMS) -0,17, IC à 95 % -0,38 à 0,03) ; l'inattention (six essais, 469 participants ; DMS -0,04, IC à 95 % -0,29 à 0,21) ou l'hyperactivité/l'impulsivité (cinq essais, 416 participants ; DMS -0,04, IC à 95 % -0,25 à 0,16) quand tous les participants recevant les suppléments d'AGPI ont été comparés à ceux sous placebo.

Il n'y avait aucune différence significative sur le plan statistique dans les estimations des enseignants de l'ensemble des symptômes du TDAH (quatre essais, 324 participants ; DMS 0,05, IC à 95 % -0,18 à 0,27) ; l'inattention (trois essais, 260 participants ; DMS 0,26, IC à 95 % -0,22 à 0,74) ou l'hyperactivité/l'impulsivité (trois essais, 259 participants ; DMS 0,10, IC à 95 % -0,16 à 0,35).

Il n'y avait pas non plus de différences entre les groupes dans le comportement, les effets secondaires ou la perte de suivi.

Dans l'ensemble, il n'y avait aucune autre différence entre les groupes pour aucune autre comparaison.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.