Interventions de télésanté pour l'asthme à long terme.

L'asthme est une maladie courante, qui affecte environ 300 millions d'individus dans le monde. Ses symptômes incluent la toux, l'essoufflement, les sifflements et une limitation de l'activité.

L'augmentation des prévalences des maladies de long terme comme l'asthme présentent un défi considérable aux services de santé internationaux et les modèles de santé traditionnels ont des difficultés à les gérer. Les technologies d'information et de communication émergentes peuvent potentiellement améliorer certains des défis posés dans la possibilité et la gestion des soins à distance. Appelés collectivement les services de "télésanté", ces interventions incluent l'utilisation du téléphone, de la vidéo conférence, des messages textes (aussi appelés SMS), des messageries instantanées, des courriers électroniques et de l'Internet pour faciliter le suivi des patients à distance et les décisions de soins par les professionnels de santé.

Les bénéfices potentiels de la télésanté incluent une meilleure accessibilité pour les patients, un gain de temps, la réduction des dépenses associées au transport, une détection plus rapide des crises et une réduction associée du risque d’hospitalisations pour asthme. Ces interventions ne sont cependant pas sans risque et il est donc important d'étudier l'efficacité de ces initiatives de télésanté rigoureusement.

Nous avons entrepris une revue systématique de la littérature, et la recherche d'essais contrôlés randomisés déjà publiés ou en cours, qui ont étudié l'impact de la télésanté sur les mesures d'asthme.

Nos recherches ont identifiées un ensemble solide de preuves et aussi un ensemble substantiel de travaux en cours. Cela a révélé que les initiatives de télémédecine ne semblent pas produire de bénéfices en termes de qualité de vie pour la majorité des individus souffrant d'asthme relativement léger, mais que ces interventions peuvent être utiles dans la prévention des crises et des hospitalisations chez les individus souffrant d'asthme plus sévère. Nous pensons qu'il est important que plus de recherches soient entreprises pour établir la rentabilité de ces interventions.

Conclusions des auteurs : 

Les interventions de télésanté ne semblent pas permettre une amélioration pertinente dans les résultats sur la santé chez les patients souffrant d'asthme relativement léger, mais ils peuvent avoir un rôle chez ceux souffrant de maladies plus graves qui ont un risque plus élevé d'hospitalisations. Des essais supplémentaires évaluant l'efficacité et la rentabilité d'une série d'interventions de télésanté sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Les systèmes de santé ont besoin d'envisager internationalement de nouveaux modèles de soin pour palier aux nombres croissants d'individus atteints d'asthme. Les interventions de télésanté sont de plus en plus perçues par les responsables politiques comme des moyens potentiels d'apporter des soins aux patients asthmatiques. Nous avons défini la télésanté comme étant la santé délivrée à distance, facilitée électroniquement et impliquant des échanges d'informations à travers une interaction personnalisée entre le professionnel de santé qui utilise ses compétences et son jugement et le patient qui fournit l'information.

Objectifs : 

Pour évaluer l'efficacité des interventions de télésanté chez les asthmatiques.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons examiné les bases de données suivantes: Le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, CINAHL, AMED et PsycINFO ; cette recherche à été complétée par la recherche manuelle des journaux respiratoires. Nous avons aussi examiné les registres d'essais en cours et non publiés.

Critères de sélection : 

Nous avons sélectionné les essais randomisés contrôlés autour des initiatives de télésanté dont le but était d'améliorer les soins aux patients asthmatiques.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de revue ont évalué indépendamment les études pour l'inclusion, ont extrait les données et ont effectué les méta-analyses. Nous avons analysé les variables dichotomiques pour produire un rapport des cotes (RC) et les variables continues pour produire la différence moyenne.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus 21 essais à cette revue. Les 21 études incluses ont investigué une gamme de technologies ayant pour but de soutenir les soins à distance. Elles ont inclus: téléphone (n = 9) ; vidéo conférence (n = 2) ; Internet (n = 2) ; autres communications en réseau (n = 6) ; SMS (n = 1) ; ou une combinaison de SMS et d’Internet (n = 1). La méta-analyse a montré que ces interventions n'ont pas montré d’amélioration cliniquement importante dans la qualité de vie des individus asthmatiques (importance minimum de la différence clinique = 0,5): différence moyenne dans le Questionnaire de qualité de vie des asthmatiques Juniper (AQLQ) 0,08 (IC à 95% entre 0,01 et 0,16). La télésanté pour l'asthme a provoqué une augmentation non-significative des risques de visites aux urgences sur une période de 12 mois. RC 1,16 (IC à 95% entre 0,52 et 2,58). Il y cependant eu, une réduction significative des hospitalisations sur une période de 12 mois. RC 0,21 (IC à 95% entre 0,07 et 0,61), l'effet étant le plus marqué chez les personnes souffrant d'asthme plus sévère géré principalement dans un contexte de soins secondaires.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.