Remplacer un cathéter veineux périphérique en cas d'indication clinique par rapport au remplacement systématique

Contexte

La plupart des personnes hospitalisées reçoivent des liquides ou des médicaments au travers d'un cathéter intraveineux durant leur hospitalisation. Un cathéter intraveineux (également connu sous le nom de perfusion IV ou de canule intraveineuse) est un tube creux et court inséré dans une veine afin de permettre l'administration de médicaments, de liquides ou de nutriments directement dans le sang. Ces cathéters sont souvent remplacés tous les trois à quatre jours pour essayer d'éviter une irritation de la veine ou une infection du sang. Cependant, la procédure peut provoquer une gêne pour les patients et celle-ci est relativement onéreuse.

Caractéristiques de l'étude et principaux résultats

Cette revue a inclus tous les essais contrôlés randomisés identifiés (et est à jour jusqu'à mars 2015), ayant comparé le remplacement systématique des cathéters par rapport au remplacement des cathéters uniquement en présence de signes d'inflammation ou d'infection. Nous avons mesuré les infections du sang liées au cathéter, les phlébites et d'autres problèmes associés aux cathéters périphériques, tels qu'une infection locale et l'obstruction du cathéter. Il n'y avait aucune différence entre les groupes au niveau de n'importe laquelle de ces mesures. Cependant, nous avons trouvé que les coûts sont inférieurs, en moyenne, lorsque les cathéters avaient été remplacés lorsque cela avait été jugé nécessaire, par rapport au remplacement systématique.

Qualité des preuves

La qualité globale des preuves a été considérée comme étant élevée pour la plupart des résultats. Il y avait certaines incertitudes concernant les « infections du sang liées au cathéter », de sorte que la qualité des preuves pour ce résultat a été déclassée à modérée. Nous n'avons trouvé aucune preuve d'un bénéfice corroborant la pratique actuelle de remplacement des cathéters systématiquement tous les trois à quatre jours.

Conclusions des auteurs : 

La revue n'a trouvé aucune preuve corroborant le remplacement des cathéters toutes les 72 à 96 heures. Par conséquent, les organismes de santé peuvent envisager de modifier leurs pratiques en recommandant de remplacer les cathéters seulement en cas d'indication clinique. Cela génèrerait d'importantes économies et épargnerait aux patients la douleur inutile des réinsertions systématiques en l'absence d'indications cliniques. Afin de minimiser les complications liées au cathéter périphérique, le site d'insertion devrait être examiné à chaque changement d'équipe soignante et le cathéter ôté si des signes d'inflammation, d'infiltration, ou d'obstruction sont présents.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Les directives du Centers for Disease Control américain recommandent le remplacement des cathéters intraveineux (IV) périphériques pas plus fréquemment que toutes les 72 à 96 heures. Le remplacement systématique est supposé réduire le risque de phlébite et d'infection du sang. L'insertion d'un cathéter est désagréable pour les patients et le remplacement peut être inutile si le cathéter était fonctionnel et qu'il n'y avait aucun signe d'inflammation. Les coûts associés au remplacement systématique peuvent être considérables. Cet article est une mise à jour d'une revue publiée pour la première fois en 2010.

Objectifs : 

Évaluer les effets du retrait des cathéters IV périphériques en cas d'indication clinique comparé au retrait et à la réinsertion systématique des cathéters.

Stratégie de recherche documentaire : 

Pour cette mise à jour, le coordinateur Cochrane de la recherche des essais dans le domaine vasculaire a effectué des recherches dans le registre Cochrane spécialisé (en mars 2015) ainsi que sur CENTRAL (2015, numéro 3). Nous avons également effectué des recherches dans les registres d'essais cliniques (en avril 2015).

Critères de sélection : 

Les essais contrôlés randomisés comparant le retrait systématique des cathéters IV périphériques au retrait uniquement en cas d'indication clinique chez les personnes hospitalisées ou vivant en institution et recevant des perfusions continues ou intermittentes.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué la qualité des essais et extrait les données.

Résultats principaux : 

Sept essais portant sur un total de 4895 patients ont été inclus dans la revue. La qualité des preuves était élevée pour la plupart des critères de jugement, mais a été déclassée à modérée pour le critère de jugement des infections du sang liées au cathéter (ILC). Le déclassement était du à de larges intervalles de confiance ayant mené à un niveau élevé d'incertitude entourant l'estimation de l'effet. Les ILC ont été évaluées dans cinq essais (4806 patients). Il n'y avait aucune différence significative entre les groupes au niveau des taux d'ILC (remplacement selon indication clinique 1/2365 ; remplacement systématique 2/2441). Le risque relatif (RR) était de 0,61 (IC à 95 % 0,08 à 4,68 ; P = 0,64). Aucune différence concernant les taux de phlébite n'a été constatée lorsque les cathéters avaient été remplacés selon indication clinique ou de manière systématique (remplacement selon indication clinique 186/2365 ; remplacement tous les 3 jours 166/2441 ; RR 1,14, IC à 95 % 0,93 à 1,39). Ce résultat n'était pas affecté si la perfusion passant par le cathéter était continue ou intermittente. Nous avons également analysé les données en fonction du nombre de jours pendant lesquels le dispositif est resté en place, et à nouveau, aucune différence entre les groupes n'a été observée (RR 1,03, IC à 95 % 0,84 à 1,27 ; P = 0,75). Un essai avait évalué les infections du sang de toutes causes confondues. Il n'y avait aucune différence pour ce critère de jugement entre les deux groupes (remplacement selon indication clinique 4/1593 (0,02 %) ; remplacement systématique 9/1690 (0,05 %) ; P = 0,21). Les coûts liés à la mise en place des canules intraveineuses était inférieur d'environ 7,00 dollars australiens dans le groupe du remplacement selon indication clinique (différence moyenne (DM) -6,96, IC à 95 % -9,05 à -4,86 ; P ≤ 0,00001).

Notes de traduction : 

Traduction réalisée par Martin Vuillème et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.